Ebola: guide pratique pour crise épidémique.

Avec la résurgence d'Ebola, beaucoup de gens s'inquiètent, avec raison. 

Pour notre plus grand malheur les épidémies sont des ennemis invisibles qu'on ne peut voir arriver de loin. Elles se manifestent, se répandent ou pas, puis disparaissent jusqu'à la prochaine fois.

Il n'existe pas une seule solution universelle mais un ensemble de mesures à déployer, ou non, en cas d'épidémie.

Je veux vous proposer une manière de fonctionner dans les cas d'épidémie. Ce n'est pas du "rocket science" comme disent les chinois, c'est une manière de fonctionner héritée du passé mais adapté aux moyens et au savoir contemporain.

D'abord, un portrait des choses essentielles à connaître sur Ebola, ensuite les phases de préparation à une épidémie.

Ebola
  • Il s'agit d'une fièvre hémorragique virale qui tue de 25% à 90% des personnes infectées, selon la souche du virus. À noter: les populations affectées vivent dans des régions où les normes d'hygiène sont plus faibles, qui connaissent la malnutrition et qui n'ont pas accès à des médicaments. 
  • Son réservoir, ce sont les chauves-souris frugivores et les primates.
  • Elle provoque notamment la nécrose des tissus, cette nécrose peut commencer cinq jours après le début des premiers signes.
  • Une fois infectée, la personne devient contagieuse dans une période comprise entre 2 à 21 jours, typiquement après 5 jours.
  • Cette maladie se propage par les fluides corporels et les particules aérosols émises par une personne infectée.
  • Ebola survit plusieurs heures à l'air libre, sans porteur vivant. On ne sait pas par contre s'il survit dans des aliments, comme la viande ou des légumes ou des aliments secs.
  • Il ne semble pas qu'on développe de l'immunité quand on est infecté et qu'on y survit. On peut donc contracter ce virus plusieurs fois.
  • Les corps des victimes demeurent source d'infection.
  • Il existe des cas de transmission par le sperme jusqu'à sept semaines après la guérison.

Cette maladie est une calamité. Plus d'informations: http://www.phac-aspc.gc.ca/lab-bio/res/psds-ftss/ebola-fra.php

MAIS

On peut lutter par des mesures prophylactiques c'est à dire par des mesures préventives sur notre environnement:

  • Ebola est sensible à l'eau de javel et à plusieurs désinfectants
  • Ebola peut être inactivé par chauffage de 60 minutes à 60 degrés Celsius ou par ébullition pendant 5 minutes
  • Ebola peut être inactivé par radiation de rayons UV
  • Ebola ne survit que quelques heures à l'air libre
Conséquemment, si on n'est pas déjà infecté et qu'on contrôle notre environnement immédiat, on ne contractera pas de virus.

Phase Un: évaluation de la menace

La règle universelle d'évaluation de menace s'applique ici aussi. On l'évalue en fonction de quatre critères:
  • Quelle est cette menace précisément? Connaissez-vous cette maladie: sa nature, son mode de transmission, ses symptômes, ses traitements officiels ou officieux?
  • Est-elle susceptible de nous toucher? La maladie peut-elle raisonnablement parvenir jusqu'à nous (pays, région, localité) ou encore causer une perturbation des approvisionnements ou du fonctionnement socio-économique?
  • Est-elle mortelle ou dommageable? La maladie cause-t-elle la mort ou des dommages permanents? 
  • Est-elle imminente? La maladie en question est-elle sur le point de nous toucher ou sommes nous sur le point d'avoir de fortes probabilités d'y être exposés?
Si nous répondons oui à ces quatre conditions, nous devons passer à la phase 2 qui consiste à nous préparer à faire face à cette épidémie ou cette pandémie.

En m'administrant ce questionnaire, j'ai "oui, peut-être, oui, non".

Mesures à prendre en Phase Un

Elles sont simples.

Il s'agit d'examiner nos préparatifs et de les comparer avec les besoins identifiés aux Phases 2 et 3.

Dans les préparatifs à une crise sanitaire, il y a deux types de composants:

  • Les composants communs à toutes les crises qui appellent à un Bug In (retranchement chez soi): nourriture, approvisionnement en eau saine, énergie, régulation thermique, etc.
  • Les composants spécifiques à une crise sanitaire (médicaments spécifiques, combinaisons NBC ou sanitaires, masques filtrants, etc.)

