Une cuisine préparée

Que faut-il pour aménager une cuisine qui réponde à nos besoins de base?

Je ne prétends pas faire une liste, par contre je veux simplement attirer l'attention sur quelques éléments importants.



  1. Une cuisine d'hiver et cuisine d'été. 
    Nos ancêtres et même nos grands-parents vivant en campagne avaient souvent deux installations de cuisine: une cuisine d'hiver dans une section bien isolée de la maison, et une autre dans une section beaucoup moins isolée et beaucoup plus aérée.

    Cette approche est brillante puisqu'on ne surchauffe pas la maison l'été alors que nous voudrions surtout la rafraîchir!!!


  2. Un poêle en fonte.

    Le poêle en fonte est un must! Il chauffe la maison, cuit les aliments, permet d'avoir en tout temps de l'eau chaude pour peu qu'on laisse une bouilloire dessus, et grâce aux miracles de la technologie contemporaine, il consomme beaucoup moins de bois que du temps de nos ancêtres!

    Le poêle peut contenir un four, ou non, mais l'important est de pouvoir cuisiner sur quelque chose qui se rapproche de nos cuisinières contemporaines plutôt que de devoir cuisiner dans l'âtre du foyer, une méthode inefficace, imprécise, inconfortable et couteuse de se chauffer et de cuisiner.
  3. Poêlons et chaudrons en fonte.

    Oui, encore une fois, la fonte. La fonte se fout des égratignures, on peut utiliser un grattoir, de ustensiles en métal, on peut nettoyer avec du sable, etc. On peut faire chauffer à vide aussi, ou rajouter de l'eau après la cuisson afin que l'action d'ébullition dégage les aliments collés. On peut aussi la rendre antiadhésive en frottant le fond et les parois avec du gros sel une fois bien huilée.

    La fonte est l'amie du survivaliste installé et préparé. Peu pratique en cas d'évacuation car très lourde, elle est durable, résistante et durera la vie entière.

    NE PAS OUBLIER LE DUTCH OVEN!!! il est indispensable car il permet la cuisson comme dans un four même si vous n'avez pas de four.

    Quant à ceux qui s'inquiètent du tétanos à cause de la rouille sur la fonte... Apprenez que le tétanos est une bactérie, que vous pouvez en être infecté par une simple coupure ou une piqûre qui passe à travers la peau. Dès que vous nettoyez la rouille et surtout, dès que vous faites chauffer votre fonte, rien ne survit, croyez moi!

    J'ai recommencé à cuisiner à la fonte et j'adore. Si vous achetez un poêlon en fonte, veillez à ce que son manche soit long, les manches courts sont peu pratiques.
  4. Ustensiles en métal et en bois.

    Le bois est un excellent matériau pour toutes sortes de chose dont les ustensiles. Vous pouvez fabriquer les spatules, des louches, des cuillers, des bols en bois, si vous avez la patience et l'habileté (qui s'acquiert par la pratique).

    Les ustensiles en métal seront des couteaux, des fourchettes, en fait tout ce que vous pourrez trouver en métal. Assurez-vous que ces ustensiles se prêtent à une vie rustique et qu'ils puissent durer longtemps.
  5. Des linges et des guénilles.

    Il faut aussi penser aux linges à vaisselle, aux guénilles pour le nettoyage et aussi, aux poignées en tissus épais afin d'isoler vos mains de la chaleur lorsque vous manipulez votre fonte brûlante!

    Le tablier de cuisine, maintenant oublié de nos cuisines, aura son utilité: dans un contexte où on ne dispose plus de lave-linge électrique et que tout doit être fait à la main, nous seront heureux de tacher un tablier plutôt que nos vêtements quotidiens.

    De même, quand des étincelles seront projetées du feu qu'on attise, mieux vaut brûler le tablier que la chemise!
  6. Des plats résistants.

    Pour la cuisson, du métal ou de la fonte mais pour manger? Pour servir? Le verre trempé peut convenir mais ayez conscience que s'il éclate, vous ne pourrez probablement pas le remplacer. Les plats de service en métal, en grès, en argile cuite, en bois présentent les avantages de la durabilité ou de la remplaçabilité.

    Les assiettes de camping en métal émaillé sont... un pis aller, qui perdra éventuellement son émail. Mieux vaut se rabattre sur des assistes incassables qu'on remplacera en gossant de nouvelles assiettes en bois, ou en en cuisant en argile.
  7. Des contenants adaptés et en grande quantité.

    Rien de pire que de cuire quelque chose dans des conditions difficiles et de ne pas pouvoir le conserver longtemps, faute de contenants. Les boites à pain sont excellentes pour le pain. On peut aussi utiliser des contenants de verre à condition d'y faire attention. Le contenant qui ferme hermétiquement pourra être placé dans une chambre froide ou même dans un ruisseau, dans une boite qui retiendra vos contenants tout en les rafraichissant avec l'eau froide du ruisseau qui coule.

    L'ennemi des aliments, ce sont les bactéries et la chaleur, qui les fait proliférer. Vous pouvez très bien re-cuire les aliments sensibles aux bactéries au besoin mais si vous avez pris soin de les stocker convenablement, il ne sera pas nécessaire de recuire puisqu'ils seront sainement conservés.

    Évitez les plastiques qui se dégradent avec le temps et qui ne sont pas très résistants. Le verre est idéal car il est totalement non réactif. 
Voilà ce que devrait être une cuisine de survivaliste dans une maison de survie.  Il y a l'idéal et la réalité, j'en conviens. Par contre, rien n'empêche de se préparer une cuisine progressivement, une année à la fois. On achète le poêle une année, les poêlons et chaudrons une autre année, et ainsi de suite. L'idéal est d'être déjà préparé mais l'idée, c'est de continuellement se préparer. 

Bonnes cuissons!

Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Anonyme a dit…
Salut Victor, pour les personnes qui habitent en appartement et qui n'auront jamais la possibilité d'avoir un poêle à bois, et même pour ceux qui ont un poêle à bois mais qui veulent économiser la place pour y cuire dessus, je suis étonné que tu n'aies pas fait mention de la marmite norvégienne ou "hay box". http://en.wikipedia.org/wiki/Haybox
http://fr.ekopedia.org/Marmite_norv%C3%A9gienne
Marc
Vic Survivaliste a dit…
Je n'en parle pas parce que je n'ai aucune expérience directe de son utilisation.

Je ne suis pas un expert autoproclamé qui sait tout sur tout! ce dont je parle, c'est ce dont je connais :)

Avec l'été qui arrive je me promets de faire un test avec ça.

Cependant la marmite norvégienne ne dispense pas de disposer d'une source de chaleur.
Anonyme a dit…
Bien sûr il faut une source de chaleur pour utiliser la marmite norvégienne, mais c'est quand même intéressant de savoir qu'on peut l'économiser au moins à 50% sinon plus et avoir quelque chose de bien cuit quand même. Tiens-nous au courant de tes expériences Vic ;-)

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Niveaux d'alerte