Armes à feu 3: les armes à chargement mécanique par action manuelle

Cet article fait partie de la série "Armes à feu" qui vise à expliquer les types et le fonctionnement des armes à feu.

Article 1: Les fondamentaux


Article 2: Fusil et carabine

Article 3: Les armes à chargement mécanique par action manuelle

Article 4: Les armes à chargement automatique

----------------------------------------------------

Les armes à feu dites "à mécanisme à action manuelle" sont parmi les plus répandues. Elles se situent entre les armes à chargement par la bouche et les armes à un coup d'une part et les armes à chargement automatique (armes semi-automatiques et automatiques).

Ce sont des carabines (mais aussi parfois des fusils) qui possèdent une culasse mobile actionnées par le tireur.

Pourquoi les nommer "à mécanisme à action manuelle"? Tout simplement pour les distinguer des armes à chargement entièrement manuel et des armes à chargement automatique.

Ces armes sont de trois types: à verrou, à pompe et à levier.

Arme à levier:

Arme à pompe:

Arme à verrou:

Pour les besoins de cet article je parlerai surtout des armes à verrou parce que ce mécanisme est un des plus répandus. Quant au mécanisme à pompe il est surtout répandu dans les fusils de chasse. 

Le verrou

En apparence simpliste ce mécanisme, lorsqu'il est apparu, a constitué une percée majeure dans le domaine des armes à feu.

En effet, on n'a pas tardé à en mesurer toutes les possibilités. Voici pourquoi.

Ce mécanisme est une petite merveille technologique même s'il semble vieux et archaïque. D'un même mouvement, le tireur insère une cartouche dans la chambre, place le marteau en position de tir, verrouille la culasse et est prêt à tirer. Le tout en quelques secondes.
 
Après le tir, la culasse sort la douille vide de la chambre grâce à l'extracteur et l'éjecte, faisant ainsi place nette pour l'insertion d'une nouvelle cartouche.

Il est donc possible d'accomplir un tir et un rechargement en six temps:
  1. Lever le bras de culasse
  2. Tirer la culasse
  3. Placer une cartouche
  4. Pousser la culasse
  5. Abaisser le bras de culasse
  6. Viser et appuyer sur la détente pour tirer
Ce cycle complet s'accomplit en trois seconde pour un tireur expérimenté.

Innovations

La culasse mobile actionnée à la main a permis une innovation extraordinaire: les armes à répétition.

Puisque nous avons un mécanisme qui permet de chambrer une cartouche, nous avons un processus automatisé donc reproductible à l'infini et toujours de la même manière.

Puisque le processus s'accomplit de la même façon à chaque reprise, il suffit de pouvoir placer une cartouche au bon endroit lorsque la culasse est située à l'arrière et lorsqu'on la ramènera vers l'avant, elle chambrera la cartouche toute seule, comme une grande!

Les armes à répétition étaient nées!

La répétition

La répétition dans les armes à feu consiste à placer préalablement des cartouche dans un magasin (ou un chargeur) situé sous la culasse. Cela libère le tireur d'une étape importante: celle du rechargement par l'insertion d'une nouvelle cartouche. 

Ainsi d'un processus à six temps on passe à un processus à cinq temps:
  1. Lever le bras de culasse
  2. Tirer la culasse
  3. Pousser la culasse
  4. Abaisser le bras de culasse
  5. Viser et appuyer sur la détente pour tirer
L'étape qui a été éliminée était la plus longue, soit le placement d'une cartouche.

Une fois la culasse reculée par le tireur, la cartouche qui était située sous la culasse dans le magasin ou le chargeur est rendue disponible. Lors du retour de la culasse, l'arrière de la cartouche est accroché par la culasse et en ramenant celle-ci en position verrouillé, la cartouche est glissée dans la chambre. 

Glissée, comme une quenelle quoi! :)

Dès lors on n'a plus à s'occuper du rechargement car le chargeur ou la magasin s'en occupe à notre place, tant qu'il restera des munitions dans le magasin ou dans le chargeur.

Plus grande précision?

Les armes à verrou sont très répandues et on ne voit par le jour où elles disparaîtront.

