L'État et nous - partie 2

Comme blogueur sur le survivalisme et la prévoyance j'attache une grande importance au fond des choses et aux "causes causantes". Je cherche les causes jugeant que de la connaissance des causes on peut anticiper ses effets, le tout avec l'humilité qui sied à un non-spécialiste mais en ayant toutefois conscience que je ne suis pas dépourvu d'outils, non plus.

C'est ainsi que je m'intéresse depuis toujours à l'économie et à la géopolitique mondiale. Et mondialiste.


C'est ainsi que récemment je suis revenu aux "sources" afin de répondre à la question "pourquoi les choses sont-elles ainsi?". Lourde tâche.


Le Salon Bleu de l'Assemblée Nationale
En effet, nous qui vivons dans des démocraties représentatives, nous ("le Peuple") devrions pouvoir infléchir les politiques des gouvernements.



Or nous ne le pouvons pas. Et pour cause. Nous sommes des citoyens une fois par mandat, le reste du temps nous sommes des administrés.

Et cette journée où nous devenons citoyens est entachée par l'immense campagne médiatique où la démagogie, les vains mensonges et gestes de séduction polluent le jugement des gens.

Non, le peuple n'a pas de pouvoir. C'est donc que le pouvoir se situe ailleurs. Ce pouvoir sait que les gens réalisent progressivement qu'il ne travaille qu'à leurs intérêts et ce pouvoir se donne les moyens de se protéger.

Les preuves...

Depuis un ou deux ans, on voit des choses incroyables qu'on n'aurait jamais crues possibles.

C'est ainsi qu'un diplomate grec qui a démissionné de son poste révèle qu'il anticipe des insurrections sociales très graves mais surtout que le gouvernement aurait engagé l'armée privée Academi, anciennement connue sous le nom de Blackwater, pour protéger le gouvernement. 


Rappelons qu'Academi (anciennement Blackwater) ne se contente pas de fournir des "contractors" mais fait aussi dans la force aérienne contre-inurrectionnelle!

C'est inquiétant de constater que des entreprises privées puissent disposer d'armes de guerre comme des bombes, des roquettes et des missiles guidés pour faire officiellement du travail de sécurité.

Une force aérienne contre-insurrectionnelle ne se développe pas dans le vide, les dirigeants des entreprises privées visent le profit, évidemment, et ne se lancent dans des investissements onéreux que s'ils voient des débouchés pour leurs offres de services.

Leur clientèle ne peut qu'être étatique, du moins en Occident... Parmi eux, citons les États qui ne font pas confiance en leurs propres forces de police ou leurs propres troupes. Des États comme la Grèce, par exemple.

Cougar version militaire, "mon" Cougar!
L'armée canadienne met depuis peu à la disposition des forces policières du Canada ses vieux blindés Cougars et Coyote à prix ravagés voire gratuitement.

Ces blindés sont rendus disponibles par les Forces Armées Canadiennes à tous les corps policiers du Canada afin de les équiper pour "des missions dangereuses".

Pour avoir été officier de blindés sur Cougar, justement (!), je peux deviner à quels usages ils peuvent servir car j'en connais les capacités, même s'ils ont retiré la tourelle et son canon de 76 mm. pour l'usage policier.

Cougar version policière
D'abord ce sont des véhicules amphibies, ils peuvent transporter de 8 à 10 personnes et si leur blindage est faible, il protège en revanche des tirs d'armes légères. Le 7,62 NATO tiré à angle zéro passera au travers du blindage si tiré de près (c'est du moins ce que nos instructeurs nous enseignaient).

Ces véhicules peuvent donc s'aventurer en zone de guérilla urbaine légère, dans un contexte insurrectionnel et seulement si cette insurrection n'est pas alimentée en armes antichars par une puissance étrangère. Bref, le véhicule idéal pour mâter des foules qui ont faim.

Les exemples de sur-armement des corps de police et des agences gouvernementale susceptibles de faire de la répression sont nombreux. Faites une recherche sur google et vous verrez la hausse vertigineuse des commandes d'équipements de contrôle de foule et de lutte à l'insurrection par les gouvernements, les armées et les corps policiers de tout l'Occident.

Pourquoi?

Normalement, du moins dans la mythologie officielle, l'État sert ses citoyens qui en retour lui paient un impôt. Quand cet État s'arme contre ses citoyens, y'a un problème.

Une souricière pour soi-disant disperser une foule...
Cela ne peut signifier qu'une chose: que les relatifs consensus sociaux et la relative prospérité qui maintiennent la paix et la cohésion sociale sont en train de foutre le camp et conséquemment les gouvernements investissent massivement dans le Plan B, qui n'est plus de maintenir mais de forcer cette paix et cette cohésion par des mesures coercitives et de la violence monopolisée et légalisée.

On peut donc en inférer que les états occidentaux prévoient des troubles majeurs nécessitant des mesures importantes de contrôle des foules et prennent les devants maintenant en s'équipant et en pratiquant les techniques appropriées.

