Le bon sens en survivalisme

Le bon sens en survivalisme


Qu'on parle de survivalisme et de changements structurels majeurs dans nos sociétés et nos modes de vie ne devrait pas nous dispenser d'y retrouver du bon sens. Malheureusement il semble souvent être optionnel.

C'est la raison pour laquelle la majorité des survivalistes amateurs seront presque aussi à risque que les "mondains".

Après toutes ces années en recherche, préparation et études de toutes sortes, tout en étant au centre de multiples confidences, questions et hypothèses de la part de centaines de personnes (et je les remercie tous de leur confiance), je suis obligé de constater qu'être survivaliste et "se préparer" ne garantit rien et ne procure, en général, au mieux de la durée temporaire et au pire rien de plus et dans la majorité des cas uniquement pour des situations ponctuelles.

La faute n'est pas à attribuer au survivalisme en soi, qui n'est ni une personne, ni une organisation, ni même une idéologie (et tant mieux!). La faute est à attribuer d'abord aux gens eux-mêmes, ensuite à l'idée qu'ils développent sur le survivalisme par les interventions des commentateurs et amateurs sur le sujet.

C'est compréhensible mais en même temps c'est très malheureux.

La réalité et l'idée qu'on s'en fait


Si je prends l'exemple de la Redoute Américaine de Rawles (American Redoubt), il y a tellement d'idéologies et de présupposés qui n'ont rien à voir avec le survivalisme mais qui ont pourtant lourdement influencés les thèses qu'il prône.

Sommairement, la American Redoubt consiste à s'établir dans quelques états montagneux des USA (Montana, Idaho, une partie des États de Washington et d'Oregon).

La masse critique de survivalistes autonomes aidant, les populations deviendront résilientes et quand arriveront les coups durs, cette région pourra s'isoler du reste et ainsi maintenir sa sécurité et son autonomie. Ne sont souhaités que les chrétiens et juifs pratiquants, et libertariens, les musulmans n'y sont pas bienvenus. L'idée est que des gens qui craignent Dieu se comporteront bien quand aucune Autorité n'assurera l'Ordre. Une note au passage: Islam signifie pourtant "soumission" [à Allah] alors il m'apparait plutôt qu'ils seraient les meilleurs candidats mais bon...

Comme ces lieux sont dans les montagnes, il sera facile de les "verrouiller".

Le tout est mis de l'avant comme étant l'Idéal des Idéaux alors qu'aucun territoire rencontrant ces conditions sociologiques n'a jamais existé ni fonctionné de cette manière, à plus forte raison pendant un effondrement civilisationnel.

Et il se trouve des gens qui, obéissant à ces préceptes et à cette idéologie, suivent les recommandations de Rawles et construisent tout leur avenir sur des idées et des hypothèses.

Combien de survivalistes font de même, que ce soit sur les idées de Rawles ou de qui que ce soit d'autre?

Le gros ennui avec ce plan, c'est la localisation des bases de lancement d'ICBM nucléaires US! L'une des trois plus grosses concentrations de silos se trouve... au Montana!
Tous les silos d'ICBM US font partie des cibles des ICBM Russes et Chinois de première frappe et vice versa. S'il est un endroit qu'on voudrait éviter compte tenu de cette assurance de destruction nucléaire et de retombées, c'est bien la zone de la Redoubt...
Comme on le voit depuis un an avec la crise Ukrainienne, la perspective d'une guerre nucléaire est revenue nous hanter.

La vérité est qu'on ne sait pas de quoi sera fait l'avenir. Y aura-t-il un effondrement ou pas? Selon le modèle économique actuel, assurément. Maintenant, quand se produira-t-il, dans un an ou dans quinze ans? Sera-t-il violent et subit ou lent et imperceptible? Ne touchera-t-il que les pays industrialisés, i.e. énergivores, ou sera-t-il planétaire? L'Effondrement sera-il précédé d'un sursaut des pays puissants afin de mettre la main sur les ressources énergétiques de la planète, en privant ainsi les autres et en se donnant les moyens de durer plus longtemps? Comme... font les USA depuis 10 ou 15 ans, par exemple?

