dimanche 14 septembre 2014

Sujet qui fâche: instruction, autodidactisme et survivalisme

PUBLICITÉ PERSONNELLE

Piero San Giorgio et moi-même donnerons une
à Montréal. Adresse et instructions disponibles
après achat par Paypal.


http://preparationquebec.blogspot.ca/2014/09/conference.html
 
---------------------------------------------------------------------

(Vidéo incluse au bas de l'article)

Dans mes questions du mois d'août 2014 un étudiant en Psychologie avec une bonne tête sur les épaules me demandait quel savoir et/ou savoir-faire acquérir en plus de sa formation de psychologue afin d'être mieux adapté à la vie économique post-effondrement.


Parallèlement ma fille, que vous connaissez sous le surnom de Chouette, est entrée au Préscolaire (pour mes lecteurs hors-Québec, le préscolaire commence à 5 ans chez nous) aussi appelé « école maternelle ».

Je vois déjà le formatage qu'on inculque à son petit esprit quant aux façons de faire, d'agir, aussi de penser et dans ses interactions avec autrui.

Un esprit purement rebelle condamnerait en bloc. Je n'en suis pas un.

Maintenant quel est le rapport entre l'entrée de Chouette à l'école et mon étudiant en Psychologie, sage et avisé?

Voici la réflexion que ça m'a inspiré. Et ça a un rapport très étroit au survivalisme, comme vous pourrez le constater au fil de la lecture.

Le système scolaire

Les systèmes d'instruction publique (devenus hélas systèmes d'éducation) ont ceci de bon: ils permettent aux enfants d'apprendre des codes communs de communication, des méthodes et des agir communs et reconnaissables, des modes d'interaction et de collaboration qui deviendront familiers.

Ils enseignent l'existence au sein d'une société de codes sociaux (socialisation), des compétences importantes dans la transmission du savoir et du savoir-faire (lecture/écriture, calculs) et surtout, la capacité de se donner soi-même, avec le temps, des moyens d'apprendre de nouvelles choses auprès des « défricheurs » que sont les scientifiques, les ingénieurs, les techniciens, les idéateurs, les littérateurs, enfin ceux qui ont partagées leurs connaissances et leurs découvertes. On parle de livres, de magazines, de traités, de manuels, même de Google et de tous les outils de recherche.

L'autre face de cette même pièce, c'est, oui, le formatage des esprits. On cherche à former des gens qui devenus adultes, auront juste ce qu'il faut pour accomplir les fonctions qu'on attend d'eux et pas assez pour remettre en question leur environnement social, économique et politique. Surtout, on forme des gens qui n'auront ni l'envie, ni les capacités de sortir du modèle dominant.

On est très loin du Cours Classique...

L'ami étudiant en Psychologie l'a bien compris car il a su dépasser sa condition personnelle, même si elle lui promet un bel avenir. Il se questionnait sur son avenir post-effondrement (si/quand il surviendra) et sur les savoirs utiles à posséder dans un tel contexte dans lequel les rapports économiques sont plus matériels et moins « secteur tertiaire ».

Oh bien sûr, un psychologie serait dans l'absolu fort utile en vertu de tous les traumatismes et de la détresse psychologique qui accompagnent un bouleversement majeur. Toutefois, les gens lui donneraient-ils à manger pour cela? J'en doute.

Notre étudiant a donc choisi de préparer son adaptation. C'est ici qu'on doit parler de... Darwin, encore une fois.

Le darwinisme et ses interprétations dégénérées

Commençons par les interprétations dégénérées de la théorie de l'Évolution.

Il existe une manière de penser, que je trouve exécrable, qui s'appelle le darwinisme social. S'appuyant sur une version corrompue et détournée des travaux de Charles Darwin,  cette doctrine dit en gros que les riches et les puissants sont riches et puissants parce qu'ils le méritent, idem pour les pauvres et que conséquemment, que les miséreux se débrouillent seuls car « on n'y pourra jamais rien ».

Les mouvements comme le Tea Party et l'idéologie du libertarianisme aux USA ont intégré la notion de darwinisme social à leur doctrine.

Le darwinisme social, rappelons-le, est une version dévoyée des travaux d'un scientifique sérieux. Il n'existe que parce qu'il justifie « philosophiquement » la domination d'une élite sur les masses.

Or, la vraie loi de l'évolution est bien différente.

