Message de fin d'année 2014

Année riche, année faste, année charnière, année de tous les dangers, les qualificatifs pour 2014 sont nombreux et parfois contradictoire selon qu'on regarde cette période d'un point de vue particulier ou d'un autre.

Mes rencontres

J'ai eu l'immense privilège de rencontrer plusieurs personnes admirables au cours de l'année 2014. Voici les principales, en ordre chronologique.


« je ne crache plus sur les cathos, c'est la faute à Sigaut » 
(chanson "c'est la faute à Dieudo")

Marion! J'ai découvert Marion Sigaut grâce à Égalité & Réconciliation il y a quelques années et j'ai tout de suite eu le coup de foudre! J'ai immédiatement été accroché par ses travaux et ses talents de communicatrice hors pair.

Historienne intelligente, extrêmement bien documentée et par rapport à l'histoire officielle figée et mythique, une pure iconoclaste comme on les aime, comment peut-on me plaire davantage?

Comment? En faisant sa connaissance et en passant pratiquement une semaine avec elle, à lui faire visiter Montréal, Québec, à l'initier au froid québécois de fin d'hiver et aux produits de l'érable et à discuter.

J'ai pris contact avec elle fin 2013 pour le bénéfice du Bonnet des Patriotes afin de l'inviter à prononcer une conférence à Montréal. Elle a gracieusement accepté.

Marion est la joie de vivre même et elle est d'une gentillesse extrême tout en ayant un caractère affirmé tout en étant agréable. Nous, notre famille, l'avons "adoptée" comme membre de notre famille de coeur, elle est en quelque sorte notre tante française et ma fille, Mlle Chouette, me demande régulièrement quand Marion reviendra.


Pierre Hillard! Lui aussi je l'ai connu via E&R et je suis assidument ses vidéos depuis quelques années.

Avec Marion Sigaut il faisait partie de la courte liste de personnes à inviter en priorité pour prononcer une conférence à Montréal pour Le bonnet des patriotes.

Pierre intimide, malgré lui: distingué, toujours assuré et suprêmement documenté dans ses conférences, on se demande comment il est dans la vraie vie. Comme dans ses conférences mais encore plus drôle et rieur et il sait mettre les gens rapidement à l'aise. Un parfait gentleman.

J'ai rencontré une personne d'une simplicité désarmante, bon vivant, qui a même adoré la poutine (ce qui est rare chez les français!) et avec qui je me suis (humblement) trouvé en communauté d'esprit sur une multitude de sujets. 

Un homme admirable, d'une grande classe et que je souhaite revoir dès que possible. D'une grande générosité aussi, lui qui nous a donné deux conférences.

Richard Le Hir 

Richard Le Hir est un homme au parcours riche. Âme de Vigile.net mais aussi avocat, gestionnaire, ancien député et ministre du Cabinet Parizeau, celui-là même qui nous a conduit à deux doigts de l'indépendance, une indépendance perdue vous savez comment... Parizeau avait bien raison.

Je l'avais d'abord rencontré à la conférence d'Alain Soral et de Piero San Giorgio que j'avais organisé en 2012 avec l'aide de Les Fils de la Liberté

Puis je l'ai retrouvé à la conférence de Marion Sigaut. Connaissant un peu son parcours et sa culture classique, j'ai eu l'idée de l'inviter à prononcer une causerie avec Pierre Hillard.

Afin de faciliter les choses nous avons organisé un souper en compagnie de Pierre Hillard et de Richard Le Hir et cette soirée était mémorable! J'étais assis juste à côté de Monsieur Le Hir et cet homme est un puits de savoir doublé d'une extrême amabilité. Je serais resté assis encore longtemps à l'écouter parler de politique, d'économie et de bien d'autres sujets.



On ne présente plus Piero! Il est l'auteur de Survivre à l'effondrement économique, Rues Barbares et Femmes au bord de la crise, auteur de nombreuses vidéos où il alterne entre les entrevues avec des personnalités, les commentaires "survivalistes" (entre guillemets car il n'aime pas les étiquettes) et les analyses géopolitiques.

En 2013 je suis allé rejoindre Piero à New York avec mon ami Éric, où nous avions tourné une vidéo sérieuse et une autre, disons, plus fantaisiste...  

Piero a eu la généreuse idée de me proposer de prononcer une conférence en sa compagnie le 27 septembre dernier à Montréal.

Après quelques jours sur place où nous sommes notamment allés faire du shopping et manger de la viande fumée chez Schwartz, nous sommes allés le reconduire, mon ami Éric et moi, à Boston, en prenant soin d'aller manger un bon steak au Texas Roadhouse et de visiter des gun shops! :D

Avec Piero, autant on peut rire presque aux larmes, autant on peut discuter de choses très sérieuses et graves. Vous le savez il aime l'Histoire et en lit beaucoup mais il met aussi à profit ses connaissances historiques pour décortiquer le présent. Quelqu'un de très intelligent et qui plus est utilise très intelligemment son intelligence. Sa grande qualité? Il peut parler de tout ce qu'il veut, il sait dire les choses.

