dimanche 25 janvier 2015

Guide pratique survivaliste pour préparer une crise financière

Ce guide pratique se veut un guide de réponse à court terme en cas de crise financière.

Ce n'est pas un guide de préparation financière mais bien un guide de préparation survivaliste à une crise financière. Ce guide vous permettra d'affronter une telle crise avec un minimum de ressources et sans manquer de l'essentiel pendant la période de transition entre l'ancien et le nouvel ordre financier, car oui, il y aura un nouvel ordre financier.

Rappelons que l'essentiel en temps de crise n'est pas l'essentiel en temps d'opulence.

Pour la préparation financière préalable à une crise financière ou économique, je vous suggère de suivre les vidéos de Martin Prescott de Moneymakeredge.ca.

Rappel: crise des Subprimes et risques

La crise des subprimes a été le déclencheur de la crise qui a détruit le plus de "richesses" en très peu de temps.

Donc en 2008 nous avons été à quelques heures de connaître une paralysie complète du système financier occidental et peut-être même mondial. En gros cela aurait signifié:

  • Distributeurs automatiques de billets inopérants
  • Rappel des prêts
  • Rappel des marges de crédit
  • Cartes de crédit inopérantes
  • Banques fermées pendant la phase panique
  • Monnaie rare (papier monnaie)
  • Salaire non versés
  • Arrêt de la circulation des biens et des subsistances
L'argent est au cœur du système, c'est même son système de circulation sanguine. Sans argent, plus rien ne bouge, plus rien ne s'échange sauf à très petite échelle et plus rien n'est approvisionné, car personne ne livrera des marchandises sans avoir la certitude d'être payé.

0 argent = 0 échange;
0 échange = 0 marchandise;
0 marchandise = 0 approvisionnement;
0 approvisionnement = marchés vides;
Marchés vides = ... marchés vides.

Les crises financières passées ont vu l'arrêt de la distribution des billets de banques pendant une à deux semaines mais comme il s'agissait de petites économies, les populations se rabattaient sur des devises étrangères comme le dollar pour faire leurs achats. Une crise globale ne permettra pas ce procédé.

Pourquoi une crise financière globale est catastrophique?

Une crise globale se distingue d'une crise locale par l'absence d'alternatives monétaires. Si une crise financière et de devise affecte le Pérou ou l'Argentine, les gens peuvent se rabattre sur le dollar. Si c'est le système financier entier qui est affecté, lequel utilise le dollar, le dollar ne permettra plus d'acheter quoique ce soit puisqu'il perdra toute valeur.

Les dettes des pays étant majoritairement libellées en dollars, les monnaies nationales y passeront aussi.

Durée

  • L'expérience nous apprend que la première phase de paralysie peut durer de quelques jours à quelques semaines.
  • Malheureusement nous n'avons pas un échantillonnage suffisant pour évaluer une durée probable avec affirmation mais dans le contexte d'une finance mondialisée, avec un effondrement global, la durée de la phase de chaos et d'incertitude peut être longue, de l'ordre de quelques semaines.

Conséquences possibles/probables

Naomi Klein
Ce ne sera pas la fin du monde mais ce sera un très sale moment à passer, moment qui peut être plus ou moins long, le temps qu'on mette en place des mesures pour relancer les échanges et en premier lieu, probablement, une nouvelle monnaie.

Ce ne seront sûrement pas les seules mesures qui seront mises en place!

En effet dans ces situations, les politicards en profitent toujours pour instaurer un nouvel ordre des choses qui change radicalement la donne pour les population, jamais à leur avantage. Voir La Stratégie du Choc (vidéo) de Naomi Klein.

Pierre Hillard
Voir aussi ce que Pierre Hillard, qu'il n'est plus besoin de présenter à titre d'Autorité en terme de Mondialisme, dit sur la Stratégie du Choc (vidéo).

Voici les principales conséquences possibles d'un effondrement financier. Plus la première phase de paralysie durera longtemps, plus ces conséquences passeront de "possibles" à "probables".