« Ce n'est pas le plus fort de l'espèce qui survit, ni le plus intelligent. C'est celui qui sait le mieux s'adapter au changement. »
Collaboration in the cloud, Van Ommeren, Duivestein, Devadoss, Reijnen & Gunvaldson, éd. VINT, 2009 (ISBN 978-90-75414-27-1), p. 67

Darwin a aussi dit:

« Dans la longue histoire du genre animal, ce sont ceux qui ont appris à collaborer et à improviser efficacement qui l'ont emporté. »
Collaboration in the cloud, Van Ommeren, Duivestein, Devadoss, Reijnen & Gunvaldson, éd. VINT, 2009 (ISBN 978-90-75414-27-1), p. 67

Si les systèmes d'éducation des pays occidentaux sont adaptés (de moins en moins) aux sociétés dans lesquels ils œuvrent en revanche ils ne préparent pas les élèves et les étudiants à ce qui déroge du modèle existant et surtout, à l'imprévu. Ils enseignent de plus au final que c'est la performance individuelle qui compte (le plus « fort » de la classe), donc l'individualisme.

Deux à zéro contre l'école, pour sa sélection artificielle du plus fort et pour son individualisme.

L'école ne prépare pas ceux qui la fréquentent à l'adaptation et partant, à la résilience.

Si Darwin vivait de nos jours, il dirait sûrement « We're doomed »...

En d'autres termes: nos systèmes d'éducation forment uniquement des employés pour demain. Ceux-ci sont endoctrinés par le volet « éducation » de l'instruction, qui consiste à transférer des valeurs jugées valables par l'État (et les lobbies qui l'animent). On pense immédiatement à aux folies subversives et destructrices que sont la théorie du genre ou l'éducation LGBT...

Pis: les gens formés sont fiers (!) de n'avoir eu à apprendre que ce qui touche leur domaine spécifique de travail.Et ils passent leur vie à jouir de leur opulence matérielle. C'est leur choix mais ce faisant ils atrophient leurs capacités d'adaptation.

Le seul fait d'imaginer un monde différent affine l'esprit et lui soumet de nouveaux problèmes — théoriques pour le moment — à solutionner. C'est ce que nous faisons, nous, les survivalistes et les preppers.

Jadis, le Cours Classique enseignait aux élèves à réfléchir tout en leur procurant une culture vaste et éprouvée dans laquelle puiser en cas d'imprévu.

Ces temps sont révolus.

Mais ne nous y trompons pas. Aller à l'école et étudier, ce sont de bonnes choses en en elles-mêmes. Et c'est là que l'instruction personnelle, l'autodidactisme, entre en jeu, afin de compléter les méthodes et les savoirs acquis.

L'école, spécialement l'instruction supérieure, enseigne des méthodes d'appréhension et de résolution des problèmes. La contrepartie est que c'est le niveau d'éducation qui formate le plus les cerveaux. Il faut prendre l'un et faire semblant d'intégrer l'autre.

Étant diplômé d'histoire, de droit et d'informatique, domaines aux méthodes et approches différentes, j'ai en tête une panoplie de moyens d'appréhender les choses et partant, de résoudre des problèmes ou des situations. J'ai aussi des grilles d'analyse différentes et très puissantes qui me permettent d'aborder des cas de différentes façons.

Et tout cela sans que le formatage n'ait trop pris, trop longtemps!

Concrètement

Il est difficile de savoir de quoi on aura besoin en situation d'effondrement économique, voire civilisationnel. Ou en cas de catastrophe de grande ampleur et/ou prolongée.

Jadis, les écoles états-uniennes enseignaient à leurs
élèves la sécurité et le maniement des armes à feu, mais
aussi bien d'autres choses qui auraient été précieuses
en cas de catastrophes.
Dans le passé, l'école formait des citoyens. Mais ça, c'était avant...

L'école ne nous prépare que très médiocrement voire pas du tout à ce qui déroge du cadre strict des besoins de la société.

Aujourd'hui, à moins de baigner dans l'autonomie familiale depuis qu'on est petit, il est difficile de savoir de quoi on aura besoin en termes de savoir et de savoir-faire.

L'approche Nord-Américaine stéréotypée est très simpliste: « j'ai un problème, je veux le régler », souvent au détriment d'une autre situation dont les effets de ne manifesteront que bien plus tard.