Ce sera toujours un plaisir de me trouver en sa compagnie. :)

Avant que vous le demandiez: oui, nous avons tourné un poisson d'avril pour 2015. Rendez-vous le 1er avril 2015!


Martin Prescott de Moneymakeredge.ca est une étoile montante parmi la dissidence, ce qui est paradoxal puisqu'il est un trader donc une personne qui vit du système boursier!

Ce qui le différencie de tous les autres traders ce sont ses qualités personnelles: c'est un homme de cœur, qui parle avec son cœur et qui est sincère lorsqu'il affirme vouloir aider les gens.

Il a attiré mon attention il y a quelques mois pour son discours quasi-survivaliste et ses conseils de préparation à un effondrement financier majeur qui affectera notre mode de vie, partout en Occident. Je trouvais paradoxal qu'un trader mette le monde en garde contre les dérives de "son" milieu, enfin, le milieu de la haute finance oligarchique qui affecte son milieu à lui J'ai compris, quand je l'ai rencontré, que c'est son grand cœur qui expliquait ce paradoxe.

Une rencontre de quatre heures ne suffit pas! Vite qu'on remette ça!

Survivalisme

Je parle de survivalisme mais toujours en étant conscient que ce n'est qu'une étiquette qui désigne une nébuleuse de comportements, de mode de pensée, de savoirs et de techniques.

D'abord, dès le début de janvier 2014, j'ai été pris à partie par rien de moins que la radio d'État ma chère! en pleine heure de grande écoute en plus, pour ma dénonciation de la répression contre les quenelliers en France. Ces deux grands de l'information que sont Michel C. Auger et Frank Desoer ne pouvaient pas ignorer le sort fait aux quenelliers, sort que je dénonçais, et pourtant ont traité mes propos de « délirants ». Passons, rien d'autre à attendre des journalopes.

En 2014, j'ai pris un virage. Non en fait, pas tant un virage qu'un changement de vitesse.

Récupération accrue

J'ai noté une accélération de la récupération commerciale du survivalisme, une insistance plus marquée sur le matériel et un délaissement manifeste des aspects intangibles du survivalisme, vous savez, les aspects qui font qu'on peut s'adapter ou pas, qu'on peut passer à travers d'une situation ou pas?

À lire les principaux commentateurs sur le sujet, si on possède une multitude de matos, une quantité de kits, on va s'en sortir. C'est juste... faux. Sur qui je miserais en cas de pépin: le survivaliste suréquipé mais peu compétent ou le survivaliste sous-équipé mais sur-compétent? Vous connaissez ma réponse.

Je n'aime pas non plus l'alarmisme sur lequel on surenchérit de plus en plus. Parler de choses graves et susceptibles de dégénérer en les appuyant sur des démonstrations et des faits, n'est pas de l'alarmisme. Parler d'éventualités détachées de faits concrets et de probabilités, ça c'est de l'alarmisme.

On s'entend tous pour dire qu'un aérolite de 100,000 tonnes qui s'abattrait au dessus de ma maison est extrêmement catastrophique. On s'entend aussi pour dire que c'est extrêmement improbable. Les alarmistes ne parleront pas de l'improbabilité, juste de l'éventualité.

Savoir évaluer les risques et les probabilités de leur survenue est un art auquel beaucoup de commentateurs ne s'intéressent pas. Et pourtant, c'est un art critique quand vient le temps de donner une direction à notre préparation.Pour ma part, j'en tiens grand compte.

J'ai alors décidé de donner une direction davantage immatérielle à mon discours. Vous le savez, je n'ai jamais été trop porté sur la revue de matériel car ma politique éditoriale m'interdit de recevoir des commandites en matériel, desquels il faut forcément dire du bien si on veut en obtenir d'autres. Il y a, à mon humble avis, beaucoup trop de risque de complaisance et de corruption morale. Ce que je passe en revue, je l'ai payé de ma poche et les gens qui me vendaient le matos ne savaient pas qu'ils vendaient à un blogueur en survivalisme. Comme mes moyens sont limités, mes revues de matos le sont tout autant. J'aurais des moyens élevés que je ne ferais pas plus de revues de matériel.

De toutes façons, ce qui est généralement mis de l'avant dans la nébuleuse survivaliste ne joue pas un rôle stratégique dans la réussite d'un projet survivaliste. Oh bien sûr les lampes de poche sont extrêmement utiles mais elles ne se mangent pas ni ne produisent de quoi se nourrir ou se chauffer ou se loger et le survivalisme, c'est d'abord s'assurer de manger avant de s'éclairer avec des DEL High Tech.

Cette position me condamne évidemment en terme de popularité. En effet, le réflexe normal d'un survivaliste qui commence, c'est de s'équiper matériellement, celui-ci étant trop peu expérimenté pour savoir quoi apprendre alors que le matos, il suffit de l'acheter et voilà, "on est équipé donc on est survivaliste".

