Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste




Note: cet article a été révisé par un pharmacien d'expérience. Cela ne vous dispense pas de vérifier par vous-même.


-------------------------------------------------------------------- 

Beaucoup de survivalistes me demandent comment se procurer des antibiotiques car ils sentent que leur lacune se situe dans la lutte aux infections.

Quand on me pose la question je réponds toujours invariablement que ce sont des marchandises réglementées et disponibles uniquement sur ordonnance.
Je ne disais pas tout.
Il est possible d'obtenir des antibiotiques sans ordonnance comme beaucoup d'entre vous le savent. Vous avez plusieurs choix : antibiotiques pour poissons, achat en ligne, etc.
Ça c'est la partie facile.
La partie difficile c'est de les utiliser.

Nombreux sont ceux qui croient que la possession d'antibiotiques les sauvera. 

C'est un mythe et une fausse sécurité. 
En temps normal
On a une infection, on va voir le médecin, il soupçonne ou diagnostique une infection bactérienne, peut-être demandera-t-il une culture pour préciser son diagnostic puis il nous questionne sur nos allergies et ce qui peut affecter le médicament ou être affecté par la prise du médicament et enfin rédige une ordonnance.


On sort du cabinet puis on va à la pharmacie pour obtenir nos antibiotiques. Le tour est joué, on suit la posologie et on devrait normalement être guéri après le traitement.
En K2KK, cela peut être radicalement différent et vos antibiotiques stockés pourraient facilement être dommageables et causer des problèmes importants, voire même n'avoir aucun effet curatif et vous laisser mourir d'une infection bactérienne...
Note : Les infections virales ne sont pas traitées ou traitables par des antibiotiques. Il est inutile et quelquefois néfaste d'en prendre si on a un virus.
Les bactéries
La bactérie est un organisme vivant autonome qui se reproduit quand il se trouve dans un milieu favorable. Nos muqueuses, nos voies aériennes, nos organes digestifs sont des milieux qui peuvent recueillir différents types de bactéries.
Nous sommes littéralement colonisés par des milliards de bactéries. Nous en avons sur la peau, dans la bouche, partout.


La grande majorité des bactéries qui nous colonisent sont bénéfiques, elles ont une action positive. Par exemple nous ne pourrions pas digérer les aliments comme nous le faisons si nous n'avions pas des bactéries qui nous y aident.
Certains types n'ont pas une action positive en elles-mêmes mais elles offrent un bénéfice important: là où sont ces bonnes bactéries, les bactéries néfastes ne peuvent se loger. En d'autres termes, certaines bactéries nous protègent, par leur présence, des infections par les mauvaises bactéries.
Les effets positifs des bactéries sur l'organisme humain sont innombrables mais les détailler serait inutile dans le cadre de cet article.
Ce qui nous intéresse, c'est la lutte contre les bactéries pathogènes.
Les infections
Les infections bactériennes sont courantes et la médecine moderne est parvenue à lutter contre elles par le moyen des antibiotiques.
Les antibiotiques tuent les bactéries. Y compris, dans certains cas, les bonnes et les neutres.
Les résistances aux antibiotiques
Toutefois avec les années les bactéries développent une résistance aux antibiotiques. C'est la raison pour laquelle ils ne sont pas en vente libre. En effet le cycle de reproduction des bactéries est très rapide et les mutations le sont tout autant. Une génération humaine est d'environ 25 ans et théoriquement chez un être humain, une mutation demande donc 25 ans avant d'être reproduite chez un descendant. 


Chez les bactéries, une génération, c'est environ 20 minutes. Pendant que passe une génération chez l'humain, la bactérie en connait  657,450... Cela explique la rapidité avec laquelle les bactéries s'adaptent et développent une résistance. Dans ces conditions, l'usage des antibiotiques est délicat car une erreur de dosage ne tuera que les plus faibles et laissera les plus fortes se propager, nécessitant de plus fortes doses et parfois une autre catégorie d'antibiotiques.
Les antibiotiques
L'antibiotique universel n'existe pas car les bactéries sont de différents spectres. À chaque spectre correspond une catégorie d'antibiotiques.
Certains antibiotiques ont une action à large spectre et permettent de lutter contre différents types d'infections mais ce n'est pas la panacée.
Il est donc primordial de pouvoir identifier le meilleur antibiotique qui soit et de suivre le traitement recommandé.
Cela exclut d'emblée l'automédication pour les gens qui désireraient se soigner eux-mêmes sans passer par un médecin.
Conséquences d'une automédication déficiente
Si vous n'utilisez pas le bon antibiotique ou si vous utilisez le bon antibiotique mais au mauvais dosage, voici à quoi vous vous exposez. Ces conséquences peuvent être cumulatives...   
  • Trop faible dose :
?   Aucun effet curatif : l'infection demeure et/ou progresse.

