Projet BOL "off the grid"

Dans notre famille, nous savons à peu près ce qu'il nous faut faire pour continuer notre préparation.

Essentiellement, dans un premier temps, c'est de:
  • Compléter nos réserves de nourriture pour 3 mois, puis 6 mois, puis 12 mois.
  • Compléter nos équipements manuels (i.e. qui ne requièrent ni électricité ni carburant pour fonctionner)
  • Acheter des équipements de préparation (déshydrateuse, sacs de mylar et chaudières qualité alimentaire en assez grande quantité, congélateur grande capacité, purificateur d'eau, etc.)
D'ici la fin de 2011, nous aurons tout sauf la nourriture pour un an. La nourriture pour un an, nous nous laissons quelques années pour y arriver.

Dans un deuxième temps, nous allons travailler sur un Bug Out Location "off the grid" ou autarcique.

Nous avons pas mal identifié ce que nous voulons. Ça se décline comme suit:
  • Un terrain assez grand bordé d'un cours d'eau ou d'une étendue d'eau dans un territoire reconnu pour la chasse. Par assez grand, on parle d'au moins 500,000 p.c., soit 500 pieds de large par 1000 pieds de long. C'est un gros gros minimum.
  • Une partie du terrain sera défrichée/défrichable afin de pouvoir cultiver et/ou créer un pâturage.
  • Une partie du terrain devra être boisée pour produire du bois d’œuvre ou de chauffage.
  • L'endroit devra être relativement isolé mais quand même raisonnablement accessible.
  • L'eau du lac ou du ruisseau devra être potable ou le devenir une fois filtrée artisanalement. Donc sans contaminants chimiques.
  • Le terrain doit pouvoir être rejoint 365 jours par année.
  • La présence de voisins n'est pas un obstacle en soi.
  • Le plus près possible de notre maison. Une heure à deux heures de route est assez près selon notre conception des distances.
Sur ce terrain nous voulons construire un bâtiment d'habitation qui en temps normal servira de chalet / camp de chasse quatre-saisons.

Et puis, nous nous sommes dis: tant qu'à être fuckés, faisons quelque chose de vraiment fucké! Puisque je prépare Ragnarok même si je crois ne jamais voir ça (pas que je le souhaite non plus!), j'opte tout naturellement pour une habitation la moins technologique possible: une maison médiévale!

Ma conjointe et mois envisageons en effet de construire une maison de type médiéval, en utilisant les techniques de l'époque. Ce sera une maison en ballots de paille ou en boue et en paille.

Comme chalet ça aura un look d'enfer! Comme camp de chasse ce sera luxueux et comme BOL au cas où ça chierait solide, ce sera une maison chaude l'hiver et fraiche l'été, fonctionnelle et solide, demandant peu d'entretien.

Comme nous ne construisons pas de bunker, ou que nous n'utilisons pas de containers, ça n'attirera pas l'attention sur notre démarche de préparation. Ça aura l'air d'un chalet qui a du style, sans plus.

À l'intérieur, cuisinière médiévale, poêle à bois, chambres fonctionnelles, rien de luxueux et rien non plus qui puisse se détériorer. De cette manière si les combustibles et l'électricité ne sont plus distribués, nous pourrons y vivre en tout confort puisque nous ne dépendrons pas de l'extérieur.

Cela n'exclut pas totalement l'usage de l'électricité. Par exemple, si nous choisissions d'y passer nos vacances et plusieurs week-ends par année, il serait pratique de disposer d'électricité pour nous éclairer, regarder la télé, etc. Mais ce BOL sera conçu pour pouvoir fonctionner SANS technologie.

À ce bâtiment sera adjoint un puît canadien ou provençal, un dispositif de régularisation de température par géothermie.

Avec toutefois une petite exception...

Il peut être critique de disposer d'une source de courant électrique. Supposons que nous nous y trouvons depuis 2-3 mois parce que ça va mal et que nous aurons choisi d'évacuer. Soudain, soit que ça va mieux, soit que nous devons sortir en auto pour toutes sortes de raisons. La batterie de l'auto sera assurément déchargée après 2 ou 3 mois sans fonctionner et sans recharge.

Une éolienne et un panneau solaire sont une solution essentielle que j'envisage très sérieusement. Ces appareils pourront recharger en permanence une ou plusieurs batteries 12 volts, genre batterie de camion. Cette batterie sera elle-même utilisée pour alimenter de petits appareils électriques comme une radio, une petite télé, un portable, des lumières LED à très faible consommation d'énergie, un émetteur-récepteur de type CB ou radio amateur, un modem satellite, etc.

Aussi, une source d'électricité, spécialement de courant continu (C.C. ou en anglais, D.C.), peut fabriquer de l'argent colloïdal, supplément/médicament extrêmement important et reconnu par la F.D.A. pour lutter contre plus de 350 infections virales et bactériennes, spécialement quand l'accès aux antibiotiques ou antiviraux est difficile ou impossible.

La même source de C.C. peut aussi fabriquer du HHO par catalyse de l'eau, un gaz combustible corrosif avant sa combustion mais totalement inoffensif après, puisqu'il se retransforme en eau! Le HHO peut être utilisé dans une cuisinière à gaz par exemple.

Évidemment, la batterie chargée en permanence par l'éolienne et le panneau solaire peut survolter une voiture dont la batterie est à plat.