Il faudra se préparer, sur un plan survivaliste, à notamment:

  • Des services publics réduits ou suspendus
  • Une hausse de la criminalité et de la violence
  • Un arrêt des transferts gouvernementaux d'assistance 
  • Des mises à pied qui deviendront plus importantes si la période de transition s'allonge
  • Des approvisionnements réduits ou coupés dans les commerces
  • La mise en place de la loi martiale ou de mesures de contrôle sévères, comme des couvre-feux
  • Des soupes populaires et des distributions de vivres si la transition dure longtemps
  • Des émeutes spontanées ou organisées et des sièges de magasins ou de commerçants stockant des vivres

Se prémunir des effets collatéraux


Les effets primaires d'une crise ou d'un effondrement financier affectent les devises, les dettes, les prêts, les échanges et ceux qui ont recours à ces outils.

Les effets collatéraux sont les capacités à se procurer des aliments au sens juridique du terme: de quoi se nourrir, se chauffer, se loger, s'abreuver et se soigner.

Christine Lagarde, chef du FMI
Les recommandations visent les effets collatéraux durant la période de transition entre le début de la crise et la mise en place d'un nouveau système financier (le Big Reset de Christine Lagarde, du FMI).

Elles ne touchent pas le domaine de la préparation sous son aspect financier mais seulement sous son aspect fonctionnel.

Nous pouvons être certain qu'il y aura une crise financière globale ainsi qu'un redémarrage, ou une tentative de redémarrage. Les propos de Christine Lagarde parlent d'une remise à zéro, donc d'une situation prévue, donc d'un plan.  Ce plan risque d'être déplaisant aux petits mais il y aura néanmoins redémarrage.

Les recommandations suivantes visent idéalement une période de trois mois, quand ce n'est pas possible, visez impérativement au moins un mois.

  • Stockez des aliments de toutes sortes
  • Stockez de l'eau et des moyens de la filtrer (quelques jours de stock suffissent) car l'eau de l'aqueduc pourrait ne pas être fiable
  • Stockez vos médicaments courants
  • Stockez les produit hygiéniques (savon, serviettes sanitaires ou tampons, papier Q, couches, etc.) 
  • Stockez l'essence ou le fioul nécessaire pour rejoindre votre BOL ou un refuge sûr, multiplié par quatre (aller-retour font 2, embouteillages et déviations font 2)
  • Stockez des moyens de vous chauffer si votre système chauffage est autonome
  • Approvisionnez-vous en munitions et en armes si vous n'en avez pas (le tout en respectant la Loi, ce ne sera pas la fin des États et chaque personne continuera à avoir des comptes à rendre quant à son comportement) 
  • Convertissez dès maintenant vos épargnes en or et en argent sonnants, que vous détiendrez et cacherez
  • Supprimez toutes les ponctions automatiques dans votre compte bancaire, quand c'est possible, et n'y laissez que le strict minimum
  • Stockez des moyens de vous éclairer en l'absence de distribution électrique
  • Prenez charge de vos parents âgés car personne d'autre ne s'en occupera plus
  • Développez un réseau d'adresses pour trouver des médecins, des pharmaciens, des infirmières et tout professionnel ou artisan dont vous pourriez avoir besoin et prévoyez de quoi troquer contre leurs services
  • Si vous perdez votre emploi, ne dilapidez pas vos fonds à maintenir votre niveau de vie et prévoyez un moyen de gagner votre vie autrement tout en réévaluant vos besoins
Ce que vous possédez déjà n'a pas à être acheté quand
    • il n'y a plus d'argent accepté universellement
    • il n'y a plus de biens à vendre
    • il n'y a plus de sécurité dans les transactions d'argent

En d'autres termes: un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.


Conditions particulières

  • Les pays qui produisent de l'électricité par centrales thermiques utilisant des carburants fossiles sont à risque de connaître des interruption importantes de courant
  • Les assistés de l'État, les vieillards, les gens malades ou hospitalisés seront bien plus à risque que les autres et seront les premiers à connaître les privations
  • Des bandes, y compris des bandes de jeunes non criminalisés y verront une bonne occasion de "s'amuser"

Comprendre une crise financière globale

Une crise financière globale est un immense malaxeur. Elle broie les valeurs et fait une bouillie des corps qui étaient intégrés.

Elle ne détruit pas tout mais elle bouleverse tout.

Tout ne s'arrêtera pas mais tout sera perturbé.

Le paysage économique "d'avant" sera méconnaissable "après".

