Les mythes sur les armes à feu - Addendum

Cet  article est un ajout à l'article "Les mythes sur les armes à feu"

Je voulais rajouter quelques commentaires qui me sont venus à l'esprit après la séance de chasse ce week-end.

Mon frère et moi, pour l'expérience, avons déchargé un Mosin-Nagant (7,62x54R) sur un arbre, histoire de voir la pénétration de l'ogive dans le tronc.

Nous avons utilisé une cartouche de chasse. C'est une cartouche dont l'ogive a moins de pouvoir de pénétration puisqu'elle se déforme à l'impact, dissipant ainsi son énergie.

Bref, une cartouche tout ce qu'il y a de plus normale.

Elle est passée à travers 15 cm de bois comme si c'était du beurre. Le point de sortie était plus grand et comme nous n'étions pas en plein centre de l'arbre mais un peu décalé, l'ogive a créé d'autres dégâts sur le côté de l'arbre. Elle a fait littéralement éclater le bois sur le côté du tronc tout le long de la trajectoire.

Nous n'avons pas retrouvé l'ogive, elle s'est perdue au loin. Par contre le demi-chemisage de cuivre a été retrouvé partiellement encastré dans le tronc d'un petit arbre tout près.

Moralité: cette expérience confirme bien ce que je disais à savoir qu' un peu de bois constitue une protection dérisoire contre des ogives d'arme à feu.

Dès que l'occasion s'en présentera je ferai d'autres tests de pénétration dans différentes matières avec différents calibres.

Commentaires

Printfriendly

Articles les plus consultés