C'est comme dire « Ça y est, on a les droits », vous savez, comme dans Le dîner de con...

On débourse de l'argent et on obtient quelque chose immédiatement. Quoi de plus gratifiant? Pas très "préparant" mais gratifiant, ça oui!

Dès lors, les chroniqueurs survivalistes "pousseux de matériel" ont davantage la cote que moi. Ils ont leur créneau, tant mieux pour eux.

Alors moi, je me consacre à traiter des sujets peu sexy et qui n'attirent pas car les gens qui s'en seront trouvés enrichis, d'une richesse inépuisable et insaisissable, feront flores et pourront partager ce qu'ils en auront tiré. On ne peut pas partager son "couteau de survie dernière mode survivaliste". En revanche on peut partager nos connaissances et notre expérience afin d'améliorer les chances, par exemple, de notre voisinage et du même coup augmenter les nôtres. 

Ce que je fais en fait c'est enseigner à pêcher: je fournis des analyses, des informations, parfois des trucs plus pratiques, pour le reste do the math: reliez les points entre eux. C'est comme ça qu'on part du point x et qu'on va à x + 1. Les gens sont bien entendu amateurs de poissons mais pas tellement de la pêche. En survivalisme, mieux vaut savoir pêcher que d'attendre après le poisson.

Le meilleur exemple est ma page facebook. Des survivalistes "matérialistes" y viennent, y voient très peu de contenu "purement survivaliste" (entendre "revue de matériel à acheter impérativement" et repartent en disant que Vic Survivaliste n'est pas bon. Il se peut qu'ils aient raison comme il se peut que ce soit moi qui soit dedans et pas eux.

C'est comme le pédant qui a visité mon blogue il y a un an ou deux, un débutant selon son propre aveu, qui se met à évaluer les qualités de mon site en se fiant notamment sur les variations du compteur de visites! Il y voyait beaucoup d'activité donc c'était "bon". Eh non, le nombre de visites n'indique que la popularité, pas la qualité.

Pour bien des gens le survivalisme c'est du matériel et ça s'arrête à ça. Il sont donc bien déçu chez moi. Qu'ils aillent ailleurs! Ils ne m'intéressent pas parce que leurs chances de monter et déployer un plan survivaliste couronné de succès en cas de pépin majeur est à peine supérieur à celles des citoyens lambda.

Mon blogue sert à partager du contenu survivaliste analysé, ma chaîne Youtube vient compléter ces présentations et mon facebook sert à l'ouverture vers d'autres sujets. Mes moyens de communication comme mon message est intégré. Comme rien n'existe en vase clos en ce bas monde, j'applique la même inter-relation entre les sujets survivalistes au sens strict et les sujets qui affectent notre préparation au sens large.

Je suis convaincu que cela augmente mes capacités d'adaptation et d'anticipation et ainsi en est-il pour ceux qui me suivent.

En toute conscience, si je prétends partager des choses avec des gens, je me dois et je leur dois de le faire de manière complète, intégrée, justifiée et transparente. Je ne suis pas là pour pousser en douce une idéologie.

Sur un plan personnel, j'ai fait beaucoup de chemin ces 6-7 dernières années et j'ai dû changer mes perceptions et ma compréhension du monde grâce à un survivalisme bien compris et à cause d'un survivalisme bien compris. Ça n'a pas été facile. C'est extrêmement confrontant et déstabilisant que de devoir réexaminer ses valeurs et ses certitudes mais c'est la seule manière d'avancer. On n'évolue pas dans un nouvel environnement mental et matériel en conservant les paradigmes d'un autre environnement mental et matériel.

Tout le monde n'a pas 40 heures à consacrer chaque semaine à de la recherche d'informations et d'analyses. Moi, c'est mon loisir principal. Et ce sont les fruits de ce loisir que je partage avec les survivalistes, dont la situation d'un très grand nombre m'inquiète.

Car oui, j'ai l'intime conviction qu'une très petite part des survivalistes actuels pourra s'en tirer en cas de pépin majeur et durable. Tout ce que le survivalisme tel qu'ils l'envisagent leur apporte, c'est une capacité de durer, peut-être, un peu plus longtemps que les autres, ainsi qu'un sentiment d'appartenance à une communauté virtuelle, cela étant mitigé par une confiance trop développée en leurs moyens par rapport à leurs capacités réelles.

Ce n'est pas suffisant. Ça doit évoluer. C'est ma mission.

Loyauté ou plutôt double allégeance

J'avoue, je suis un peu taquin. J'avoue, je suis un peu polémiste. J'avoue, j'aime parfois provoquer. Pas tant pour faire chier que pour voir ce que les gens ont dans le coffre et entre les oreilles. Je n'ai pas été déçu.

Théoriquement ma page attire des survivalistes et des gens qui sont sensibles au fond des choses, qu'elles soient politiques ou géopolitiques, économiques, sociales ou sociétales.