L'approche Européenne stéréotypée elle est plutôt très intellectualisée: « j'ai un problème, je vais lire les autorités en la matière, lire les traités, voir ce qu'en pensent telles ou telles autorités en la matière et après j'aurai compris », ce qui prend temps et énergie et au final, on fait peu.

Les européens considèrent les nord-américains incultes (avec raison) alors que les nord-américains considèrent les européens comme étant des enc... de mouches, avec raison là aussi. Deux réalités, la vérité se situe comme toujours ailleurs. Je le sais puisque dans mon militantisme dissident, je suis en contact étroit avec des européens comme des nord-américains et la différence d'approche est notable.

Dans les deux cas, et l'un ne rachète pas l'autre, tout ça repose sur des problèmes ou des besoins perçus et non des problèmes réels.

Alors à défaut d'une compréhension holistique et raisonnable d'une situation, on adopte souvent des mesures inappropriées ou lacunaires ou à l'inverse trop vastes et on va vers ce qu'on est capable de comprendre dans l'immédiat, c'est à dire peu; vers ce qu'on peut appréhender et pas souvent vers ce qu'il faut.

Tout cela parce qu'on a plus besoin d'être rassuré que de se donner les moyens effectifs de faire face à quelque chose. L'expérience, le savoir et le recul compensent ces erreurs.

Dans l’intervalle, sans le recul nécessaire ni l'exposition à des considérations pondérées et raisonnables, la sécurité deviendra l'acquisition d'armes à feu, d'une tonne de munitions et quelques séances de tir statique en stand. L'alimentation deviendra l'accumulation de nourriture. La santé deviendra une question de vitamines stockées et de possession d'une trousse de premiers soins beaucoup trop complexe pour nos capacités à l'utiliser. L'hydratation deviendra l'achat de citernes et de filtres.

Le matériel avant le savoir. Signe des temps... eschatologiques?

C'est le plus petit dénominateur commun au survivalisme, cette question du matériel, preuve en est qu'elle est omniprésente et compose l'essentiel du menu des sites, blogues et chaînes Youtube qu'on sert aux survivalistes.

Basta!

Vous voulez du concret?

Apprenez comment fonctionne un circuit électrique rudimentaire et montez-en un. Apprenez comment faire un réchaud de type rocket stove et fabriquez-en un. Apprenez comment vous passer de certains médicaments par des plantes, après tout. 85% des principes  médicamenteux actifs proviennent des plantes. Apprenez à suturer des plaies pour enfin pouvoir utiliser la section "sutures" de votre super kit de premiers soins.

Regarder et commenter Youtube n'est pas du concret.

Transformez votre intérêt pour les sujets survivalistes en quelque chose d'utile et de réel.

Vous tenez malgré tout mordicus à faire de l'évacuation votre principal plan survivaliste? Apprenez au moins à fabriquer une petite remorque et mieux que ça, fabriquez là. Au moins vous augmenterez votre autonomie quand vous n'aurez plus qu'à évacuer.

Parlant de choses concrètes... L'étudiant en psychologie cité plus haut m'a donné un retour sur ma réponse à sa question. C'est bref mais tout y est:


Merci à toi camarade, des rétroactions comme celles-là qui me démontrent que j'ai été utile à autrui sont mon salaire de blogueur. Tu fais ma semaine, l'ami!

En terminant, n'oubliez pas la conférence avec Piero et moi-même le 27 septembre 2014 à Montréal! Piero y parlera bien entendu d'effondrement économique mais avec un discours enrichi par trois années de recherches, de rencontres importantes et de conférences suivant la parution de son livre.

Pour ma part je parlerai de l'esprit survivaliste la clé d'une démarche survivaliste réussie.

Tout un programme!

Piero a annoncé que ce serait probablement sa dernière visite sur notre continent donc probablement aussi la dernière occasion de l'entendre en personne et de lui poser directement des questions de manière directe et accessible. Ne manquez pas cette occasion.

Billets disponibles via Paypal:





http://preparationquebec.blogspot.ca/2014/09/conference.html




VIDÉO







jeudi 11 septembre 2014

Conférence de Piero San Giorgio et Vic Survivaliste 27 septembre 2014 à Montréal

Il me fait plaisir de vous annoncer que Piero San Giorgio, auteur de Survivre à l'effondrement économique, Femmes au bord de la crise et co-auteur de Rues Barbares, et moi-même donnerons une conférence intitulée

« Survivre à l'Effondrement et l'esprit survivaliste »


La conférence aura lieu dans l'Est de Montréal, le samedi 27 septembre 2014 à 19h00

Après l'achat de votre billet vous obtiendrez l'adresse exacte ainsi que les instructions de déplacement en transport en commun.

