dimanche 20 juillet 2014

Girlz with gunz

On voit souvent des vidéos avec des filles à peine vêtues qui tirent avec des armes à feu, au ralenti bien entendu parce qu'on veut bien montrer les mouvements que le recul des armes, toujours très puissantes, produisent sur certaines parties de l'anatomie féminine.

Mais ce n'est pas de cela dont il sera question aujourd'hui. Il s'agit plutôt d'initier une jeune femme au tir à la carabine et pour cette fin, j'ai invité mon amie Vérose à venir apprendre à tirer.

Vérose n'avait jamais tiré de sa vie.

Nous devions prendre une complète néophyte et en faire une tireuse d'abord sécuritaire, ensuite capable de toucher une cible. Le but n'était pas d'en faire une tireuse d'élite mais bien de lui faire ressentir les émotions du tir et de lui donner des bases solides.

Au fond, nous avons fait avec Vérose exactement la même chose qu'avec nos stagiaires.

Problème... et compensation et correction

Au début les progrès ont été lents pour une excellente raison: Vérose a un oeil gauche extrêmement dominant bien qu'elle soit droitière.

Elle n'arrivait pas à voir sa cible dans la lunette puisque son oeil gauche était trop dominant pour lui permettre de viser correctement avec son oeil droit, même en fermant le gauche!

Ce genre de problème n'est pas courant et pour lui permettre de réaliser des progrès, nous l'avons fait tirer gauchère, malgré l'inconfort.

Une fois ce pépin compensé et contourné, elle a pu rapidement apprendre à placer ses balles sur la cible et à toucher avec régularité.

À la fin de la journée elle a pu tirer droitière avec le 12 gauge à 20 m. et toucher sa cible régulièrement.

Les bonnes bases

J'ai la conviction qu'il existe deux sortes de tireurs. Les long shooters et les fast shooters.

Les long shooters sont des tireurs de distance. Ils prennent leur temps et tirent avec une très grande précision, parfois, avec l'expérience et le bon matériel, à de très longues portées (500, 800, 1200 mètres).

Les fast shooters, dont je suis, sont des tireurs plus instinctifs qui pourraient, avec de la pratique et si c'était légal de le faire, tirer à la hanche et toucher leur cible à 50 m.

Peu importe le type de tireur qu'on est, et on ne peut le savoir d'avance sans avoir tiré plusieurs centaines de coups, on doit néanmoins commencer avec les bonnes bases.

Les bonnes bases comprennent le maniement sécuritaire de l'arme, la connaissance de la balistique de nos calibres et munitions, la connaissance des performances de l'arme en particulier, une bonne technique de visée, le tir en plusieurs positions, les techniques de respiration, les aspects psychologiques et bien d'autres éléments.

C'est pour cette raison que s'acheter (légalement) une arme et aller tirer en rase campagne peut être amusant mais ce n'est pas un moyen d'apprendre correctement le tir et c'est assurément une garantie de plafonnement dans les performances à terme.

Assez parlé!

Voici donc un pot pourri de la journée!