Je peux mesurer très souvent et avec beaucoup d'acuité qui fait double allégeance et qui ne le fait pas.

Dans la vie, il faut choisir nos priorités. Quand vient le temps de toucher aux valeurs, l'exercice est délicat. Si ces valeurs nous conduisent à adopter une idéologie, généralement, celle-ci prend le pas sur tout. Cela est tout à fait normal, une idéologie identifie un idéal et les moyens pour y parvenir. Qui peut ne pas prioriser l'idéal?!?

C'est ainsi que certains ont pour idéal l'idéologie LGBT, ou l'idéologie Républicaine (française) ou mon sujet préféré, le véganisme/végétarisme, etc.

Je me tartine le fion des orientations alimentaires des gens, parole. Chacun fait ce qu'il veut du moment que ça n'impose pas une charge économique ou sociale sur autrui. Si le véganisme existe c'est qu'il a une fonction économique et qu'il résulte d'une possibilité économique et structurelle. Que ces conditions disparaissent et ceux qui en ont fait une idéologie et une raison de vivre, disparaitront aussi: soit par conversion, soit, pour les plus aveugle, par inanition.

J'ai le regret d'annoncer que nul ne peut servir deux maîtres. On ne peut pas être végane et survivaliste en BAD. Tôt ou tard, quand les produits pétroliers ne seront plus abordables ou accessibles, quand une tempête de grêle aura ravagé les récoltes, quand la terre se désertifiera ou s'appauvrira, il faudra que nos survivalistes véganes se rabattent sur la nourriture d'origine animale ou les produits animaux qui pour remplacer le nylon et les chauds vêtements synthétiques, qui pour engraisser le champ.

J'ai eu maille à partir avec les militants de plusieurs causes en 2014. Moi, je fais du survivalisme, mes interventions publiques sont de nature survivaliste et ceux qui placent leur petite cause nombriliste au dessus de leurs capacités de survie sont des gens égarés dans le survivalisme. Dans le survivalisme, c'est comme dans la guérilla: le seul fait qu'on soit toujours vivant après la fin des épreuves confère la victoire, peu importe les pertes entretemps.

Alors tous ceux qui assujettissent leur plan survivaliste à une idéologie ou un mode de vie pratiquent une forme partielle et grandement atténuée du survivalisme, quand bien même ils auraient des réserves pour un an. C'est qu'ils n'ont pas l'esprit disponible à ce que leur idéologie leur interdit. On fait difficilement de grandes choses avec de petits moyens...

Académie de survivalisme

J'ai lancé une école de survivalisme: l'Académie de Survivalisme. En compagnie de mon ami Éric nous avons formés plusieurs groupes fermés de gens et le temps me manquait pour commencer à donner des formations en groupes ouverts à des individus. J'ai maintenant pu commencer à former des groupes ouverts et je m'en réjouis.

Je trouve cela extrêmement gratifiant de pouvoir interagir sur des bases individuelles avec des gens qui sont sérieusement engagés dans leur préparation.

Vous savez, vous qui me lisez, vous avez votre rendez-vous hebdomadaire avec mes articles, quotidiens si vous me suivez sur Facebook. Vous avez une forme de relation avec moi. De mon côté du clavier, je suis seul devant un écran et j'écris pour une écrasante majorité de gens que je ne verrai probablement jamais en personne. Alors pouvoir former des gens en personne, c'est extrêmement important et intéressant pour moi.

D'aucuns m'accusent de vouloir faire de l'argent avec le survivalisme. Si vous saviez! J'ai fait le compte de tout ce que ça m'a couté : rencontres, conférences organisées, dépenses, déplacements, essence, usure de mon véhicule, matériel acheté, caméra, logiciels, ordinateur pour montage, sans compter les dizaines d'heures à faire de la recherche pour mes articles, les heures à écrire, les heures à tourner mes vidéos (généralement vers 1 ou 2 hre du mat. car pas le temps avant) sans compter les montages, les vacances prises à mes frais pour rencontrer des personnalités qui viennent au Québec, le ralentissement énorme de la bande passante de mon Internet à la maison parce que j'envoie mes vidéos et que ça prend de 12 à 30 heures, vous diriez probablement que je suis con de ne pas faire assez d'argent pour compenser mes dépenses et mon temps.

Décidez-vous, meeeer-deuh!

Un exemple. Pour faire ma vidéo de tir en extérieur avec mon invitée, c'est plus de 150 dollars en essence, bouffe (pas question qu'elle paie son repas), en munitions et en frais divers. Cette vidéo a rapportée sur Youtube la somme mirobolante de 1,91$.

Au train où vont les choses, dans 10 ou 20 ans, Youtube remboursera mes frais pour cette journée :) Cela si je ne compte pas les intérêts et la dépréciation de l'argent lol!

Peu importe que je fasse ou ne fasse pas d'argent, ce qui ne concerne en définitive que moi, le fait est que je donne, fidèlement, chaque dimanche. C'est 20 heures de mon temps en moyenne, chaque semaine.