Il est impossible de prévoir avec certitude comment cet "après" se présentera mais il y aura néanmoins redémarrage, jusqu'à l'Effondrement global par besoin de croissance infinie dans un monde aux ressources finies et probablement par le moyen de guerres.

L'important sera de durer au cours du "pendant" et de pouvoir préserver notre santé, notre intégrité physique et nos biens matériels, les seuls qui comptent vraiment et qui ne seront pas détruits par l'explosion des valeurs intangibles.



dimanche 18 janvier 2015

Sauver ses proches non-survivalistes

J'ai reçu une question relative à la difficulté à convaincre ses proches de se préparer. Je vais en profiter pour développer sur le sujet.

La personne qui me posait la question mentionnait que peu importe ce que ses proches feraient, il ne les laisserait pas tomber, même si ça représente une énorme somme d'argent pour lui de se préparer à les prendre en charge.

C'est un grand dilemme. En même temps c'est une contradiction.

Si on prend pour acquis que le survivalisme c'est le développement de l'autonomie en toutes circonstances, il est paradoxal qu'on développe l'autonomie d'autres personnes dont on n'a pas la charge morale naturelle, c'est à dire de personnes qui ne sont ni nos ascendants, ni nos descendants.

En d'autres termes, nous n'avons pas cette responsabilité. Si un homme vient me voir et me dit qu'il ne prendra charge que de ses parents et de sa famille (lui, sa conjointe et enfants) et uniquement d'eux, je continuerai à le voir comme un homme responsable et honorable même s'il ne prévoit pas s'occuper de ses frères et sœurs et amis. Là s'arrête ses responsabilités.

What does a man do, Walter? A man provides for his family. [Quel est le rôle d'un homme, Walter? C'est celui de pourvoir...]



Le personnage qui a prononcé cette phrase a beau être celui d'un criminel, la règle qu'il énonce n'en est pas moins vraie.

Notre responsabilité réelle ne s'étend qu'à notre conjointe (ou conjoint pour les femmes), ceux qu'on a engendrés et ceux qui nous ont engendrés.

Nous sommes souvent traités de paranoïaques et de conspirationnistes, de mésadaptés et j'en passe. Il se peut. Si toutefois nous avons raison un jour de nous préparer et que nos plans sont déployés, alors nous aurons prouvé que nous sommes les plus adaptés et les plus visionnaires des êtres humains.

Que disait Darwin à ce sujet? c'est le mieux adapté qui survit (et non le plus fort...)

Les gens qui, par barrière mentale, par incapacité à se projeter dans des scénarios sombres, par hédonisme ou par conformisme, décident de ne pas être prévoyants méritent de subir les conséquences de leurs actes.

Ce n'est pas notre faute!

Qui plus est, celui qui prend charge de gens qui ont refusé de se préparer, devient de facto leur pourvoyeur et devient responsable d'eux. Dans mon système de valeurs, il devient le Pater Familias de ces gens, terme pris au sens romain du terme mais en adaptant la patria potesta, la puissance paternelle et les pouvoirs qu'elle lui confère, aux réalités contemporaines, quand même!

En d'autres mots plus communs, il devient de facto un chef de clan, dont le pouvoir ne doit pas être contesté, clan qui place sa famille au premier rang de ce clan et qui assujettit ceux qui ne font pas partie de ce noyau.

C'est extrême? Il se peut.

Supposons un événement majeur qui fera mourir de faim ou de maladie ceux qui ne se sont pas préparés. Recueillir des gens et leur donner le nécessaire à la vie est leur sauver la vie. Ils n'avaient rien, n'avaient rien préparé, ils sont dépendants, ils ont donc une dette envers la personne assez prévoyante pour non seulement sauver sa famille mais aussi sauver d'autres personnes.

C'est cela, préparer pour des gens qui refusent de le faire.

Cela suppose les diriger, en fait les mettre à contribution, diriger leurs efforts, leur assigner des corvées et répartir les ressources selon nos propres critères. Mais il faut leur pourvoir, tout le temps. Même s'ils travaillent dans vos champs, ce sont vos champs, vos semences et leur travail. Ils obtiennent leur part, vous gardez la vôtre et c'est vous qui fixez la répartition.