Veuillez noter que le stationnement est compris dans le prix du billet.

Prix du billet: 15$ par paypal, 20$ à la porte.






dimanche 31 août 2014

Guide pratique: Désinfection chimique de l'eau

Ce guide vous présentera deux approches de désinfection ("purification") chimique de l'eau et les moyens de fabriquer ces produits.

Dans un cas ils s'agit de réaliser une solution avec un produit peu cher et disponible sur le marché.

Dans l'autre cas il s'agit carrément de fabriquer une solution par catalyse et avec des produits du quotidien.

Et les comprimés micropur forte (tm)? L'action désinfectante des micropur forte (tm) réside dans la molécule DCCNa, le dichloro-isocyanurate de sodium. Peu de gens impréparés en possèdent et au prix que ça coûte, ce n'est pas une solution économique ni souhaitable pratiquement parlant. Surtout, aucune personne "mainstream" n'en possède ni n'en achète dans ses emplettes hebdomadaires.

Les deux approches que je propose sont à la portée de tout le monde.

La désinfection fait référence à l'action de désinfecter, c'est à dire d'éliminer tout agent pathogène vivant (bactérie, virus, champignon) ou proto-vivant (spore, prion) qui pourrait se trouver dans l'eau en rendant leur environnement impropre à leur existence tout en rendant l'eau propre à la consommation humaine.
Sujets traités:
  • Désinfection chimique par hypochlorite de calcium — Ca(ClO)₂ et hypochlorite de sodium — NaClO ou « eau de javel ».
    • Méthode de traitement de l'eau à rendre potable
  • Fabrication d'une solution d'hypochlorite de calcium 
    • Dilution, stockage et durée de vie
  • Fabrication de NaClO (eau de javel) avec ce qu'on trouve à la maison
    • Réalisation de la catalyse
    • Dilution, stockage et durée de vie
  •  Usages possibles
    • Désinfection de l'eau
    • Désinfection des plaies (eau de Dakin)
    • Désinfection des surface et des habitats
  • Pro / Cons et limites

Vous pouvez imprimer ce document, comme tous les autres, à l'aide du bouton "print PDF" situé au bas de cet article. Imprimez-vous une copie et imprimez-en pour vos proches qui pourraient un jour en avoir besoin.



Désinfection chimique

Il existe deux produits facilement employables par des personnes sans expérience dans le domaine: l'hypochlorite de calcium et l'hypochlorite de sodium (eau de javel).

L'hypochlorite de calcium et l'hypochlorite de sodium sont deux produits qui désinfectent l'eau par l'action notamment du chlore qu'ils contiennent. Les deux produits sont utilisables sous forme liquide (instructions de préparation plus bas)

Méthode de traitement de l'eau à rendre potable

  • Utilisez des contenants refermables propres, préférablement en verre ou en plastique de qualité alimentaire HPDE (polyéthylène haute densité), l'acier inoxydable peut se corroder au contact répété de ces produits.
  • Prenez de l'eau filtrée (i.e. de laquelle on a retiré les corps solides par filtration) à température de la pièce.
  • Mesurez la quantité de litres d'eau à traiter. Versez cette eau dans le contenant de traitement.
  • Versez deux gouttes d'hypochlorite de calcium OU d'hypochlorite de sodium PAR LITRE d'eau à traiter. 
  • IMPORTANT: remuez lentement votre eau avec un instrument propre pendant une minute.
  • Couvrez votre contenant et laissez reposer 30 minutes.
  • Retirez le couvercle, attention aux vapeurs de chlore qui peuvent se dégager (produit très toxique).
  • Si l'eau est toujours trouble, recommencez le traitement
  • Si l'eau dégage, après 30 minutes, une faible odeur de chlore ou pas du tout, vous pouvez alors la consommer.