Les clients de l'Académie de Survivalisme en ont forcément beaucoup plus de moi, ne serait-ce les centaines d'heures de préparation pour chaque cours développé, les journées passées à tester ces formations, les interactions directes et personnelles entre nous. Mais ils obtiennent avant toute chose du concret, des informations expliquées et décortiquées, des documents, des démonstrations, des savoirs et des savoir-faire et des techniques qui ne se transmettent pas par vidéo.

Je poursuis donc dans cette voie car je réalise à la fin de chaque journée de formation que j'ai été utile et que mes clients repartent beaucoup plus en mesure de se préparer plus efficacement. Et c'est ça que je veux: des voisins survivalistes tout autour de ma maison!

Un dernier mot là dessus: il faut arrêter de penser "gratuité". Les lois de la physique démentent la notion de la gratuité: rien ne se produit sans cause, rien ne change d'état sans changement d'énergie, rien ne se fait "tout seul", y'a toujours des gens qui travaillent quand vous recevez quelque chose que vous ne payez pas.

Situation mondiale

Ukraine

Si les inondations, les tempêtes, les tremblements de terre, les météorites qui s'abattent sur nous sont des danger bien réels et aléatoires, il demeure en revanche qu'il y a infiniment plus de probabilités d'être affecté dans notre réalité par un facteur humain, qu'il soit individuel ou géopolitique. Et 2014 a été riche en cette matière!

L'Ukraine a fait couler beaucoup d'encre et davantage d'électrons. On a crié à l'agression par la Russie, on a brandi la démocratie comme se manifestant légitimement par le coup d'état de la Junte qui a placé en fin de compte Porc-au-choco (Porochenko) au pouvoir. BHL, l'infâme et traitre BHL celui qui prône la réhabilitation de Satan, y est allé aussi de sa petite mise en scène d'appui aux néonazis déclarés d'Ukraine.

Les sensationnalistes ont prédit le début de la IIIe guerre mondiale (elle est déjà commencée depuis  bien longtemps, pauvres zozos!) et de la guerre nucléaire assurée (faiblement possible mais nullement assurée pour le moment).

Je dois avouer avec une fierté non dissimulée que j'avais bien décortiqué les événements et les enjeux de la crise ukrainienne et surtout leur faible probabilité de dégradation vers une conflagration OTAN-Russie dans un horizon prévisible.

Neuf mois plus tard, elle est où la guerre nucléaire? Ah? Hop? Ici? Ah non c'est juste un pétard mouillé.

Le risque était faible et demeure faible, pour le moment. Les conséquences seraient (seront) élevées si une guerre chaude OTAN-Russie (Chine) se produit mais c'est inconcevable pour le moment. Lire mon article mis en lien un peu plus haut.

Nous aurons très probablement cette guerre mondiale chaude mais dans quelques années, pas maintenant, pas pendant que les forces armées occidentales sont encore formées à livrer des guerres asymétriques et en réduction d'effectifs.

Ebola, Ebopula

Ebola est une crise sérieuse, toujours d'actualité au moment d'écrire ces lignes mais pas d'actualité médiatique.

Les merdias et leurs journalopes ont fait de la copie en parlant abondamment d'Ebola mais subitement, voilà que ça disparait. Si on n'en parle plus, le problème n'existe plus, c'est connu. Pourtant en une semaine au début du mois de décembre, le bilan des morts est passé de 5000 à 6000 alors qu'il a fallu des mois et des mois pour s'élever à 5000.

Les africains touchés ne déclarent plus les malades puisqu'une déclaration ne produit que des problèmes et empêche la famille d'accomplir les rites funéraires, obligation très importante dans cette région.

La crise n'est pas réglée et les bons toutous de poche que sont nos journalopes ont l'air de suivre les consignes. Que voulez-vous, il ne faut pas effrayer le Bon Peuple. Moi je suis quand même prêt pour Ebola, cette épidémie demeure dans mon radar.

L'État Islamique (Daesh/ISIS/IS)

Il est impossible de savoir réellement ce qu'est cette organisation qui est née d'un coup, a pris beaucoup de territoire et semble impossible à éradiquer.

Mais il suffit de savoir qu'elle justifie "l'intervention de la US Air Force pour les bombarder en Syrie" et tant pis si on détruit les infrastructures syriennes. Dès lors on comprend tout de suite l'utilité de l'État Islamique. "Ils sont là, allez on balance les bombes". "Ah tiens c'était juste de l'ombre tout autour d'une station d'épuration d'eau"... "Là! là! là!". "Ah non c'était juste des fonctionnaires syriens dans un édifice gouvernemental syrien"...

Surtout quand on sait que l'État Islamique recrute des combattants à 1000$ par jour. D'où vient cet argent? Mystère (not!)...