?  Diminution voire disparition des symptômes de l'infection mais vous n'avez pas tuées les plus résistantes : l'infection demeure et progresse.
  • Trop forte dose :



    ?   De bonnes bactéries qui vous protègent sont tuées et cela peut causer une seconde infection ou des effets indésirables comme de la diarrhée.  
  • Bon dosage mais pas administré assez longtemps :
?   Diminution voire disparition des symptômes de l'infection mais vous n'avez pas tuées les plus résistantes : l'infection demeure et progresse.
?   De bonnes bactéries qui vous protègent sont tuées et laissent plus de place à l'infection.
?   De bonnes bactéries qui vous protègent sont tuées et permettent à une seconde infection bactérienne de se développer.
  • Bon dosage mais antibiotique non optimal ou mal ciblé :
?   Aucun effet curatif : l'infection demeure et/ou progresse.
?   Diminution voire disparition des symptômes de l'infection mais vous n'avez pas tuées les plus résistantes : l'infection demeure et progresse.
?   De bonnes bactéries qui vous protègent sont tuées et laissent plus de place à l'infection.
?   De bonnes bactéries qui vous protègent sont tuées et permettent à une seconde infection bactérienne de se développer.
  • Mauvais antibiotique :

      ?    Aucun effet curatif : l'infection demeure et/ou progresse. 
?    De bonnes bactéries qui vous protègent sont tuées et permettent à une seconde infection bactérienne de se développer. 
Antibiotiques à stocker
Il existe une grande variété d'antibiotiques, certains sont généraux, d'autres sont spécialisés.
Dans les faits, on peut se restreindre à quatre types principaux qui couvrent pratiquement la totalité des infections courantes que vous pourriez, avec des connaissances suffisamment développées et si vous n'avez pas accès à un médecin, identifier et traiter avec le bon médicament.
  • Amoxicilinne/pénicilline
  • Nitroimidazole
  • Clarithromycine
  • Ciproflaxine
Un dernier mot sur le stockage
Les antibiotiques ne sont pas éternels. Ils ont une date de péremption qui, comme pour les aliments, n'est pas à prendre à la lettre. En effet, date de péremption et date de fin de vie utile sont deux choses différentes.
Un antibiotique périmé est un antibiotique qui demeure efficace à 100% s'il a été stocké dans les bonnes conditions.
Un antibiotique mal stocké ou ayant dépassé suffisamment sa vie utile sera dangereux en ce qu'il n'aura pas l'effet escompté. Les restes d'action antibiotique de la substance ne feront qu'éliminer les bactéries fragiles en ne laissant se reproduire que les plus fortes. Vous connaissez la suite...
Pour stocker des antibiotiques, trois règles à respecter : faible humidité, noirceur et fraîcheur. L'usage de dessicants est recommandé pour contrôler l'humidité. Quant à la fraîcheur, on parle de 10-15 degrés C. Le congélateur détériorera le produit et la chaleur le fera vieillir prématurément, jusqu'à le rendre inopérant donc foncièrement inefficace.
Combien de temps peut-on stocker les antibiotiques? Cela varie selon le type d'antibiotique :
  • Pour la nitroimidazole (antibiotique contre les infections à bactéries anaérobiques), 3 ans après la date d'expiration.
  • Pour l'amoxicilinne et les dérivés de la pénicilline ainsi que la clarithromycine, 5 ans  après la date d'expiration.
  • Pour la ciproflaxine, 10 ans après la date d'expiration
En pratique la durée de conservation peut-être beaucoup plus longue si les conditions de conservation sont optimales mais au delà des périodes indiquées on nage en territoire inconnu.