En effet si aucun changement n'était prévisible à l'horizon, pourquoi subitement les pays occidentaux se mettraient à investir, tous en même temps et tous massivement, dans des équipements pour lesquels ils n'auraient aucun usage concret ou anticipé?

C'est là qu'il faut comprendre comment fonctionnent les gouvernements.

Qui mène qui?



Les élus qui transitent dans les assemblées ou les parlements, gèrent à courte vue et en fonction de la prochaine élection. Par contre les sous-ministres, les bonzes de l'administration publique eux, gèrent à long terme en fonction de politiques qui ne sont pas celles du parti au pouvoir mais de l'idéologie régnante au sein même de l'État.

D'où provient cette idéologie et cette vision à long terme? Je n'ai pas de preuves ou de connaissances pour en parler intelligemment. Aussi je vous laisse le soin de faire vos propres recherches. 

Toutefois, les mandarins et sous-mandarins de la fonction publique doivent être nommés en place et pour cela ont besoin des politiques qui seuls en ont l'autorité légale.

Et c'est là que le phénomène de portes tournantes entre en jeu. Les portes tournantes, c'est un phénomène par lequel des gens qui travaillent au privé viennent subitement faire un tour en politique, sont nommés à la tête de ministères clés et retournent au privé après un ou deux mandats. Puis de six à douze mois après leur départ de la politique, on apprend qu'ils sont l'objet de nominations prestigieuses sur des C.A. d'entreprises ou d'agences gouvernementales, ou embauchés comme conseillers spéciaux ou comme associés dans de grands cabinets d'avocats, comptables ou de génie. 

On en voit des exemples dans l'actualité québécoise en ce moment et je ne citerai pas le nom de la personnalité publique en question de peur d'une poursuite.
Il apparaît évident que certaines organisations disposent des moyens pour occuper des postes importants dans l'appareil de l'État et pour placer leurs gens. Je vous laisse faire le reste du chemin.


Et alors?

Alors, en période de troubles civils causés par des pénuries, la faim, la hausse radicale du prix de l'énergie, la privatisation de l'eau, le chômage galopant, qui pensez vous que l'État va protéger?

...

De là le besoin pour cet État de se préparer, non pas par des politiques d'autonomie alimentaire, non pas par des initiatives d'enseignement de la culture du sol, non pas par du stockage massif de grains et de denrées pour constituer des réserves stratégiques d'aliments pour nourrir la totalité de sa population pour une ou deux années, non. L'État se prépare en achats de casques, bâtons, armures, fusils, munitions, blindés et gaz incapacitants. Et hélicos. Et écoute électronique. Et monitoring d'Internet.

Mais c'est pas grave car si ça sert bien la ploutocratie et derrière elle l'oligarchie, en revanche c'est nous qui payons avec nos taxes les salaires des policiers, des agents des Services et tout le matériel de répression qui sera utilisé à notre encontre! 


Ironique, n'est-ce pas?

Solutions



Ne pas être là si/quand ça va éclater

Vivre dans une BAD reculée

Développer son autonomie alimentaire et produire des surplus

Tisser un réseau d'entraide

S'implanter dans son milieu

Stocker

Posséder des moyens de purifier l'eau

S'isoler avec son clan

Éduquer son entourage à l'autonomie


J'ai l'air d'un activiste primaire avec mes textes et mes opinions mais au fond je veux simplement éveiller des consciences et susciter à tout le moins le désir, sinon l'urgence de devenir autonome.

L'avenir prévisible est composé de ça: troubles civils, émeutes de la faim, émeutes du chômage, émeutes pour la justice. Tous les gouvernements occidentaux le savent et les survivalistes doivent aussi savoir que c'est non seulement possible mais probable, voire inévitable.


Si (quand?) tout le monde sera autonome, qui perdra son emprise sur vous? L'État, la ploutocratie et l'oligarchie. Le tout pacifiquement et sans verser de sang car la vie humaine, même celle des oppresseurs, est précieuse.

Votre choix...

Mais il y a un peu d'espoir:




Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

outdoor73 a dit…
Oui eveiller les consciences c est fait une nouvelle fois ! j apprecie la grande qualite de vos billets ! Respect pour ce travail !
Anonyme a dit…
Salut Victor,

Je trouve que le ton a changé ces derniers temps. Dans les prochains jours, je déménage mes précieuses denrées hors de la ville. J'ai avisé mon entourage que nous sommes proches d'événements plus troublants. Je pense qu'il est temps de prendre du recul vis à vis de cette civilisation!

Je continue de te lire sur ce site...
Léandre
Vic Survivaliste a dit…
Salut Léandre!

Disons que les chose se concrétisent et qu'on voit les effets du dysfonctionnement financier se manifester.

Bien content en tout cas que tu quittes la ville! nous aussi on s'y prépare activement. Je ne crois pas que les villes seront très saines pour vivre dans un avenir rapproché.

Merci d'avoir donné de tes nouvelles!

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Débuter intelligemment en survivalisme: Attitude