Même si on veut dépendre le moins possible de la technologie, il y a des cas où celle-ci est sinon essentielle, du moins pratique.

Finalement, ce projet est bien mais sa réalisation est, disons, plus difficile, question finances. Un tel projet, même en allant en région reculée, peut monter facilement à cinquante mille dollars, même si nous fabriquons tout sur place avec les ressources locales! D'où l'intérêt de nous jumeler avec d'autres preppers comme nous, une famille d'amis, par exemple (ils se reconnaîtront!). Nous divisons ainsi les coûts en deux mais surtout, nous doublons les ressources humaines exploitables.

En effet, supposons que ça chie vraiment solide et que le chaos s'est installé un peu partout sur le territoire. Ma conjointe et moi devrions théoriquement assurer des tours de garde la nuit pour veiller à notre sécurité et à celle de notre fille. Si un autre couple se joint à nous, les tours de garde deviennent beaucoup plus faciles à réaliser puisque 4 personnes pourront se les partager.

De plus certains travaux demandent plusieurs paires de bras ou sont considérablement réduits en temps par l'adjonction de main d’œuvre. Si nous nous chauffons au bois, il faut couper le bois d'avance et le faire sécher. Et en terme de chauffage, ce ne sont pas 1, 2, 3, 6, ou 7 personnes qu'il faut chauffer, c'est un bâtiment. La quantité de bois consommée sera la même qu'on soit 3 ou 7. En fait, plus de gens habiteront le même bâtiment, plus ces gens, par leur chaleur corporelle, le chaufferont et moins il sera nécessaire de brûler du bois.

De plus, survivre à plusieurs facilite beaucoup les choses. Il y a fort à parier que l'une sera spécialiste des herbes et des plantes, l'autre de l'artisanat, un autre aura des connaissances médicales un peu plus élaborée que la moyenne des gens, l'autre un bon bricoleur, etc. Les talents seront plus variés et se compléteront, rendant ainsi la survie plus facile et moins risquée.


Alors voilà en gros notre projet: grand terrain avec multiples ressources, maison médiévale servant de chalet/camp de chasse/BOL "off the grid", aménagement rustique avec de la technologie quand c'est critique, et partage des ressources avec des gens de confiance.

J'espère que notre projet vous inspirera dans le vôtre.

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonjour, j'ai 33 ans et je rêve tellement de vivre comme ça, catastrophe ou pas. On vit tellement dans un monde de fou, j'aimerais juste partir avec ma famille, dans l'bois, dans une maison " autosuffisante", cultiver mes légumes et chasser, travailler pour moi .... mautadine que ça me semble impossible. Je m'en veut de pas avoir réaliser avant ... je me sent "en retard". Pourtant, j'ai ça en moi, c'était mon jeu favoris étant jeune, survivre ... j'aimerais tellement tout sacrer là pour repartir à zéro ...mais comme on est dans un système merdique, je suis prise à la gorge ... pour l'instant, je me renseigne ... et je rêve de l'occasion .....
Victor Nettoyeur a dit…
Bien tu vois moi j'en ai 45 et je commence à préparer ça. Je croyais tout ça impossible mais en fouillant, en cherchant des terres à vendre j'en ai trouvé à 1h30 / 1h45 de Montréal pour moins de 40k dollars, des terres de 500,000 à 1,300,000 pieds carrés. Quant à construire là dessus, maison en ballots de paille ou si tu trouves d'autres types de matériaux, tu peux construire avec ce que tu as sur place, ce qui est infiniment plus économique (et plus long aussi!).

Mais ça commence petit, d'abord par un rêve, ensuite par la réalisation de petits projets, puis de plus gros. Tu peux acheter une terre aménagée en camping pour toi et ta famille, puis avec un abri permanent 3 saisons, et quelques années plus tard avec une maison 4 saisons, avec du terrain défriché pour cultiver si tout chie, etc. C'est un "work in progress", le prepping.

En tout cas bonne chance!
Canis Lupus a dit…
Le problème principal de la maison médiévale en colombage : ce n'est pas bulletproof ! :-(

Ma "datcha" comportera une partie semi-enterrée avec des meurtrières et un talus à l'épreuve des balles.
Victor Nettoyeur a dit…
Ouais après on peut aménager les protections qu'on veut, on peut recouvrir de béton, de bois, d'acier, de terre compactée.

Mais je ne crois pas au blindage d'une maison de survie, si elle est blindée et trop fortement construite, les zombies essaieraient d'y bouter le feu.

Si elle a l'air normale, ils essaieront peut être d'y entrer et là, on les attend!

Mais ça dépend des approches de chacun, toute approche approfondie et cohérente est valable en la matière.
Adosurvie a dit…
sans vouloir te décourager Vic, as-tu déjà pensé à la combustion spontanée. Suffit qu'un ballot de paille sèche prenne l'humidité...la température augmente...le feu prend( plusieurs étables ont pris en feu ,je peux te dire que c'est difficile de voir tout l'effort d'une vie réduit en cendre)
Adosurvie a dit…
de plus, pour la fraîcheur en été , je suis pas prêt d'être d'accord , ayant déjà travaillé la dedans (placer les ballots dans le grenier)
Vic Survivaliste a dit…
Oui j'y ai déjà pensé et ça ne change rien au fait que de telles maisons sont centenaires.

La chaleur elle vient du fait du grenier, pas de la paille.

Printfriendly

Articles les plus consultés