Nos ancêtres ont quelque chose à nous apprendre...

Nous vivons une époque extraordinaire où il est enfin possible à une personne d'avoir accès à plus d'informations qu'il n'en faut pour maintenir sa santé, gérer son alimentation, apprendre les soins médicaux de base, bref vivre mieux et en meilleure santé.

Alors comment se fait-il que le taux d'obésité est si élevé? Ce n'est pas une question d'information, c'est une question de mode de vie.

Je lis beaucoup sur le sujet (car je ne suis moi même pas mince) et je suis arrivé à développer une vision intéressante de la chose, qui a le mérite d'être praticable par chaque Québécois.

Nos ancêtres avaient de la nourriture saine mais de très mauvaises diètes, des diètes qui n'étaient pas mauvaises en elles-mêmes dans leurs composition mais qui étaient imposées par les circonstances (saison, conservation des aliments, météo, etc.) et qui résultaient de siècles de traditions alimentaires.

En effet leur nourriture n'était pas raffinée ni transformée, les aliments sucrants étaient rares et couteux, du moins avant la mélasse, donc ils en mangeaient beaucoup moins que nous. Les troubles intestinaux comme les colites iléites, les colons irritables, ça n'existait pratiquement pas. D'un autre côté ils avaient des infections que nous n'avons pas parce que nous connaissons une bien meilleure hygiène.

Notre nourriture à nous, contemporains, est souvent transformée, modifiée, enrichie de vitamines et de toutes sortes d'agents de conservation. Ah bien entendu elle est abondante et peu chère mais elle n'est pas si bonne que ça.

Que faire, sinon accomplir le rêve de chacun: prendre le meilleur des deux mondes!

C'est à dire utiliser les connaissances diététiques et médicales du XXI ème siècle, nos techniques de conservation et le type d'aliments de nos ancêtres.

Les colons qui sont arrivés ici venaient de France, une civilisation du pain. La base de leur alimentation était le pain et les autres aliments venaient complémenter leurs repas. Il y avait moins de viande que ce que nous mangeons de nos jours, et elle était souvent mêlée à d'autres choses. Les fameuses, ou infâmes, "bines au lard" sont exemple parfait de ça: des légumineuses avec un peu de viande et de gras animal.

Les légumineuses... cet aliment négligé et pourtant si important pour les preppers et preppeuses avisés! Les pois et fèves séchés se conservent très, très longtemps. À la différence des pâtes, que beaucoup de gens stockent sous forme notamment de ramens, ce sont des aliments qui contiennent des vitamines, des fibres et l'énergie.

Non seulement ils sont d'excellents aliments en soi mais ils abaissent le cholestérol et sont mangeables aussi par les diabétiques sans faire augmenter le taux de glycémie! Combinées à des céréales (pain, riz et autres) ou à des noix, vous obtenez des protéines complètes qui remplacent la viande si vous n'en avez pas.

On peut aussi "manger de saison", i.e. manger une tonne de tomates quand c'est le temps des tomates, une tonne de bleuets pendant la saison des bleuets, etc. On va aussi stocker les excédents sous forme de sauces tomates cannées, de tomates congelées, de confitures de bleuets, etc. Il ne faut pas trop miser sur la congélation car la congélation demande de l'électricité qu'il n'est pas certain d'avoir en cas de crise.

Pour le reste, ce qui peut être mis en chambre froide y sera placé, si vous abattez des animaux vous pouvez canner la viande. la saler, la fumer ou la déshydrater, les choix sont multiples.

Mais le plus important, quand on constitue des réserves, il faut stocker ce qu'on aime et ce qu'on mange. Si vous ne mangez jamais de légumineuses, vous ne saurez pas quoi en faire le moment venu. Il faut donc changer notre régime alimentaire pour le rapprocher le plus possible de celui que nous serons forcés d'adopter si nous devions vivre sur nos réserves de nourriture.

Ça ne veut pas dire d'abandonner les pizza, les gâteaux, les poutines et autres "délices", ça veut dire apprendre dès maintenant à manger ce que nos réserves contiennent, à apprêter correctement ces aliments afin de les rendre agréables et nutritifs, et à revenir à des aliments plus sains comme ceux que mangeaient nos ancêtres tout en y mettant nos connaissances et notre savoir faire moderne.

Commentaires

Appache a dit…
Les pâtes de type ramens ou lypton on l'avantage de se gardé longtemps et servir d'aliment rapide ou de type réconfort. Un peu comme la soupe et les bombons ou la barre de chocolat dans les rations militaires.

Par contre peux savent encore faire leur pain ou encore leur bonne vielle binne.. Alors que s'est une expérience intéressante a testé en famille a la maison.
Anonyme a dit…
sauf que si on mange "comme avant", on va chier pareil :D

Printfriendly

Articles les plus consultés