Votre pire ennemi: la décence.

--------------------------------------------------------------------------------


Attention - certaines images de cet article sont difficiles à regarder.


--------------------------------------------------------------------------------


Remerciements à Pierre Hillard et à Alain Soral qui m'ont inspirés une manière simple de présenter le Mal.
Nous sommes tous limités par nos sens. 

Par exemple nos yeux sont limités à capter une partie du spectre lumineux. Infrarouges, ultraviolets nous échappent car notre oeil n'est pas capable de les percevoir. Ces fréquences lumineuses, toutes imperceptibles qu'elles soient, n'en existent pas moins.

Il en va de même pour nos structures mentales, façonnées par les valeurs transmises par notre famille, l'instruction publique, la propagande du mode de vie et des valeurs que sont les pubs, l'attitude souhaitée au travail, et j'en passe.

Si vous lisez ce blogue, vous avez sûrement déjà des notions de tout cela.


Mais vous avez aussi, probablement, une grande faiblesse: vous êtes des gens décents et cela vous limite dans votre compréhension des événements et des potentialités.


Qu'ont en commun les USA, l'URSS et la G-B?

Ces trois pays (dont l'un est disparu) ont un point en commun: ils sont ou ont été des empires et ils ont traités leur population ou une partie d'entre elle de manière inique. 



L'URSS a pratiqué la déportation intérieure pour crime d'opinion ou pour simple soupçon de crime d'opinion.

Massivement...


Des dizaines de millions, MILLIONS de personnes ont été déportées vers la Sibérie et vers d'autres régions reculées pour travailler de manière forcée qui à la construction du Canal de la Mer Blanche, qui aux mines de Sibérie, qui dans les usines d'armements ou partout où on avait besoin de main d'oeuvre.


Le premier camp de concentration de l'histoire
La Grande-Bretagne, la Perfide Albion, a quant à elle le douteux honneur d'avoir inventé la guerre bactériologique moderne à des fins génocidaires par les actions du général Amherst

Une rue de la ville de Montréal porte le nom de cet infâme génocidaire. 

Les mêmes britanniques ont aussi déporté un peuple entier, les français nommés Acadiens

On leur doit aussi l'invention des camps de concentration

Il n'y a pas à dire, c'est une grande civilisation raffinée que celle de la Grande-Bretagne.


Les USA ont tué des millions d'autochtones nord-américains afin de s'approprier leurs terres, en dignes héritiers des anglais dont ils sont issus

Quels sérieux concurrents à leur nation-mère, la G-B.! 


Rappelons que les USA ont été le seul pays à balancer une bombe atomique non pas une fois mais deux fois sur des civils dans un conflit qui était déjà gagné et dans lequel l'ennemi tentait de plusieurs manières de se rendre aux USA... 


Mention spéciale aussi aux USA pour la guerre chimique massive qui n'a jamais porté son nom et qui laisse encore des séquelles aujourd'hui: le Viet-Nam et l'Agent Orange.

Les USA élisent des criminels de guerre comme président. Eisenhower, "héros" US, a quand même fait mourir deux millions de prisonniers allemands après la fin des hostilités. "Impossible" direz-vous?

Trois exemples qui démontrent quoi?


Les victimes ne se doutaient de rien

Nous savions les dirigeants des nations puissantes capables du pire. Nous savons aussi qu'il se trouve toujours suffisamment des gens pour les suivre dans l'horreur. Mais tout cela est théorique, abstrait.


En pratique, chacune des personnes, parmi les dizaines de millions qui sont mortes aux mains d'oppresseurs dans les exemples cités, croyait impossible un tel degré d'horreur, croyait impossible qu'il se trouve des gens assez mauvais pour exécuter des ordres qui, selon les rumeurs, étaient si horribles. 


Et pourtant ils sont tous morts. Pourquoi n'ont-ils pas résisté?


Parce que la décence empêche de concevoir l'indécence.



L'Occident s'est bâti autour d'un catholicisme porteur de deux message centraux: "aimez-vous les uns les autres" et "ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fit".

Ces deux règles de base ont façonné notre esprit collectif si bien que malgré les nombreux exemples de cruauté sans limite de l'histoire de l'humanité, il est relativement difficile aux occidentaux, du moins aux chrétiens occidentaux fidèles à la mentalité chrétienne-catholique d'origine, de croire que des personnes, des organisations, des États puissent effectuer systématiquement la destruction de peuples entiers.

Aux USA, les "guerres indiennes" se faisaient de la même manière: l'armée US encerclait un village, tirait et tuait tout le monde, les soldats violaient les femmes survivantes et finissaient par les tuer. Le village était ensuite brûlé. 