L'activation de la Phase 1 d'une crise sanitaire signifie qu'il existe un danger. C'est un danger appréhendé.

  • Veillez donc à ce que vous composants communs soient complets, c'est à dire qu'ils vous permettent de vivre dans un contexte de Bug In.
  • Dressez la liste des composants spécifiques à la crise sanitaire appréhendée, listez ce que vous possédez dressez la liste de ce qu'il vous manque ainsi que les lieux d'approvisionnements des composants manquants, afin de vous les procurer le moment venu.

Phase 2: Actions préalables

Considérations

Auparavant, il convient d'avoir quelques éléments en tête.
  • Une épidémie a une durée variable. De quelques semaines (grippe saisonnière) à deux ou trois ans (grippe espagnole, peste noire, etc.).
  • Une épidémie peut être cyclique et revenir périodiquement, à l'exemple de la grippe saisonnière.
  • Certaines épidémies connaissent des vagues, c'est à dire qu'elle reviendront affecter deux, trois, quatre fois les mêmes populations.

Nous n'avons jamais connu d'épidémie ni de pandémie d'Ebola à l'échelle planétaire. Le comportement d'une épidémie ou d'une pandémie d'Ebola est donc inconnu. Cette inconnue est en soi un élément d'information à considérer.

Étant donné la courte période incubation et de la contagion précoce suivant l'infection la maladie est susceptible de se répandre rapidement, spécialement à cause des voyageurs.

Conséquences probables d'une telle épidémie

Une épidémie qui ne peut être traitée ne peut être affrontée que d'une seule manière: une quarantaine très stricte.

Sachant cela, nous devons nous préparer à Ebola, toujours si nous avons répondu oui à toutes les questions de la Phase 1: évaluation de la menace. Il faut prendre en considération la réalité de la maladie elle-même mais aussi les réponses des autorités dans ses tentatives de juguler l'épidémie.
  • Les services publics (électricité, eau, ordures, police, hôpitaux, pétrole) dépendent de gens qui pourraient être atteints en nombre suffisants pour provoquer leur fermeture.
  • Une stricte quarantaine assortie d'une loi martiale et une interdiction de sortir de chez soi pourraient être imposés et avoir le même effet de shut down sur les services publics.
  • Les approvisionnements usuels pourraient être contaminés par un commis de supermarché ou de pharmacie, le manutentionnaire, un autre client.
  • Les importations pourraient être stoppées.
  • Les médicaments pourraient être rationnés ou indisponibles.
  • Les équipements sanitaires (combinaison NBC ou sanitaires, masques et filtres, masques chirurgicaux) pourraient être réquisitionnés.
Mesures à prendre en Phase 2
  • Amassez de la nourriture, des médicaments, de l'eau et les moyens de la traiter pour une longue période de temps (pas moins de trois mois mais idéalement, neuf à douze mois. Trouvez des alternatives aux aliments frais, comme le lait en poudre, les aliments lactofermentés, etc.
    • Prévoyez de la nourriture aussi pour vos animaux domestiques. 
  • Amassez des fournitures hygiéniques 
    • Couches pour les bébés
    • Savon, lessive, savon à vaisselle, shampoings
    • Papier Q, mouchoirs, etc.
  • Prévoyez des sources d'énergie autonomes pour vos besoins essentiels (cuisson, chauffage, éclairage, communications) pour la durée appréhendée de l'épidémie ou de la pandémie.
  • Stockez des graines si vous avez la possibilité de faire un potager.
  • Stockez des moyens d'obturer les fenêtres qui seraient brisées, une obturation thermique (exemple ici) pour les climats froids suffit mais aussi, une grande quantité de pellicule plastique résistante et du duct tape.
    • Il semble que la propagation d'Ebola par aérosols se limite à la proximité immédiate de la personne malade. Le virus ne voyagerait pas "dans l'air" comme par exemple des spores d'Anthrax pourraient le faire et serait éventuellement inactivé par les rayons solares. L'obturation hermétique des ouvertures du logis ne semblerait pas nécessaire pour obtenir une sécurité suffisante. 
    • La pellicule plastique servira à isoler une pièce si elle est contaminée ou s'il s'y trouve une personne contaminée
  • Ayez des moyens d'être informé (Internet, radio à piles, etc.) et de communiquer.
  • Liquidez vos placements en transformez tout en argent comptant et en métaux précieux. 
    • La monnaie risque de se dévaluer à cause de sa sur-abondance par rapport à la quantité de biens disponibles (inflation galopante ou hyperinflation). L'économie sera considérablement ralentie. L'or protège généralement contre la perte du pouvoir d'achat.
    • Prévoyez aussi du matériel à troquer.
  • Amassez des agents de désinfection en grande quantité (eau de javel notamment) ou des moyens d'en fabriquer.
  • Assurez-vous d'avoir des armes pour vous défendre ou empêcher les intrusions de désespérés.
    • Soyez conscient que si vous blessez une personne elle contamine potentiellement l'endroit où elle se trouve et vous devrez présumer tous les intrus infectés.
  • Prévoyez la possibilité de devoir mettre un membre de sa famille en isolation soit
  • à l'extérieur dans un campement de fortune (équipement requis), 
  • soit à l'intérieur dans une pièce rendue hermétique à 100% (matériel requis) et ventilée vers l'extérieur.
  • Amassez des vêtements sanitaires comme des combinaisons anti-contamination qui couvrent tout le corps avec masque et filtres (40 à 60$). Pour au moins une personne. L'idéal est d'en posséder deux et de sortir à deux.
  • Obligatoire: un masque filtrant les virus pour chaque membre de la famille, à porter en EDC.
  • Familiarisez vous avec la décontamination et prévoyez des installations de décontamination lorsqu'on retire la combinaison sans quoi on s'infecte. 
  • Faites provision de sacs poubelle grand format pour y mettre les choses contaminées

