Rechercher dans ce blog

Chargement...

dimanche 24 avril 2016

Entretien avec Le Vieux Broussard, Joël Deplanque

Cette semaine je nous offre à tous du bonbon: un entretien avec Joël Deplanque dit « Le Vieux Broussard », un Français né en 1950 qui en 1984 a quitté la France Continentale pour le petit paradis qu'était alors la Guyane Française.

Joël Deplanque, « Le Vieux Broussard »

Il y a passé 20 ans, période pendant laquelle ce paradis s'est transformé en enfer par l'effet d'une part d'un afflux de "réfugiés"  fuyant un conflit entre narcotrafiquants au Suriname voisin, d'autre part la reprise de l'orpaillage, dont une grande partie est illégale. Cette activité a attiré une autre forme de clandestins organisés, d'origine brésilienne cette fois, dont la présence importante dans les forêts guyanaises a créé des zones de non-droit, au vu et au su de l'Administration qui s'accommode de la situation en l'ignorant.



D'un pays sans grande criminalité, de cordialité, de confiance envers son prochain, où on quittait sa maison le matin sans qu'on juge nécessaire de verrouiller notre porte, on s'est retrouvé avec une criminalité répandue, une violence fréquente, omniprésente et cruelle, sur fond de trafic d'or, de corruption endémique et d'assistanat généralisé.

Oui, la Guyane a connu un effondrement et il ne lui manque plus que l'étiolement de l'État pour que le chaos soit généralisé.

Le Vieux Broussard, un homme drôle mais les deux pieds sur terre, sait qu'un effondrement plus vaste et généralisé arrive et pour cette raison il est en train de développer un projet immobilier de BADs en Bolivie, où il vit maintenant. Et, ma foi, si ce n'était pas de ma jeune famille, je serais très tenté de m'y installer.

Photo d'une partie du domaine où se situera le réseau de BADs

Joël a écrit plusieurs livres, des romans mais aussi un manuel reconnu de vie dans la forêt amazonienne, utilisé officieusement par les forces spéciales françaises en entraînement en Guyane.


Et, entre autres choses, il s'est même permis de jouer aux explorateurs et aux découvreurs!






Joël a accepté que je partage son adresse courriel. Si vous avez des questions en rapport avec son projet de BAD ou ses livres, vous pouvez le contacter via cette adresse: mjdeplanque[remplacer-arobas-par-@]gmail.com.

Comme promis dans la vidéo, voici sa fameuse recette de caïman papillote!



dimanche 17 avril 2016

Le Grand Soir Survivaliste

Certains se l'avouent et d'autres non: beaucoup d'entre nous avons hâte au fameux Soir du Grand Soir où la Réalité nous donnera raison.

N'en espérez rien de bon.

Comme je le mentionnais dans mon échange avec Piero San Giorgio, l'effondrement global n'est pas le remplacement d'une élite dirigeante par un autre groupe et le démarrage d'un nouveau régime.

En fait il est probable que les structures ne changeront pas, du moins pas immédiatement ni rapidement puisque les états contemporains disposent d'infiniment plus de pouvoirs et de moyens de se maintenir qu'à n'importe quel moment de l'histoire de l'Humanité.

Vous condamnez Hitler pour son état totalitaire? La Geheime Staatspolizei (Gestapo) aurait l'air d'un fanfaron à côté des services de renseignements qui sont avant tout intéressés à collecter des informations sur leurs propres concitoyens, en quantité infiniment plus grande, en qualité de beaucoup supérieure; informations qui permettent la prévisibilité relative de nos comportements grâce aux progrès de l'informatique et de la psychologie.

Ces services travailleront à maintenir l'État puis au fur et à mesure de la perte de foi en la capacité de l'État à se maintenir, ils travailleront pour eux, pour des puissants, pour des intérêts autres. Comme on l'a vu avec le KGB et différents ministères en Russie.

Non, les états ne s'effondreront pas d'un coup. Mais ils s'effondreront.

Qui prendra le pouvoir?


Personne.

Personne ne "prendra" un pouvoir devenu obsolète. En revanche beaucoup tenteront de se créer un pouvoir d'une façon ou d'une autre.

Ceux qui ont du pif verront les choses venir et pourront se saisir du vacuum anticipé: mafieux, financiers, grandes entreprises qui sont des propriétaires terriens, chefs politiques, organisations occultes ou étrangères, ethnies, ambitieux, parvenus... Et pour la France, le Retour du Roi, peut-être?

De petites collectivités organisées de longue date ou par la force des choses pourront établir leur suprématie sur de petits territoires. 

Mais une chose est certaine: il n'y aura pas de "révolution", c'est à dire un changement d'occupant sur le siège du pouvoir. Oh, peut-être y aura-t-il des petites révolutions, des coups d'état, des putches mais en bout de ligne, comme ce sera l'effondrement du système, ce sera aussi l'effondrement des entités politiques et de leur pouvoir sur les masses.

Le survivalisme politique


Tous les survivalistes bisounours, les pleutres, les neutres de surface aux agendas cachés, devront un jour se commettre car il viendra un temps où ne pas le faire sera laisser les autres définir les règles sous lesquelles nous devrons vivre. Et devinez-quoi? Elles ne seront pas établies afin de vous permettre de vous épanouir.

Ne pensez pas non plus que vous pourrez créer un monde nouveau fondé sur le partage. Le seul partage qu'il risque d'y avoir, ce sera le partage de vos ressources vers un chef de gang ou le lieutenant d'un petit despote local, le fusil pointé sur votre tempe.

Vous croyez impossible que ça se produise? Que votre pays ne sera jamais démantelé et fractionné en petits territoires? Les Romains ne le croyaient pas. Les Soviétiques ne le croyaient pas non plus, pas plus que les Français de 2016 ne réalisent même que leur pays est en train d'être fractionné en régions qui relèvent chaque jour davantage de Bruxelles que de Paris.

Vous devez réaliser que le monde que vous connaissez, avec ses repères, ses certitudes, ses enjeux, disparaîtra pour laisser place à un monde souvent improvisé, incertain pendant la période de transition, et sûrement pas empreint des droits de l'homme qui n'ont servi qu'à ramollir les populations et leur faire dire oui à tout.


dimanche 10 avril 2016

Échange entre Piero San Giorgio et Vic Survivaliste

Belgique — Société — Économie — Politique — Géopolitique — Trump — Clinton — Femmes — Prochain livre —Terrorisme