Pour les WASP, c'était pratiquement normal d'agir ainsi: les indiens étaient des sauvages, ils étaient inférieurs du point de vue civilisationnel, pas de la même race et par dessus tout, des païens. Dieu n'était pas, ne pouvait pas être avec eux. 

En effet, la mentalité protestante, celle qui a présidé au développement du capitalisme britannique, veut que Dieu récompense les plus méritants et s'enrichir, même au prix de la mort et de l'extermination, était une prière qui montait vers Dieu et la richesse qui en résultait, une bénédiction et une approbation divine. 

Ces peuples exterminés, pouvaient-ils se douter qu'on ne se souciait pas de leur vie, comme collectivités et civilisations? 

La vérité c'est que même si nous avons la connaissance de ces faits, une connaissance intellectuelle, conceptuelle, nous n'en possédons pas la compréhension émotive. 


En d'autres termes, notre tête nous dit quelque chose mais le coeur demeure muet, ce qui diminue de beaucoup la signification des événements, vous savez, celle qu'on ressent dans nos tripes?
« La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique ».
Josef Staline 

Cette citation de Staline résume tout. 

Un homme, ou une femme, c'est notre frère ou soeur, notre père ou mère, notre mari ou femme. Un million d'hommes ou de femmes, c'est une abstraction. Ça ne nous touche plus autant.

Devenir indécents?

Les survivalistes à l'esprit très basique, ceux qui ne poussent pas leur réflexion ni ne cherchent à leur donner un sens, abordent tout sous l'angle de la Raison et uniquement elle.

Certains, comme Monsieur Ducon, auront une attitude très désinvolte face à l'adversité. Ils seront portés à croire que le 7,62 mm ou le 5,56 mm les protégera de tout. 

Comment? 

Quand on discute avec eux, on finit souvent par percevoir qu'au fond d'eux, parfois au niveau inconscient, ils comptent sur l'effet dissuasif de leur armement et s'ils disent en mots être prêts à défendre leur famille par la force des armes en cas de coup dur, dans la réalité, ils n'en réalisent pas la difficulté de par les inhibitions naturelles et les obstacles psychologiques. Ou encore ils ne réalisent pas ce que c'est que de tuer un être humain, croyant que c'est la même chose que tirer sur une cible.

Pour être pleinement capable d'appréhender le "mal", il faut être capable de le comprendre et parfois, de le faire. 

Il est certaines choses qu'on ne peut pas appréhender. Un bébé cloué à un mur par exemple. Il n'y a que les pires sadiques pour imaginer de faire la chose et ensuite passer aux actes. Le commun des mortels, lui, ne pense jamais à ça à moins que les journaux ne lui rapporte des cas.


Syrie, 2013
Les atrocités à grande échelle ne se produisent généralement que lorsque deux conditions sont réunies: la population est désarmée et elle ne croit pas qu'on puisse l'exterminer ou la maltraiter au point où les gens meurent ou sont torturés massivement.

Le Rwanda est un bel exemple.

Je n'ai personnellement pas en tête un seul cas d'un seul peuple qui a été l'objet d'une tentative d'extermination, qui en a pris conscience à temps et qui a réussi à s'en protéger efficacement. C'est la prise de conscience qui ne se fait jamais, parce que des gens décents, des gens ordinaires, n'ont pas la capacité mentale d'accepter que le Mal existe. 

Point.


Gaza, contemporain

Les gens décents ne conçoivent pas des projets de domination des autres donc ne conçoivent pas non plus que d'autres puissent en planifier. Ils le savent vaguement mais ne le ressentent pas.


Chine, années 30 et 40

Les prévoyants font un peu exception puisque leur regard est tourné aussi vers la gestion des risques et leur anticipation. Et encore, leur propre décence leur interdit de tout envisager. Il faut une énorme dose d'abstraction pour concevoir ce que peut être l'horreur.


Viols et exécutions, Libye, contemporain
Se peut-il que des gens puissent organiser, planifier sciemment des cruautés? Oui. Les exemples fusent.


Paris, 24 août 1572
Se peut-il qu'une poignée de financiers manœuvrent pour s'approprier davantage de richesses, même au prix d'une crise économique? Oui, leur but est précisément d'augmenter leur richesse et leur pouvoir et la crise économique est le moyen par excellence.