Dilution, stockage et durée de vie

  • Deux gouttes d'hypochlorite de sodium ou d'hypochlorite de calcium traitent un litre d'eau. 
  • L'eau traitée doit être consommée et si elle est stockée, elle doit être stockée dans un contenant hermétique et une demi-heure après le traitement.
  • L'eau de javel (hypochlorite de sodium) dure quelques mois. Après ouverture et/ou exposition à la lumière, elle perd rapidement de sa puissance désinfectante.
  • Une fois la solution d'hypochlorite de calcium fabriquée, elle se conserve un peu mieux que l'eau de javel. Pour plus de sûreté, la considérer comme de l'eau de javel dans sa durée de vie.
  • Les deux liquides doivent être conservés au frais, dans des contenants hermétiques et à l'abri de la lumière.
 
Fabrication d'une solution d'hypochlorite de calcium

L'hypochlorite de calcium — Ca(ClO)₂ — est un produit qu'on trouve dans le commerce. Il est principalement connu du public sous le qualificatif de « traitement choc » pour les piscines.

Toutes les personnes qui ont une piscine ou un bain à remous sont susceptibles de posséder de l'hypochlorite de calcium.

On trouve ce produit en quincailleries, chez les détaillants de matériel de piscine et dans certaines grandes surface.

L'hypochlorite de calcium se présente sous forme de poudre ou de granules. Il doit être mis en solution avant de pouvoir être utilisé comme désinfectant liquide d'eau.

Méthode

  • Achetez un paquet ou une boite d'hypochlorite de calcium ayant une teneur en chlore actif de 70 à 75%
  • Mesurez 750 ml d'eau et la verser dans un contenant refermable en verre ou en plastique HPDE. À défaut vous pouvez prendre un contenant vide d'eau de javel.
  • Mesurez deux cuillerées à thé rase (10 ml) de poudre ou de flocon d'hypochlorite de calcium et les verser dans l'eau.
  • Remuez afin de dissoudre les flocons ou la poudre.
  • L'eau changera légèrement de teinte au fur et à mesure de la dissolution et vous sentirez une odeur de chlore.
  • Quand la dissolution est terminée, vous obtenez une solution utilisable telle qu'elle, à raison de deux gouttes par litre d'eau à traiter pour la consommation.

Fabrication d'une solution d'hypochlorite de sodium par catalyse

NaClO, c'est la formule chimique de l'eau de javel. Il s'agit donc de prendre des substances et de les "travailler" afin qu'elles s'assemblent en NaClO, c'est à dire en eau de javel.

Sans faire dans le détail, en mélangeant du sel à de l'eau et en en faisant la catalyse (application d'un courant électrique au moyen d'électrodes - anode et cathode), le NaCl (le sel) sera "brisé" en Na+ et Cl-, l'eau sera "brisée" en H2 et en O et le tout se recombinera en NaClO.

Pourquoi utiliser la catalyse pour obtenir de l'hypochlorite de sodium alors qu'on peut acheter de hypochlorite de calcium en magasin pour trois fois rien et sans devoir faire rien de plus compliqué que mélanger de la poudre à de l'eau?

1) Deux c'est un et un c'est zéro: savoir que deux produits font le même boulot donne le choix du produit.

2) L'hypochlorite de calcium se trouve facilement en magasin maintenant. En cas de perturbation majeure, on n'en trouvera plus. L'hypochlorite de sodium se fabrique avec de l'eau, du sel et de l'électricité et ça, on en trouve dans toutes les maisons et à toutes les époques depuis l'électrification des communautés.

3) À plus long terme: l'hypochlorite de calcium en poudre ou en flocons se conserve 10 ans, après quoi il perd de sa puissance. Si nos réserves s'épuisent et qu'on ne peut plus s'en procurer, on pourra fabriquer un produit équivalent avec l'eau le sel et l'électricité, et au besoin.

Matériaux:

On a besoin:
  • Eau (H2O) (250 ml)
  • Sel idéalement non iodé (NaCl) (10 ml) (2 cuillerées à thé combles)
  • Électrodes
  • Une source de courant continu
  • Récipient en verre

Eau: prendre de l'eau pure, déminéralisée si vous pouvez mais l'eau du robinet fera aussi l'affaire.

Électrodes: Une électrode est une matière conductrice d'électricité. Certaines électrode servent à la réaction qu'on cherche à obtenir (par exemple de placage d'or ou d'argent) alors que dans d'autres cas, on ne veut que le courant qu'elles apportent et non leur composition dans notre réaction.