Phase 3: déploiement face à l'épidémie

Quand des cas sont déclarés dans des endroits visités (localités, immeubles, moyen de transit) dans les 5 derniers jours ou dans des endroits où des gens que vous rencontrez sont susceptibles d'avoir fréquentés, vous actualisez la phase 3.

Mesures à prendre en Phase 3
  • Quarantaine obligatoire et stricte de la famille à l'intérieur du logis.
  • Appliquer un protocole strict afin de protéger ses proches de l'infection
    • ex. interdiction de sortir du logis.
    • ex. interdiction d'ouvrir à qui que ce soit.
    • ex. mise en quarantaine des produits achetés après le début local de l'épidémie.
    • ex. mise en quarantaine avant traitement des produits provenant d'endroits qui ont connus l'épidémie ou ayant transité dans des endroits qui ont connus l'épidémie
  • Apprenez/révisez avec les protocoles de décontamination et posséder les équipements nécessaires à une décontamination si l'un des membres de votre famille devait sortir vêtu d'une combinaison sanitaire.
  • Si vous fabriquez de l'eau de javel ou de l'argent colloïdal selon vos besoins, assurez-vous d'en avoir une quantité suffisante pour désinfecter une pièce (javel) ou vous soigner (argent colloïdal) en réserve en tout temps.
  • Possédez un inventaire détaillé des réserves et rationnez la nourriture dès le début de la quarantaine. Ajustez les quantités en fonction de l'évolution des choses.
    • Une épidémie bien gérée ne durera que quelques semaines.
    • Chaque épidémie a un pic de mortalité. Arrivé à ce pic, on est au pire à la moitié de la durée de l'épidémie, au mieux aux quatre cinquième de la durée totale, si les mesures publiques de lutte à l'épidémie demeurent vigoureuses.

  • Faites des réserves d'eau et désinfectez systématiquement toute eau qui entre dans le logis, peu importe son usage, y compris l'eau du robinet si elle ne sent pas manifestement le chlore.
  • Si vous avez Internet, passez du temps à amasser des livres gratuits, des films gratuits, des manuels scolaires et des livres / émissions / films gratuits pour enfants si vous en avez car on ne sait pas si Internet fonctionnera très longtemps.
  • Toute nourriture provenant de l'extérieur doit être désinfectée par chauffage (60 degrés / 60 minutes) ou ébullition, ou par une quarantaine suffisante.
  • La nourriture qui sera cuite devra être manipulée comme si elle était contaminée, sauf si elle émane de votre propre production et qu'elle n'aura pas été en contact avec des porteurs.
Traitements

Officiellement la science médicale déclare qu'il n'existe aucun traitement à Ebola.