La dure réalité

Dans nos sociétés aseptisées et molletonnées, on perd l'habitude du rapport de forces car tout est conçu pour nous le faire oublier. Il demeure quand même que le rapport de forces existe, il a toujours existé et existera toujours. Celui qui a, dicte à celui qui n'a pas. Maintenant, on peut posséder du tangible ou de l'intangible, il faut seulement trouver celui qui en a besoin et qui mettra le prix requis pour l'obtenir, ou se soumettra pour en profiter.

Nos obligations morales et naturelles échappent à la notion de rapport de force et de là, on ne doit pas fonctionner dans ce mode avec nos parents et nos enfants. Quand nous sommes "chef de famille" (rôle qui peut être partagé entre les deux parents, on s'entend...), c'est à nous que revient l'autorité. Le respect de nos parents est dû, ainsi que le support qui va avec. Quant à nos enfants, nous leur devons aussi les aliments mais en plus un encadrement sécurisant mais aussi ouvert, une éducation adéquate et du temps, beaucoup de temps, parce qu'ils sont importants.

Toutefois en dehors de ces obligations, rien n'est gratuit et rien ne doit l'être. Ce que vous avez et partagez, vous l'avez travaillé et gagné. Ce que l'autre n'a pas, soit qu'il ne l'a pas travaillé, soit qu'il a fait des choix moins avisés et l'a dilapidé. Dans tous les cas, ce n'est pas votre responsabilité.

Donc, cher lecteur, préparez pour plusieurs si vous voulez. Quand le temps sera venu de les recueillir, je vous suggère d'établir que c'est vous qui possédez, que c'est vous qui avez pris des décisions supérieurement avisées et que c'est vous qui fixez les conditions et que l'une d'elle c'est subsistance contre travail et sujétion.

Les êtres les plus vils joueront des sentiments pour obtenir de l'assistance sans contrepartie. S'ils font ça une fois, ils le feront tout le temps. À mettre à la porte.

Un survivaliste averti en vaut deux (et deux c'est un, un c'est rien...).









vendredi 16 janvier 2015

Sentez-vous monter le vent mauvais?

Tiré d'une publication de mon compte Facebook le 16 janvier 2015. Je le republie sur mon blogue puisqu'il semble que ce texte a parlé à beaucoup de gens.


« Ça fait beaucoup à suivre hein? Ukraine, Syrie, IS/Daesh, la pauvre Palestine, l'économie, la guerre secrète, la propagande, la désignation officielle d'ennemis, l'hypocrisie des médias et des politicards, alors que tout ce qu'on veut c'est vivre, manger, se loger, avoir des enfants, les éduquer et en faire des adultes dignes et solides, et être heureux. Cela, peu importe où on vit, sous quel drapeau on vit et quel dieu on prie.

Ce plan est inacceptable pour quelques milliers de personnes qui trouvent que le temps passé à vivre, manger, se loger, avoir des enfants, les éduquer et en faire des adultes dignes et solides et être heureux, ce n'est pas du temps passé à les rendre plus riches et plus puissants. 

Alors ils créent les conditions pour que ça n'arrive pas. Simple.

Ils ne sont forts que parce que nous sommes faibles. Nous sommes faibles parce que nous avons accepté ce qu'ils nous font croire à savoir que nous sommes dans un monde matériel et seul le matériel compte, nous sommes des individus et seuls les individus comptent.

Diviser pour mieux régner. Et nous sommes tombés dans le panneau.

Faites ce que vous voulez mais ne venez pas vous plaindre après: il y a assez d'informations pour comprendre ce qui se passe et pourquoi ça se passe. Si vous avez figé votre cerveau dans l'acceptation exclusive de "vérités" qui viennent vous conforter, il n'y a que vous à blâmer.

« La cigale ayant chanté tout l'été se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue. »

Sentez monter le vent mauvais, c'est la bise... »

-----------------------------------


Le temps de deviser est terminé. Le temps de se préparer est arrivé. Terre arable, nourriture, eau, moyens de la purifier, or, argent, trio plomb-laiton-cuivre, réserves d'énergie et moyens de cuire les aliments, préparation mentale à de grandes perturbation, solidarité avec des gens de confiance, et tout ce qu'il faut pour passer à travers plusieurs années dures. Il reste du temps, le temps que le train mis en marche arrive devant vous, mais c'est commencé.