Guide de préparation dernière minute pour nouveau survivaliste


Vous ressentez le sentiment d'urgence et vous décidez de vous préparer. Soit.

Premier réflexe? Vous achetez ce que vous croyez le plus critique.

C'est une erreur.

Vos besoins perçus sont différents de vos besoins réels et dans l'emballement du début, vous ferez des erreurs d'appréciation quant à vos vrais besoins. Cela demande beaucoup de conscience de soi et d'humilité que d'admettre qu'on ne connait pas nos besoins réels dans un contexte qu'on ne peut qu'imaginer.

Cette admission, heureusement, augmente considérablement vos chances!

Mettons donc un peu d'ordre dans la frénésie des premiers instants.

Cet article s'adresse donc à ceux qui s'éveillent à la nécessité de se préparer et qui désirent se lancer à toute vitesse.

UN BON GUIDE DE PRÉPARATION N'EST PAS UNE LISTE DE LISTES D'ARTICLES

  • Alimentation: Les repas en mode "survie" doivent vous procurer a) de l'énergie et b) les nutriments pour conserver la santé. Si vous pouvez rendre cela gastronomique, tant mieux. Le but recherché n'est pas le raffinement culinaire mais vous alimenter adéquatement. Le raffinement viendra, ou pas, avec l'expérience.
    • Pensez en terme de jours à se sustenter, non en terme de repas à prendre.
    • Stockez ce que vous mangez et si ce que vous mangez ne se stocke pas, identifiez immédiatement des substituts procurant les mêmes qualités nutritives. 
      • À défaut, stockez n'importe quel aliment valable. 
      • Apprenez à connaître la valeur nutritive des aliments: 2 kg de beurre d'arachide c'est 12,000 calories, donc 3 jours de travail physique ou 6 jours sans activité physique. C'est 3 à 6 jours de gagnés.
    • Les poudres alimentaires (bases de soupes, sauces, etc.) donnent du goût et complémentent des aliments qui seraient autrement fades
    • Recourez aux suppléments au besoin. 
    • Ne dépendez pas du congélateur pour vous nourrir à long terme. 
    • Privilégiez le sec, la conserve du commerce, la conserve maison et le déshydraté.
    • Documentez-vous préalablement sur ce qui est comestible dans les plantes et arbres de vos environs. 
    • Stockez des épices et des herbes, qui donnent du goût aux aliments.
  • Hygiène: ayez accès à de l'eau propre (source pure ou eau purifiée) et des produits d'hygiène pour vous laver à chaque jour pendant plusieurs mois. 
    • Stockez du savon en très grande quantité.
      • Le shampoing est un luxe, le savon fera le boulot même s'il laisse un résidu sur le cheveu.
    • Lavez-vous les mains plus souvent qu'en temps normal.
    • Trouvez une recette de dentifrice maison et stockez-en les ingrédients. Sel + bicarbonate de soude est un excellent dentifrice et ces deux produits se conservent indéfiniment.
    • L'hygiène doit être parfaite quand l'accès à un médecin ou à des médicaments est compromis. 
    • Le papier Q n'est pas une matière stratégique, c'est du confort luxueux, rien de plus.
    • Mettez des vêtements propres chaque jour
      • Stockez de la lessive. 
      • S'il ne vous en reste plus, sachez en fabriquer ou fabriquez du lessi (eau + cendre de bois).
  • Énergie
    • Procurez-vous de quoi vous éclairer plusieurs mois (lampes de poches DEL + piles, lampe à pétrole, lampe à huile, etc.).
    • Sécurisez les moyens de faire cuire vos repas, bouillir de l'eau et chauffer une pièce de votre logis au cas où vos approvisionnements normaux en énergie seraient rompus.
    • Conservez des réserves de carburant pour votre véhicule, à n'utiliser qu'en cas d'urgence.
    • Apprenez à faire du feu.
  • Communauté
    • Lancez des conversations du genre "et si demain tout pétait?" pour tester les visions et les réactions.
    • Impliquez votre famille dans vos préparatifs. 
    • Vérifiez la réceptivité des gens de votre entourage. 
    • Nouez ou approfondissez des liens avec vos voisins.
    • Faites l'inventaire des ressources ou avantages ou savoir-faire de votre entourage
  • Santé: sécurisez un approvisionnement suffisant en médicaments dont vous dépendez. 
    • Procurez-vous des manuels pour apprendre à identifier les symptômes comme à utiliser correctement vos équipements.
    • Faites des réserves de médicaments courants sans ordonnance. 
    • Renseignez vous sur des substituts naturels et commencez à en cultiver si possible.
    • Eau: sécurisez un approvisionnement et préparez des réserves. Ça veut dire: assurez-vous de toujours disposer d'eau sécuritaire à boire; c'est à dire des contenants, une source d'approvisionnement en eau et les moyens de la rendre potable.
    • Montez un kit de premiers soins avec beaucoup de consommables.
    • Achetez de l'eau de javel (remplacez-là à tous les six mois), du peroxyde d'hydrogène, des pansement adhésifs, des kits de premiers soins. 
    • Procurez vous des équipements médicaux de diagnostic (stéthoscope, tensiomètre, thermomètre) et d'intervention superficielle (pinces, bistouris, kit de sutures)

  • Sécurité: si vous croyez être capable d'affronter des situations de défense dont l'issue est la mort possible d'une personne, développez vos habiletés de combat à main, à arme blanche et à arme à feu et procurez-vous (légalement) des armes. Les normes du temps normal ne seront plus les mêmes en situation de bouleversement profond.

  • Opportunités: localisez/préparez/apprenez les choses dont vous aurez besoin avant d'en avoir besoin.
    • Si vous vivez en appartement, trouvez un endroit où faire du feu
    • Identifiez des endroits où vous pourriez vous procurer du bois de chauffage
    • Délocalisez une partie de vos réserves
    • Localisez des herbes ou plantes comestibles dans les environs.

Quand on débute en survivalisme, il est important de ne pas se lancer à corps perdu sans préparation préalable. Tout ce que vous risquez de faire, c'est augmenter votre inventaire de ce que vous avez déjà car c'est tout ce que vous connaissez. Stocker plus de périssable ne vous aidera pas. Stocker plus de trucs qui répondent aux besoins de la normalité ne veut pas nécessairement dire que ça répondra à vos besoins réels hors-normalité.


Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Marc Desmeuzes a dit…
Bien d'accord avec tout ce bon sens ! Ma façon de faire c'est de penser au pire. Après, si le pire n'arrive pas c'est tant mieux. Faut penser plus d'énergie électrique, plus de supermarché, etc ... et c'est loin d'être évident quand on entre dans le concret.
La liste correspond à ma propre liste à deux exceptions près les antibiotiques et la morphine, mais je l'ai déjà dit. Et les armes à feu ça n'est pas trop mon truc. Penser dans la liste à avoir plus pour échanger avec d'autres qui peuvent vous apporter d'autres choses : le lien social très important !
Merci Vic et à bientôt.
Anonyme a dit…
Bonjour Vic

Le bicarbonate de soude a utiliser en tant que dentifrice n'est pas trop agressif pour l'émail des dent? Ou alors a un usage non régulier?

Merci d'avance pour ta réponse
Vic Survivaliste a dit…
Non en fait il fait du bien car il élimine l'acidité de la bouche, qui elle ronge l'émail.

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Débuter intelligemment en survivalisme: Attitude