États-Unis, 1929-1939
La petite racaille qui arrache un cellulaire à une jeune femme tout en lui décochant au passage un inutile coup de pied au ventre, ça se voit quotidiennement, tant à Paris qu'à Montréal. Ce n'est pas la perte du Iphone qui traumatise la victime, c'est la violence gratuite qu'elle n'a jamais anticipée, parce qu'elle n'en a jamais planifiée elle-même.


Abu Grahïb, Irak, entre 2002 et 2009, Guantanamo, aussi?

Ce que je cherche à communiquer, au final, c'est le message suivant: 

Tout ce qui peut être imaginé est concevable. Tout ce qui est concevable est possible. Tout ce qui est possible doit être examiné et une réponse doit être recherchée.

Il faut par dessus tout éviter le piège dans lequel toutes les victimes sont tombées: ce que notre décence nous interdit de faire n'empêche pas les indécents de le faire. 

Il est inutile d'essayer de ressentir de la cruauté et de l'inhumanité afin d'être capable de comprendre et appréhender l'horreur, vous n'en serez pas capable. Vous ne pourrez jamais comprendre pourquoi on éventre des femmes enceintes, pourquoi on viole et tue des bébés, jamais. 

En revanche vous pouvez, vous devez savoir que ça existe et pas seulement à l'autre bout du monde.

Admettez-le intellectuellement comme un fait possible et préparez-vous à sa survenue. Même si vous ne le ressentez pas. 


C'est à ne jamais oublier.



Commentaires

fishhooker a dit…
Beaucoup de gens abordent des sujets tels que des catastrophes ou des extra-terrestres lorsqu'on leur demande ce qu'ils redoutent , dans cet article Vic évoque ce qui est effrayant pour moi .Ce n'est pas qu'un individu désaxé soit capable des pires atrocités inimaginables mais plutôt qu'une certaine élite utilise l'image du pouvoir , du contrôle poussant à l'obéissance afin que les citoyens accomplissent de tels actes , référons-nous à l'expérience de Milgram par exemple dans sa forme la plus récente en France alors que 80 % du groupe test n'hésitais pas à poser des gestes graves sous l'influence des diverses formes autoritaires . L'inconscience sous toutes ses formes (et Dieu sait qu'elle en a plusieurs ) et le manque de discernement sont certainement les plus grandes menaces auxquelles nous faisons face .
Headliner69 a dit…
Ecrit dans un français simple à lire, dans un style concis et percutant, cet article est un "must". bravo Vic.

Les preppers négligent (volontairement ?) cet aspect psychologique. Arriver à se visualiser dans des situations où la folie devient routine, c'est prévoir, et comprendre que le pire peut être à notre porte.
Anonyme a dit…
Quelle analyse Mr Vic !!!

Je vous lis régulièrement avec grand plaisir. Cet article est percutant.

A sa lecture je me considère quelques fois un peu comme le Mr Ducon que vous décrivez ;)
Car malheureusement vous avez raison, toutes ces horreurs existent et nous ne les appréhendons pas vraiment à leur juste mesure derrière nos petits écrans occidentaux.
Ces images d'enfants massacrés sont insupportables en tant que parent.
Comment ne pas pulvériser le moindre individu suspect en cas de trouble grave lorsqu'on sait ce que certains hommes sont capable de faire?
Je crois que dans des moments pareil, nos très chère valeurs resteront sagement rangées dans un coin de nos têtes en attendant des jours meilleurs et qu'un peu de discernement nous évitera de devenir des bêtes.

Au plaisir de vous lire.
Anonyme a dit…
Bonjour
Je viens de lire votre article sur la décence. J'ai apprécié cet article qui permet de conscientiser certains conditionnements de la pensée forgés aux fil des années par notre éducation générale.

Je voulais aussi en profiter pour corriger une phrase citée dans le texte:
et "ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fit".
Le verset dit plutot: ''Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu'ils fassent pour vous''(Matthieu 7,12).
Le christianisme par ce verset incitait plutot aux actions positives et charitables et qui plus est, ne devait pas découler des mérites des gens qui en seraient l'objet.

Cela n'enleve rien a la pertinence de de votre article que je trouve tres approprié en ces temps difficles.
Bonne continuation.

R. Clément
Lebougre christophe a dit…
Excellent article , aussi dur que réel , tu démontre par celui-ci que la masse de la population vit dans le deni ou sur une autre planete , comment le peuple de la terre peut il laisser faire ca !!! Tout simplement parce que 90% d'entre nous se laisse abrutir par le systeme ; continue à eveiller les conscience Vic , bon boulot chapeau bas encore pour ton engagement et ton integrité.

Printfriendly

Articles les plus consultés