Pendant la visite de Pierre Hillard, on a pu assister en direct au début du démembrement de l'Irak grâce à l'État Islamique et cela, très bizarrement, selon les partitions "prévues" dès le début des années 1980 par un israélien membre d'un Think Tank. J'ai eu le privilège de pouvoir entendre l'analyse à vif de l'événement par Pierre Hillard lui-même :)

La Hollandie

La France, dirigée par Hollande, achève d'être détruite. Je suis francophile, pas républiphile, et je souffre pour mes amis français.

2015 s'annonce encore plus mauvaise pour la France et je souhaite de tout mon coeur qu'elle se ressaisira.

Si la France a été malmenée à travers son histoire, jamais elle n'a été menacée de mort comme maintenant.

Ses élites corrompues ont commencées à se repaitre des restes des richesses françaises, du moins les restes de qu'elles n'ont pas cédées en tribut aux puissances oligarchiques supérieures.

Alain Soral et la "dissidence"

Alain a fait les manchettes bien malgré lui avec l'affaire Binti et je n'ai pas hésité une seule seconde à lui apporter mon appui.

Cette affaire a été instrumentalisée et elle a fait voir "l'éclatement" (inévitable) de ce qu'on appelle "la dissidence".

C'est quoi, la "dissidence"? Ce sont des gens qui ne sont pas d'accord. Pas étonnant que ça finisse en boudin! ^^

Ce qui est regrettable par contre, c'est le retournement de veste que plusieurs "dissidents" ont commis à l'encontre d'Alain Soral, eux qui n'auraient jamais pu exister médiatiquement sans lui, E&R et Kontre Kulture. Décidément, les classiques sont toujours d'actualité: Tu quoque mi fili?

Ça évoque immédiatement la chanson de Dutronc:
"je retourne ma veste, toujours du bon côté"

Quoiqu'il en soit, et Alain s'en est bien expliqué dans sa vidéo, peu importe ce qu'il a fait ou pas fait dans sa vie privée (et ce n'était rien d'illégal, rassurez-vous) ou répondu à cette Binti, cette affaire démontre une escalade dans les moyens de lutte contre les opposants du système. Comme par hasard cette histoire vieille de plusieurs mois éclate au moment même où Alain et Dieudonné lançaient un parti politique... Tiens donc.

Pétrole et métaux

Le pétrole est de plus en plus rare et son prix baisse? Alors ça veut dire qu'il n'est pas plus rare?
Le pétrole comme les métaux précieux sont des marchés contrôlés et manipulés. La loi d'offre et de la demande ne fonctionne plus librement dans ces marchés et ce depuis longtemps.

Le pétrole est depuis longtemps un champ de bataille géopolitique et les métaux précieux en sont un autre. L'or et l'argent sont les seules vraies monnaies, tout autre chose n'est qu'illusion.

Il semble que le mouvement à la baisse du pétrole soit un moyen d'abattre les USA et les concurrents qui produisent à prix plus élevé. 

L'année 2014 a vu émerger l'or et l'argent comme des matières stratégiques au même titre que le pétrole.

Chine et Russie stockent comme jamais, comme l'Inde et quelques autres pays. Faisons comme eux.

Pour 2015, on doit s'attendre à une poursuite de la baisse du prix pétrole (ce n'est que partie remise avant des augmentations faramineuses), histoire de mettre quelques économies à terre et s'approprier les sociétés pétrolières mises à genoux. Quant à l'or et l'argent, il se peut que 2015 voit l'explosion de leur valeur car nous nous rapprochons sérieusement de l'effondrement du dollar. Je ne saurais dire si ça se produira en 2015 mais on entre dans le territoire du possible.  

Découvertes

Adrien Abauzit! Auteur de Né en 1984, avocat et jeune homme qui fait un sacré bon travail d'historien!

Abauzit s'attaque à l'Anti-France, c'est à dire la République des Lumières, celle qui place l'Homme au centre de tout et qui de ce fait encourage toutes les dérives morales et éthiques. Il est évidemment un défenseur de la France, la vraie, celle que la Révolution a cherchée à tuer.

Je l'ai découvert dans son document "La contre histoire de de Gaulle et de Pétain", qui jette de l'ombre sur Charles de Gaulle et réhabilite littéralement Pétain et le Régime de Vichy. Depuis, j'en ai visionné plein d'autres de lui et il est dans mon collimateur, dans le bon sens du terme!

Le lien entre ces sujets et le survivalisme? Il n'est même pas ténu! L'anti-France, manifestation française du Mondialisme, mène droit au mur, à l'appauvrissement des français, la déchéance morale et l'esclavage. Le déracinement qu'il provoque, notamment par l'abandon des valeurs, le consumérisme, la jouissance dans le présent et l'égocentrisme est l'exact inverse du survivalisme, qui est sédentaire, ancré dans la réalité et qui vise la permanence.

Et 2015 alors?

Je ne sentais pas 2014, je sens encore moins 2015. J'anticipais pour 2014 un peu moins de mise en place d'événements et un peu plus de déroulement, nous avons eu le contraire, ce qui n'augure rien de bien pour la suite: les choses qui se préparent longtemps se préparent plus en profondeur...