Dans les faits il existe trois traitement expérimentaux et au moins un vaccin à l'étude.

Il existe aussi des rumeurs de traitement par injections massives de différentes formes de vitamine C en utilisant le protocole Multi-C.

Le protocole Multi-C n'attaquerait pas lui-même la maladie mais il augmenterait l'action et la puissance de notre système immunitaire et surtout nous donnerait le temps de combattre la maladie qui évolue trop rapidement pour nos défenses naturelles.

Une épidémie très mortelle et très massive au XXIe siècle...

On a peine à l'imaginer mais c'est possible, d'autant plus que nous, comme espèce, avons la stupide habitude d'aller ailleurs sans nécessité, sans être adapté aux conditions sanitaires du lieu et d'égoïstement revenir "à la maison" pour se faire soigner quand on tombe malade.

Les épidémies mortelles font partie de l'Histoire de l'Humanité. Seulement, au XXIe siècle nous avons la science, nous avons une hygiène efficace, nous avons une meilleure éducation chez les gens (quoique... abrutis par la télé, le jugement de ces gens est altéré).

Pour plusieurs d'entre nous, nous avons les moyens de préparer les épidémies et de prendre des moyens efficaces et éprouvés pour éviter la contamination.

En appliquant à la lettre les mesures proposées dans cet article, sauf exposition accidentelle et inconnue avant le déploiement de la Phase 3, vous n'aurez aucun risque de contracter Ebola, ceci étant dit en fonction des informations dont la médecine dispose en ce moment.

Pronostic

Maintenant pour ce que ça vaut: quelle est mon opinion sur les probabilités de connaître une épidémie en Occident?

De mon point de vue et en fonction des informations que j'ai, ça dépend où en Occident.

  • USA: très faibles
  • Québec - Canada: très faibles
  • Europe: très faibles pour le nord, faibles pour le sud
  • Maghreb: faibles.
  • Pays avoisinant du foyer: faibles à moyennes
  • Asie: faibles
Les pays d'immigration illégale sont plus à risque que les pays où l'immigration est contrôlée. Comme on le sait, les illégaux qui ne respectent pas les règles d'immigration ne respecteront pas non plus les consignes sanitaires, ni ne subiront d'examens médicaux obligatoires, ni n'ont de soucis pour la société d'accueil (forcé, il faut le dire).

Les autorités vont-elle instrumentaliser cette crise comme celle du H1N1 qui a été l'occasion de coupures de services médicaux assurés ou de ressources? Assurément.

Et on pourra même assister à pire, surtout aux USA. Nul doute que les vigilantes et les milices du Texas vont s'activer à bloquer les immigrants.

Comme pour tous mes articles, vous pouvez imprimer celui-ci et le garder en réserve. Au 2014-08-10, nous sommes à la Phase 1 d'une alerte épidémique.
 

Commentaires

Canon Dimitri a dit…
Merci Vic encore un super article qui répond à pas mal de questions essentielle ;) Mais quel boulot de dingue tu fournis pour nous ..... Un énorme MERCI
55
pointis a dit…
merci pour ce travail formidable..
je crois que le plus difficile est de convaincre l'entourage de prendre des mesures à temps ...les gens n'y croient pas ...sauf quand il sera trop tard
La Fourmi a dit…
Félicitations pour ce travail Vic. Ta formule "guide" est au top!
Anonyme a dit…
salut Vic

Je suis toujours dans l'attente de tes vidéos.
Je trouve inquiétant est surréaliste le rapatriement des médecins infectés, comme étant une personne qui s'attend au pire concernant le N.O.M, je suis moins tranquille que toi.

Salut
Victoire Leclerc a dit…
Hélas, l'immigration illégale est devenue GALOPANTE en Europe.
Des milliers d'africains arrivent toutes les semaines par l'Italie et l'Espagne.

Printfriendly

Articles les plus consultés