On ne peut le savoir. On peut le croire, on peut l'anticiper mais on ne peut le savoir.

Tout miser sur un concept idéologique survivaliste est une erreur d'appréciation considérable. Y plaquer des solutions correspondant à cette idéologie est simplement... con.

La réalité qu'on aménage, ou la redéfinition de l'Homme


Il est un fait dont on ne tient jamais compte: l'environnement modèle la civilisation et l'économie tout comme la technologie qui en découle.

En d'autres termes, on ne définit pas la réalité qu'on souhaite et on ne modèle pas la réalité afin de maintenir quelque chose. On la constate, on s'y adapte et on fait avec. C'est la "réalité" qui modèle notre mode de vie et non l'inverse.

L'environnement immédiat est le facteur déterminant des capacités locales de production, de transformation et de culture du sol. C'est la technologie moderne et surtout la disponibilité de grandes quantités d'énergie qui rendent possible la vie en des endroits qui naturellement ne pourraient pas la supporter. De là nos 7 milliards d'habitants de 2015 comparativement au milliard de 1800.

La question n'est pas de savoir si une chose peut être conçue comme étant possible. La question est de savoir si une chose peut être réellement faite; si les matériaux existent, si on peut les transformer ou les utiliser, si on possède le savoir-faire pour ces transformations et à la base, si on a la capacité d'y penser et la volonté d'entreprendre alors là on peut faire. Sinon c'est de la rhétorique inutile.

En définitive, on ne maintient pas une "réalité" qui nous plait. On la subit, qu'elle plaise ou pas. À nous de faire avec, en puisant dedans ce qu'il y a à puiser et en aménageant notre environnement pour que lui, nous plaise.

Conséquemment, toutes les idéologies ou les croyances qui visent à fabriquer un "homme nouveau" ou "un mode de vie plus éthique" relèvent non seulement du marxisme sociétal mais sont en plus des fumisteries. Sans parler du danger pour la liberté qu'il y a à définir un idéal humain et à prendre les moyens appropriés pour que tout le monde s'y conforme... Et dans tous les cas, qu'on définisse l'Homme comme on veut, ce sera la réalité, les conditions économiques et la disponibilité des ressources qui définiront nos modes de vie et même nos valeurs.

Actions à prendre


Afin d'éviter ces pièges contemporains, voici quelques précautions à prendre.

En tout premier lieu

Débarrasser les plans survivalistes de toutes idéologies. Le survivalisme n'a pas à avoir un "agenda" idéologique.

Beaucoup de gens poussent en douce un "survivalisme libertarien", sans le dire. Bien qu'un libertarien va quasi fatalement devenir survivaliste en raison de ses inclinaisons personnelles, le survivalisme ne peut et ne doit pas devenir un projet de société libertarienne, ou un projet de société tout court, c'est un contresens conceptuel. On ne peut forcer les gens à faire, pour leur bien, des choses qu'ils ne veulent pas faire, en particulier quand on est libertarien.

Qu'un plan survivaliste servent à implémenter une vision idéologique, soit, du moment que ce plan n'est pas assujetti à des conditions idéologiques qui lui sont incompatibles. Autrement dit, si le survivalisme vous sert à vivre votre idéologie, tant mieux. Si votre idéologie vous empêche de développer un plan survivaliste qui ne serve que les fins survivalistes et rien d'autre, là vous avez un problème, car le survivalisme vise le maintien des capacités de vivre et l'autonomie en toutes circonstances.

En second lieu

Ne pas élaborer un plan survivaliste sur un idéal mais bien au contraire sur un possible.

L'exemple le plus ridicule serait de vouloir construire une BAD agricole en milieu urbain sur des terres contaminées. Même avec la meilleure volonté du monde, vous ne pourrez pas obtenir des aliments sains dans un milieu qui ne l'est pas.
De même. ceux qui rêvent à un domaine sans posséder un sou vaillant devraient revisiter leur projet et lui donner une portée plus accessible, par le moyen de partenariats par exemple. Car tel quel, leur projet est irréalisable.

En troisième lieu


Ne comptez pas sur la Main Invisible de quelque chose pour arranger vos affaires.