Entre 2014 et 2015 nous avons constaté une hausse de la tension entre le bloc Atlantique et la Russie, une hausse encore plus marquée de la rhétorique hostile des USA heureusement pas suivie de moyens (pour le moment), une baisse marquée de la liberté d'expression et des libertés tout court.

La bien-pensance propre au Mondialisme s'affirme avec toujours plus d'arrogance tout comme le mensonge institutionnalisé, la manipulation des infos, le bidouillage des chiffres de l'économie et surtout l'appropriation de la richesse grâce à des privilèges légaux obtenus par influence indue et puissance financière. Ces mensonges sont nécessaires pour maintenir les peuples calmes et niais afin de continuer à les dépouiller jusqu'à l'os.

Quand les banque accroissent leurs profits de 5% comme au Canada et que la croissance économique est sous les 2%, force est de constater qu'elles ont une part plus élevée de cette croissance que les petites gens qui les engraissent et une très grande partie de ces profits est rendue possible grâce à des lois qui accordent des privilèges démesurés à certains acteurs économiques au détriment des autres. S'ils en ont plus du même gâteau, d'autres ont moins, voire rien du tout.

On est loin de la recherche du Bien Commun.

Je ne fais pas de prédictions mais je suis d'avis qu'il faut s'attendre à la poursuite de la détérioration de l'économie en Europe et aux USA et que le Canada commence à rejoindre les autres dans la détérioration, surtout avec la guerre des prix du pétrole! 2015, c'est l'entrée en vigueur du traité transatlantique et il faut s'attendre à beaucoup de difficultés économiques dans certains secteurs de l'industrie.

Côté géopolitique, l'Ukraine sera encore au centre de l'attention de même que le sempiternel Moyen Orient: il faut bien construire le Grand Israël et pour cela instrumentaliser (i.e. impliquer et faire payer) les pays occidentaux.

C'est pourquoi il est d'autant plus pressant pour les survivalistes de passer à une autre étape: celle de la pérennité. Celle de la durée dans le temps. Celle de l'enracinement dans la Terre et dans le Temps. Tous, loin s'en faut, n'ont pas les moyens de se payer une terre, de l'aménager et de l'entretenir en plus de leur hypothèque de maison ou leur loyer.

C'est donc le moment de cesser de penser "société de consommation" et de commencer à penser autrement: mise en commun de ressources pour achat de terres, réseautage et partenariat entre ceux qui n'ont pas de ressources matérielles et qui ont des bras et du temps avec ceux qui ont des ressources matérielles et pas de bras ou de temps.

Il ne s'agit pas ici de dire à ceux qui possèdent de se départir de leurs terres et à ceux qui ne possèdent pas que le bien d'autrui leur est dû. Non il s'agit d'unir les forces et de commencer à comprendre que l'union fait la force, qu'une terre de 20 hectares détenue par une famille de quatre est aussi intenable en temps de détérioration socio-économique, voire de guerre civile, que des résidences en ville tenues par des gens sans ressources et sans réserves. Il s'agit de dire que 20 hectares peuvent être occupés par plusieurs familles non possédantes qui en revanche contribueront par une petite partie de leur travail et par leur présence, leur engagement, à la sécurité de la famille propriétaire de la terre. Il s'agit de dire qu'il faut créer des partenariats pour combler nos besoins tout en offrant quelque chose qui peut combler ceux de nos partenaires: de penser "gagnant-gagnant". Là est l'équilibre et l'harmonie et pour beaucoup de survivalistes et résistants dénués se trouve en cette idée la seule planche de salut.

Ceci est une possibilité parmi tant d'autres. Toutefois, une chose est sûre: les gens isolés sont plus vulnérables que les groupes.

Projets 2015

  • Je vais poursuivre dans ma voie actuelle, je vais probablement organiser au moins une autre conférence et je ne compte pas être le seul conférencier.

  • Je vais davantage donner de formations ouvertes au public.

  • Je complète mon autonomie énergétique cette année
    • J'augmente notre autonomie familiale électrique totale (hors-chauffage et cuisson) à un mois (batteries, panneaux solaires et groupe électrogène)
    • J'augmente notre capacité de chauffage minimal à deux mois d'hiver
    • J'augmente la capacité de production électrique passive (panneaux solaires)


  • J'achète ma terre et commence à l'aménager.

  • J'écris mon bouquin qui était en projet depuis quelques années.

Aller en France.

Mes recommandations pour 2015

  • ARRÊTEZ DE RÊVER sur du matos sur Youtube! Vous ne pouvez pas avoir d'AK-47, vous ne pouvez pas porter d'arme à feu voire d'arme tout court, vous n'avez pas les moyens pour un autobus amphibie d'évacuation ni pour un ranch de 1000 hectares. Visez des choses à votre portée, comme ça vous n'aurez plus d'excuses pour ne rien faire.