Ces armes sont généralement considérées comme étant plus précises par nature mais c'est faux: elles sont généralement plus précises, oui mais par destination.

Un canon est un canon. S'il est bien conçu il offrira des performances similaires à chaque tir avec très peu de variation sur la cible, que la culasse soit actionnée à la main ou autrement.

La réputation de plus grande précision des armes à verrou vient du fait que ce sont des conçues comme armes de chasse ou de francs-tireurs.

La précision a un prix et ce prix se traduit en coûts de fabrication, en usure plus rapide, en optiques et en munitions spécialisées.

Pour les soldats des tranchées de 1914, il n'était pas important que leurs armes puissent tirer à 1000 m. avec précision. Il était bien plus important que leurs armes soient fiables sous la pluie, la neige ou le soleil de plomb, dans la boue, la gadoue ou la poussière et qu'elles puissent atteindre leur cible à 200-300 m. On équipe donc les soldats en fonction de ce qu'ils sont appelés à faire. 

Les armes semi-automatiques peuvent être aussi précises que les armes à verrou, j'en veux pour preuve et exemple de SVD Draghonov, arme de précision semi automatique de conception soviétique. Cette arme a une portée effective de 800 m. et une portée utile de 1300 m. avec une lunette. 

Donc, une arme à verrou n'est pas plus précise qu'une autre, elle l'est parce qu'elle est conçue et manufacturée pour l'être, quand c'est le cas.

Usages

Les armes à verrou sont très largement répandues chez les chasseurs. Qui chasse sait qu'un deuxième tir effectué même rapidement est inutile puisque le gibier a détalé après le premier. La rapidité de rechargement n'est donc pas un facteur pris en compte.

Dans le cas des armes à pompe leur rapidité de rechargement est un facteur déterminant dans le cas de la chasse aux oiseaux migrateurs. 

Évidemment, la très grande majorité des armes employées par les "snipers" sont des armes à verrou, parce que leur mécanisme est simple, éprouvé, peu sujet aux enrayages. Ces qualités sont primordiales car les snipers, on l'oublie toujours quand on en parle, sont des soldats qui s'infiltrent dans les lignes ennemies afin d'abattre le haut commandement ou des objectifs spécifiques.

Comme l'armurier ou les pièces de rechange ne sont pas à portée de main, ils doivent compter sur le système le plus fiable qui soit et c'est l'arme à verrou.

Les armées ont abandonné après la 2ème guerre mondiale les armes à rechargement mécanique au profit des armes à chargement semi-automatique ou automatique. Plus que la précision, c'est la puissance de feu qui compte, c'est à dire la capacité à envoyer vers l'ennemi la plus grande masse de plomb possible dans un temps le plus court possible.

Les armes à chargement mécanique pèchent dans ce domaine, en particulier celles à verrou.

Recommandations

Si vos besoins sont de posséder une arme à feu fiable et peu susceptible d'être affectée par son environnement, sans que la cadence de tir ne soit un facteur, c'est définitivement l'arme à verrou qui convient. 

Moins chère que les armes à levier ou les armes semi-automatiques, plus stable lors du rechargement et la ré-acquisition de la cible que les armes à pompe, beaucoup moins fragile que les autres mécanismes à action automatique ou à action manuelle dont celui du levier qui, quand il bloque, nécessite parfois un démontage, l'arme à verrou est la simplicité alliée à la fiabilité.

Question prix, ces armes sont généralement, à qualité égale, moins chères à l'achat et à l'entretien.

Même si on peut considérer ces armes comme étant ringardes et dépassées par les AR15 et autres armes semi-automatiques, n'oubliez pas qu'on a fait la guerre pendant longtemps avec des armes à verrou. Des guerres qui ont fait des millions de morts. 



Armes à feu 3, vidéo:





Commentaires

John Trudell a dit…
Salit Vic

Je posséde un Baïkal également, Cal 12, juxtaposé à canon court le fusil mesure 91 cm. Tu pourrais si tu as le temps et bien sur l'envie de faire une vidéo sur l'increvable Baïkal.

Passe de bonnes fêtes er réveillonne avec modération, bonne année à toi et aux tiens mon ami.

Printfriendly

Articles les plus consultés