Dans le projet American Redoubt de Rawles, qui va défendre les Marches de la Redoute? Si vous vivez dans les Marches et que votre BAD est en fait la frontière entre la Redoute et le monde extérieur, est-ce que la Main Invisible de la Redoute enverra des troupes et des gardiens qui pour combattre les intrusions, qui pour surveiller vos champs contre les rapines des zombies venant de l'extérieur?
Et ceux qui viendront de l'Intérieur de la Redoute pour défendre ceux qui vivent en périphérie n'en auront-ils pas marre de devoir défendre quelqu'un alors qu'eux aussi ont des terres à cultiver?


En quatrième et dernier lieu


Le mieux est l'ennemi du bien. N'attendez pas les "conditions gagnantes" pour commencer un plan survivaliste. Identifiez des objectifs raisonnables et travaillez-y dès maintenant.

Et quand bien même vous êtes loin d'avoir les 5000 ou 6000 dollars ou pour acheter un petit lopin de terre, utilisez en attendant votre argent à des choses utiles comme la réduction de votre endettement ou convertissez-le en des métaux précieux pour protéger vos valeurs. On n'est pas en informatique où on ne trouve que des 0 ou des 1, ce n'est jamais tout ou rien et il y a toujours un petit quelque chose qu'on peut faire.

Il y a toujours quelque chose à faire. L'important est d'y mettre une dose de bon sens.

Le bon sens en survivalisme repose sur une conscience éclairée de sa situation et des capacités de support de son environnement, une évaluation juste et neutre des risques et des dangers et une immersion contrôlée et équilibrée dans la réalisation de nos plans d'action. Pas sur la définition d'un monde idéal ou sur la nécessité d'existence d'un être humain "amélioré".



Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Bobby Neville a dit…
Salut

Je ne comprend pas pourquoi vouloir faire venir des gens aussi près de missiles balistiques ?
J.W Rawles est loin d'être un imbécile.
Vic Survivaliste a dit…
Être ou ne pas être un imbécile est une interprétation. La présence des missiles, elle, est factuelle et bien réelle.

Probablement que Rawles croyait que la guerre nucléaire était hors de question au moment d'élaborer sa théorie. C'était une grave erreur d'appréciation. Si une menace est présente, elle est présente, qu'on croit que ça arrivera ou pas. Tant qu'un pays a la capacité de frapper les USA par missiles nucléaires, la possibilité est là.

Et maintenant, le spectre de la guerre nucléaire refait son apparition.

Rawles 0, Réalité 1.

Anonyme a dit…
Bonjour Vic
Concernant JWR, j'ai lu son livre ''How to survive the end of the world as we know it'' et j'ai parcouru son site. Il couvre beaucoup d'aspects du survivalisme ,recommande des produits, donne des conseils qui tout en étant pratiques ne vont pas assez en profondeur. Il donne notamment des recommandations et criteres de sélection lors de l'établissement du choix d'un refuge fortifié. Au moment de la rédaction des ces recommandations bien et qu'il soit un ancien officier du service des renseignement de l'Armée américaine peut-etre a-t-il mal jaugé les risques encourus a s'installer dans ces zones.
Par ailleur,je ne sais pas si Vol West a été lui aussi influencé par ses écrits puisqu'il s'est installé au Montana, État ou selon JWR la faible densité de population en fait un critere de choix tout en n'étant pas toutefois le seul a considérer.
Merci pour vos articles qui sont toujours tres instructifs. Robert C.
Vic Survivaliste a dit…
Merci Robert de ton message, oui Rawles n'est pas un con mais en même temps, il a un rêve, voire une utopie et une idéologie qui influencent ces choix et qui font mêler aux choix survivalistes des conditions non survivalistes.

C'est une des failles importantes de son approche, ces silos. Il y a aussi Yellowstone pas très loin au sud, zone à Supervolcan, très peu de probabilité que ça explose mais si c'est le cas, cette région sera ou vaporisée, ou noyée sous les cendres.
Bobby Neville a dit…
Ne pas être un con, c'est aussi une interprétation.

Nous avons tous une idéologie et toi en premier.

