Et la connaissance alors?

Ce qu'il y a de formidable à vivre au XXIè siècle c'est la somme de connaissances qui git au bout de nos doigts, littéralement!


Internet est un outil extraordinaire qui permet à une personne de trouver et d'appliquer des savoirs totalement inconnus.

Mais si demain la civilisation s'écroule, temporairement ou pour une longue période, nous sommes faits: l'électricité si nécessaire ne sera plus et les serveurs, les routeurs, les répétiteurs, les PC, tout cela restera en animation suspendu. Ainsi seront aussi ces connaissances si précieuses.

Il existe une solution! Un homme, ou peut-être était-ce une femme, a inventé un appareil qui stocke une grande quantité d'informations, sans électricité, sans même disposer d'une grande technologie et qui dure des siècles si bien manipulé.

Ça s'appelle un livre!



Mieux que ça, ça s'appelle des livres, des feuillets, des rames de papier, des carnets, de l'encre, du graphite, des presses d'imprimerie et bien d'autres choses.

Le livre est le compagnon discret du survivaliste. Le livre peut contenir 1000 pages de soins médicaux sans médecin, quelques centaines de pages sur les plantes du Québec, sur la manière de faire boucherie, couper la viande, fabriquer du charbon de bois, etc.

Le livre, ou le papier et la plume, peut aussi contenir votre expérience passée sur les semailles, la température, la rigueur des saisons par rapport au bois consommé.

Le livre divertit aussi (je ne partirais jamais dans mon BOL sans Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après et Le Vicomte de Bragelonne). Il réconforte lors des sombres soirées d'hiver, il fait rêver, il donne des idées.

C'est certain que si je dois évacuer avec ma famille, une partie de l'espace disponible sera consacrée aux livres.

Il est évident qu'un nouveau mode de vie laissera peu de place à la lecture, pendant les deux premières années à tout le moins. Mais les livres et le papier seront là, ils seront consultés et utilisés ponctuellement.

Qu'apporterais-je au fait?


  • Les trois romans cités et quelques autres
  • Un dictionnaire de la langue française
  • Un dictionnaire français-anglais
  • Une brève histoire de tout de Ken Wilber
  • Mes livres techniques (bricolage, culture matérielle)
  • Dictionnaire médical
  • Documentation médicale diverse
  • Manuels d'herboristerie
  • Documentation trouvée sur Internet et imprimée
  • Des compilations de recettes datant de la période coloniale jusqu'au 19e siècle.
  • Des guides alimentaires
  • Mon encyclopédie, qui bien qu'elle date des années 1960, contient beaucoup d'informations fondamentales qui nous aideront à fabriquer ou transformer ce que nous trouverons dans notre environnement. De plus, une encyclopédie contient des informations culturelles extrêmement riches.


Encyclopédie Leland, donnée en cadeau
par mon père et que je
conserve précieusement.

Si tout ça ne vous convainc pas de faire place à des livres dans vos préparatifs, je crois que vous partez avec un handicap certain car si la catastrophe survient et que les supports informatiques ne fonctionnent plus, temporairement ou définitivement, vous ne commencez votre survie qu'avec ce que vous avez dans votre tête.

Et on ne peut pas tout savoir....

Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Bien dit! J'ai bien l'intention de vivre plus longtemps que la période de survis et pour vivre à nouveau les livres me sont indispensables! J'ajouterais à la liste quelques manuels élémentaire (disons 3ieme à secondaire) de base question de pouvoir maintenir l'éducation de base des enfants: tableau périodique, sciences, math, histoire général et du Québec...
Victor Nettoyeur a dit…
Oui l'éducation est importante, je n'en ai pas parlé mais l'idée de l'encyclopédie aussi à des fins éducatives: ça contient de tout.
Senanonyme a dit…
Je rajoute à ça des manuels de couture, de tricot, de crochet, et pourquoi pas, de broderie. Non seulement il faudra se vêtir, mais il faudra tout faire à la main. Sans machine, je prendrais bien un livre pour m'aider.
Anonyme a dit…
Je suis bibliothécaire, tu peux trouver beaucoup de livres en ligne ( www.gutenberg.org ) ou bien de télécharger des torrents de documents. On peut les imprimer sur du papier à moindre coût. Il est bon aussi de faire la tournée de magasins de livres usagés. Les bibliothèques aussi font souvent des ventes de livres qu'ils élaguent de leur collection.

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Niveaux d'alerte