Le cas de l'énergie

 L'ÉNERGIE

L'énergie est le secret de tout. Nous en avons besoin pour vivre, sous forme d'aliments et de calories. Nous en avons aussi besoin pour nous chauffer. Et nous en avons aussi besoin pour faire fonctionner des outils ou simplement pour les fabriquer.

L'énergie c'est du mouvement et de la vie. On peut l'utiliser du moment qu'elle est disponible mais heureusement on peut aussi l'accumuler.

Maintenant comme prepper les choix qui s'offrent à nous sont multiples, tout comme les implications de ces choix. Je vais énoncer quelques principes qui sont miens et qui ont guidés mes choix énergétiques.

Premier principe: Facilité d'approvisionnement
Il n'est pas besoin d'être Grand Ponte pour savoir que nos appareils requièrent de l'énergie. Celle-ci doit être disponible et abordable.

La disponibilité doit être préalable à la crise et susceptible d'être maintenue après la survenance de ladite crise.
Deuxième principe: Stockage
Le stockage c'est le centre du prepping. Votre source d'énergie doit pouvoir être stockée à court et à long terme et en nécessitant le moins d'entretien possible.
 Troisième principe: Souplesse
Votre source d'énergie doit être facilement utilisable, disponible rapidement et fiable. Elle doit aussi, dans l'idéal, pouvoir servir à plusieurs fins: chauffage, déplacements, appareils mécaniques, etc.
Quatrième principe: Sécurité
Votre source d'énergie ne doit représenter de danger ni dans son stockage, ni dans son utilisation. Elle ne doit pas non plus nécessiter de précautions particulières qui rendaient son utilisation hasardeuse.
Cinquième principe: Durabilité
Non seulement votre source d'énergie doit durer dans le temps en attendant d'être utilisée mais les appareils ou équipements qui l'utilisent doivent aussi pouvoir franchir l'épreuve du temps et celle de l'usage.
Le choix?

Non, je ne ferai pas de palmarès des différentes formes d'énergie, c'est à chacun de faire ses choix. Je vais toutefois vous partager mes observations sur quelques unes d'entre elles.

Le bois. Le bois est relativement bon marché, disponible, abondant, on peut le récupérer ou le bûcher soi-même. Il est transformable en charbon de bois ou directement utilisable.

Il faut quand même le faire sécher, ce qui peut être très long. Quand on considère le nombre de BTU dégagés par m3 de bois, c'est une des formes d'énergie les moins concentrées. Et qui laisse des résidus importants, la cendre (qu'on peut recueillir pour produire du lessi, notamment).

S'il faut déplacer ce bois alors on en a pour longtemps.

Et il ne sert qu'à chauffer (à moins de disposer d'une chaudière à vapeur qui transformerait la chaleur en énergie mécanique).

Bien entreposé, le bois peut se conserver des années.
Les combustibles liquides. Généralement d'origine pétrolière, ces combustibles sont probablement ceux qui présentent la plus grande polyvalence dans leur usage. Ils peuvent servir aux déplacements, à la génération d'électricité, au chauffage, aux équipements mécaniques, etc.

Les combustibles liquides pétroliers ont tendance à se dégrader avec le temps et il faut donc les régénérer.

Très inflammables, il faut les manipuler avec soin.

Comme cette forme d'énergie est quasi universelle dans nos sociétés, il est possible de s'en servir pour troquer; la contrepartie est que ces produits seront hautement convoités et probablement recherchés et volés. D'autant plus qu'ils sont très portables.
Les combustibles gazeux. Au Québec on retrouve souvent le propane et le gaz naturel comme combustibles gazeux. Le gaz naturel est distribué par gazoduc jusque chez ses consommateurs alors que le propane est stocké localement dans des réservoirs chez les consommateurs.

Le gaz naturel peut cesser d'être disponible après une catastrophe, par exemple si le gazoduc est coupé. Le propane étant déjà stocké chez son utilisateur, le risque de rupture d'approvisionnements est moins critique.

Le propane est presque aussi universel dans ses applications que l'essence ou le diésel: on peut retrouver les mêmes sortes d'équipements.

Électricité générée localement. La présence d'une éolienne, d'une installation hydraulique ou de cellules photovoltaïques peut constituer une grande amélioration dans les conditions de vie. Cela rend possible la radio, les ordinateurs, Internet (si lien satellite) et bien d'autres commodités.

Par contre les bris sont possibles et il faut certaines connaissances en électricité.

La production électrique n'est pas portable et doit être consommée localement.
En conclusion

Je suis personnellement insatisfait par chacune des formes d'énergie. Aucune n'est idéale, c'était connu d'avance, et toutes présentent beaucoup des contraintes selon les situations qu'on envisage. Aucune forme d'énergie ne convient à toutes les situations. Pourtant il faut choisir...

Pour ma part, je choisirais le couple bois-propane complété par de l'électricité renouvelable.

On peut approvisionner presque tout avec du propane et avec un kit de conversion préalablement acheté, il est possible de faire rouler des véhicules à essence avec du propane.

Une génératrice qui fonctionne sporadiquement rechargera des batteries NiFe qui assureront un petit éclairage de base et le fonctionnement de petits appareils électriques. Et cela, si et seulement si les panneaux solaires et l'éolienne ne suffisent par à la tâche.

Le chauffage serait assuré par du bois, qui est abondant, facile à produire (couper et transporter) et s'utilise sans transformation. Le chauffage du logis est critique au Québec et il vaut mieux ne pas dépendre de ressources rares ou difficiles à remplacer.

En d'autres termes: le bois, abondant, sert aux choses les plus critiques. Le propane sert à tout le reste comme source principale ou complémentaire d'énergie. De cette façon on ne dépend réellement que de deux sources d'énergie et une seule d'entre elle est réellement nécessaire.

Cela suppose une approche low tech de la survie après redéfinition forcée de la normalité.

Certains privilégient une approche plus high tech et dans certains cas, avec raison. Comme cet homme aux USA qui a tout converti à l'hydrogène et qui le produit lui-même sur sa propriété. Cela nécessite une énorme installation et de grands investissements mais pourquoi pas, si on en a les moyens et l'envie?


Commentaires

Anonyme a dit…
bonjour l amie je visite ton site pour la premiere fois je suis dan lanaudiere et j aie un systeme d onduleur et batterie qui est rechargé par un alternateur pas besoin de panneau solaire ou d éolienne et ces tres éficace j aie pret de 12.000watt de puissance continu facile a monté et a installé et coute pas ci cher que ca un alternateur vieux modele batterie et onduleur je m appel nico
Victor a dit…
Salut Nico, ça ça m'intéresse beaucoup, tu veux me contacter svp?

http://preparationquebec.blogspot.com/p/contact.html

Merci!

Printfriendly

Articles les plus consultés