  • Faites des réserves rapidement et accélérez le rythme.

  • Il y a une guerre présentement (depuis longtemps), elle était froide, elle devient tiède et elle finira par devenir chaude. Soyez-en conscients.

  • Développez l'esprit survivaliste et quittez le paradigme de la consommation.

  • Ceux qui ont de la terre, prenez langue avec les survivalistes qui n'ont ont pas et proposez-leur une solution équitable. Ceux qui n'ont pas de terre, achetez-en individuellement ou en groupe et si vous n'avez pas les moyens, approchez ceux qui en possèdent et proposez-leur une solution équitable.

  • Les évacueurs systématiques, trouvez-vous au moins un point de chute préparé et laissez-y des réserves. Vous ne tiendrez pas deux semaines en forêt, vous et les dizaines de milliers d'autres qui croient pouvoir vivre dans la forêt près de chez vous.

  • Commencez à vous aguerrir: arts martiaux, tactique de combat à échelle familiale, tactique de combat en groupe, etc.
Un dernier mot pour vous accompagner dans votre préparation en 2015...


Le mieux est l'ennemi du bien

Un « tiens » vaut mieux que deux « tu l'auras »



Bonne Année 2015!


Commentaires

Anonyme a dit…
À part Piero et toi que j'ai eu le privilège de rencontrer lors de conférence, les autres je les ai connu à travers Vic et Piero... Merci pour ça...

Pour le reste tout à fait d'accord, préparez-vous, car ça va chier bientôt...

Pour 2015 je souhaite à tous!

Bonne chance et bon courage!

Daniel Soucy
Anonyme a dit…
Salut Vic

Superbe article.

Tu restes la référence francophone et toujours dispo, tu as répondu à tout mes mails.

Survivaliste, vous voulez des infos sérieuse, visitez Vic.

Je te souhaite bonne continuation, que le blog continu sur la même ligne.

A bientôt
Stéphane Turcot a dit…
Merci pour tous ce que tu fais pour nous. C'est très apprécié. Toi et Volwest êtes de "grandes personnes". Vous laissez un leg important à nous qui sommes pris dans une spirale économique d'enfer. J'essais de me préparer du mieux que je peux, et si j'y arrive, ce sera grâce à des personnes comme toi.

Merci encore et bonne continuation pour 2015.

Stéphane
Anonyme a dit…
Autrefois on disait "Heureux comme Dieu en France" et je suis bien d'accord avec toi Vic sur la grande tristesse de voir la France et les français dans cet état.
J'ai bien aimé la notion du "Bien Commun" qui est est fondamentale et qu'employait souvent Saint Thomas d'Aquin.
Aussi bien d'accord avec les personnes que tu as cité : Marion Sigaut, Pierre Hillard, Adrien Abauzit, Piero San Giorgio et j'ajouterais Johan Livernette même si j'ai des points de désaccords parfois avec chacune de ces personnes, mais d'accord sur l'essentiel.
En tant que catholique intègre il n'y a pas plus grand bonheur que de SERVIR Notre-Seigneur Jésus-Christ et de comprendre à quel moment de l'histoire chrétienne nous sommes. Et cela mon ami l'Abbé Vincent-Marie Zins l'a bien compris et a publié toute une oeuvre depuis 1990 à partir des Pères et Docteurs et Saints de l'Eglise catholique et apostolique sur le temps de la fin du monde !
L'année qui s'achève m'a vu me faire désactiver de facebook alors que mon dernier texte écrit était une demi-page du Commentaire de Saint Augustin sur l'Evangile de Saint Jean ... Peut-être certains n'aiment pas Saint Augustin ...
De toute façon la vraie vie n'est pas de ce monde : nous ne sommes que de passage dans cette "vallée de larmes" pour essayer d'atteindre la vie éternelle !!!
Evidemment un chrétien doit savoir aussi se protéger et combattre avec justice c'est pour cela que je me suis intéressé au survivalisme à travers les 2 livres de Piero puis Vol West et enfin plus récemment toi Vic.
J'avais déjà pas mal d'idées depuis longtemps en tête mais ça m'aide beaucoup, alors MERCI !
Pour ce qui est de l'année à venir, 2015, comme d'hab je suis très pessimiste et partage ton analyse en plus noir. Mais ne pas oublier que le Bien finit toujours par triompher du mal ! Quand tout semblera perdu humainement, Dieu nous sauvera !!!
Surtout avoir toujours un oeil sur ce qui se passe au Moyen-Orient et tu fais bien de parler du Grand Israël car pour reconstruire leur temple ils vont devoir détruire les 2 mosquées de Jérusalem ... Je laisse imaginer les passions que ça déchaînera le jour venu.
Beaucoup d'autres choses encore à dire mais tu le fais mieux que moi, alors Vic et à tous passez une bonne fin d'année 2014 et par avance, Bonne année 2015 !!!

Printfriendly

Articles les plus consultés