Il n'y a pas un endroit sur la planète ou l'on peut vivre sans craindre qu'il ne nous arrive rien.

Mr Rawles à une grande approche du survivalisme et la plupart on repris ce qu'il écrit.
Vic Survivaliste a dit…
Ouais et ils sont allés s'installer près de 150 silos de Minuteman III.

La question n'est pas d'avoir ou pas une idéologie. La question est de savoir ce qui mène quand on doit faire des choix survivalistes, une idéologie politico-messianique ou de seules considérations survivalistes? À l'évidence Rawles a choisi de rêver une utopie et définir un monde qui n'existe pas encore et qui n'existera probablement jamais, à 20 miles des silos de Minutemen.

Son choix, et si tu considères la question des missiles négligeable et le risque inexistant, alors tu trouveras que le projet de Rawles est parfait. Il n'en repose pas moins sur une vision utopique de l'organisation politique d'une société et une population composée des uns et qui rejette idéologiquement les autres.

Et ça, c'est de la pure idéologie mêlée de mysticisme. Ça n'invalide pas le reste de son travail, ça rend juste la partie centrale de son travail invalide car influencée par des visions, des rêves et des choses qui ne sont pas, qui n'ont jamais existées et qui n'existeront probablement jamais.
Bobby Neville a dit…
Nous rejetons tous idéologiquement les autres, je te suis depuis pas mal de temps pour écrire que tu fais pareil, tu n'es pas le seul, des amis à toi pour ne pas les citer font de même.

Heureusement qu'il y a des rêveurs et des utopistes mais parler de l'idéologie mélangés à du mysticisme de la part de Mr Rawles ?
Sur des choses qui n'ont jamais existé et qui n'existerons jamais, nous n'en savons rien, nous supposons.
Mr Rawles à fait un énorme boulot et a influencer des milliers de survivalistes, tu n'es pas le premier qui écrit qu'il aurait pu choisir un autre lieu mais je suis pour ma part convaincu que jamais aucun missile Russes ou Chinois ne s'abattront sur cette région, c'est enterré les U.S un peu vite, le retour de manivelle serait cinglant.
Vic Survivaliste a dit…
Retour de manivelle ou pas, ce n'est pas la question. Il y a 150 Minutemen III et ils sont une cible.

On peut CROIRE que ça n'arrivera jamais mais pour avoir l'assurance que cette base de missile ne soit pas visée, il faudrait qu'elle n'existe pas. Or elle existe, au moins 3 puissances ont les capacités de lancer des ICBM, dont deux ennemis "traditionnels", cela suffit.

Un risque est un risque.
Grupo Legio a dit…
Rawles...il vole le pouvoir nuclear... c'est um project "défensive" ;-) :-)

Salut de Portugal
Bobby Neville a dit…
Salut Vic

Les deux grandes nations pouvant agresser les U.S, ne sont pas assez stupide pour tenter l'aventure.
Le problème que rencontrerons les yankees viendra de leur immigration hispanique, n'oublie pas quand 2040 ou 2050, le caucasien sera en minorité sur ses terres et je crois qu'il est bon de vivre dans des états rude par le climat et qui sont un frein naturel à l'immigration.
Ses états sont giboyeux, difficile d’accès et cela reste dans l'esprit pionner, propre au yankee.
Vic Survivaliste a dit…
Autrement dit "ils n'oseront jamais"...

Et les USA, ce sont des parangons de gentillesse qui n'utiliseraient jaaaaa-maaais l'arme atomique?

Et Rawles a eu une vision mystique car il a "su" que jamais il n'y aura de guerre atomique, même si on est venu à un poil d'en avoir une à quelques reprises?

Il demeure que Rawles a localisé sa zone là où se trouvent au moins 150 missiles et je ne sais compbien de bombes, en croyants que ça ne pétera jamais et que ce territoire est destiné à servir de refuge à des croyants libertariens chrétiens et juifs. Très Terre Promise...

Ça en fait des conditions! Non ce projet est une utopie.

Marc a dit…
Très pragmatique !!!

Merci Vic et bonne continuation !

Marc

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Débuter intelligemment en survivalisme: Attitude