Les meilleures pour produire de l'eau de javel sont les électrodes en graphite car elles ne réagissent pas à l'eau, au sel et aux autres substances produites. Vous pouvez les acheter sous forme d'électrodes ou ... à la limite utiliser la mine d'un crayon de bois dont vous aurez retiré le bois après un long trempage dans l'eau.

L'acier inoxydable peut servir de pis aller mais il y aura corrosion et dépôt dans le fond du récipient.

Courant continu: de 4,5 volts à 12 volts (3 piles de 1,5 volts ou 9 piles de 1,5 volts, une batterie automobile ou marine ou de moto, une bloc d'alimentation en courant continu, etc.). Inutile d'y envoyer trop de courant, l'effet Joule transformera le courant en chaleur et ce courant sera perdu pour la réaction tout en chauffant inutilement votre eau.

Mise en garde: il y aura dégagement d'oxygène (O2), d'hydrogène (H2) et de chlore (Cl), ce dernier étant toxique. Faites la manip dans un endroit aéré et sans flamme nue ni source de chaleur.

Fabrication
  • Mélangez le sel (10 ml) à l'eau (250 ml)
  • Insérez vos électrodes dans un support
  • Déposez votre support au dessus du contenant en faisant tremper le maximum des électrodes dans l'eau et uniquement les électrodes
  • Reliez vos électrodes à votre source de courant, une électrode à la fois et sans jamais toucher à l'autre électrode
  • Les électrodes formeront des bulles et votre eau se troublera: la réaction est commencée
  • De la vapeur/fumée se dégagera au dessus du contenant - ATTENTION C'EST TOXIQUE
  • Durée de la réaction: de 45 (6 volts / 4 piles AA) à 60 minutes (4,5 volts / 3 piles AA)
Voici une vidéo qui vous explique comment.

NOTE: DANS MA VIDÉO JE FABRIQUE UNE SOLUTION BEAUCOUP PLUS CONCENTRÉE QUE LA RECETTE NE L'INDIQUE.

POUR FABRIQUER DE L'EAU DE JAVEL TRÈS CONCENTRÉE, SUIVEZ LES INDICATIONS DE LA VIDÉO
POUR DE L'EAU DE JAVEL EN CONCENTRATION NORMALE, RÉFÉREZ-VOUS  À CETTE PAGE, LA VIDÉO NE SERVANT QU'À VOUS MONTRER COMMENT SE PASSE LA RÉACTION.




Pro - Cons et limites

La meilleure méthode de désinfection de l'eau demeure l'ébullition, qui tue TOUT pathogène à 100%. Cependant le traitement chimique de l'eau constitue une solution aussi pratique qu'économique pour obtenir une eau désinfectée, en grande quantité et plus rapidement qu'avec un filtre Berkey (tm) ou Sawyer (tm). Il est envisageable de traiter chimiquement 1000 litres d'eau en une heure pour quelques cents/centimes, une durée impossible à égaler par les filtres du marché.
  • De manière générale, les bactéries comme les virus sont inactivés par le traitement chimique exposé ci-haut.
  • Par contre certains parasites ne seront pas affectés. Cependant, un filtre qui retient tout ce qui est supérieur à 1 micron de taille les bloquera.
  • Tous les filtres ne bloquent pas tous les virus. Vérifiez avant d'acheter un filtre à eau.

De plus ces produits peuvent aussi désinfecter les surfaces et l'intérieur des maisons tout comme les plaies sous forme d'eau de Dakin (rajouter 10-11 parts d'eau à une part d'eau de javel).

Comparaison:
  • L'hypochlorite de sodium a l'avantage d'être fabriqué sur demande avec les moyens du bord. Le sel nécessaire se conserve indéfiniment.
  • L'hypochlorite de calcium a l'avantage de pouvoir être stocké pendant dix ans sous forme de flocons ou de poudre. Il suffit de le mélanger à l'eau dans les bonnes proportions pour obtenir un liquide de désinfection.
  • Tous deux, une fois mis en solution, ont une durée de vie comparable, c'est-à-dire quelques mois.
Il n'existe pas de solution miracle. En l'absence de filtre à eau ou pour ne pas le sur-utiliser, vous pouvez traiter l'eau avec de l'eau de javel ou de l'hypochlorite de calcium.

Maintenant, vous savez fabriquer de l'eau de javel, ce qui vous rend autonome à vie en cette matière.