Épilogue
Encore une fois, je vais avoir l'air de sermonner mais je ne le répéterai jamais assez : le matériel sans le savoir et le savoir-faire ne permet pas de se sortir de situations périlleuses.
Posséder des antibiotiques (« le matériel ») en pensant qu'il suffit de le posséder est juste... con.
Oh bien sûr, si vous avez un abcès dentaire, vous saurez probablement que la prise d'Amoxil ™ le « guérira »... Tout le monde connaît quelqu'un qui a eu un abcès dentaire et ceux qui ont reçus des antibiotiques pourront vous dire lesquels prendre. Ça tombe bien, vous en avez stocké des masses, en bon survivaliste avisé! Votre problème est réglé…
Si c'est ce que vous croyez, vous allez au devant de complications beaucoup plus graves que l'abcès lui-même. L'antibiotique prescrit pour les abcès dentaires vise la surinfection et pas l'abcès lui-même. Pour régler le problème de la dent infectée, il faut soit une extraction soit un traitement de canal. À défaut, il y aura donc risque d'une seconde surinfection et peut-être que l'Amoxil ™ ne suffira plus cette fois-là. Mais ça, vous ne le saurez pas.
Le matériel sans le savoir et le savoir-faire est insuffisant. La confiance que sa possession suscite est même source de risques parfois sérieux. Si vous ne savez pas ce qu'il faut savoir dans les cas d'infections et de traitement, vous serez soit chanceux et guérirez, soit un confiant stupide gravement malade et peut-être même condamné.
 La prudence élémentaire consiste en ce domaine à développer ses connaissances médicales, se procurer des livres sur les infections et surtout, vous abstenir de vous auto-médicamenter sans avoir consulté un médecin.
Malgré ces mises en garde, posséder des antibiotiques est une bonne chose parce que ça vous permet de disposer des médicaments nécessaires quand vous en avez besoin et quand ils ne sont pas disponibles. Par contre, les utiliser sans un avis médical ou à tout le moins sans une excellente connaissance des infections, c'est prendre un risque considérable quant à vos capacités de survie.
Parfois, trop d'autonomie tue l'autonomie. Spécialement quand elle s'appuie sur une tonne de matos, des croyances populaires erronées et peu de savoir...

Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Vigrid a dit…
Bonjour, encore une fois un excellent article !
L'info concernant les antibiotiques pour animaux circule sur le web, mais sont-ils vraiment transposables aux hommes ? J'imagine notamment que les excipients utilisés ne sont pas les mêmes, est-ce vraiment sans risque de prendre ce qui est destiné à Bubule ou à Médor ?
Vic Survivaliste a dit…
Oui c'est la même chose. Il faut juste veiller à choisir des marques qui font une production aux normes de consommation humaine afin de garantir la même pureté de l'élément actif et la même innocuité quant aux ingrédients non actifs. Pour le reste, de l'amoxicilline à destination humaine ou de l'amoxicilline à destination animale, ça demeure de l'amoxicilline: c'est la même molécule.

Vic Survivaliste a dit…
Vigrid: un conseil dans tes recherches.

Cherche le nom scientifique de la molécule (ex. amoxicilline) et non des noms commerciaux (ex. Amixil), comme ça tu tomberas sur les antibiotiques animaux que tu cherches et il ne te restera qu'à trouver si, parmi les différents fabricants, l'un d'entre eux utilise des normes de consommation humaines dans ses procédés de fabrication.
Marc Desmeuzes a dit…
Merci infiniment Vic pour cet article et vidéo. en effet c'est un sujet très sensible. Je suis conscient que les antibiotiques doivent être utilisés avec précautions ! D'ailleurs depuis plusieurs années maintenant en France les pouvoirs publics recommandent aux médecins de ne pas prescrire systématiquement des antibiotiques.
Il y faut un savoir, un savoir et un savoir ... ! D'ailleurs au passage je viens de recevoir la commande du livre "Là où il n'y a pas de docteur" (en français).
Maintenant, tu dis Voc qu'on peut se procurer des antibiotiques sans l'accord de son médecin ou de son pharmacien. Et en effet à chaque fois que j'ai posé la question sur un autre site ami survivaliste il m'a été répondu : "Arrange-toi avec ton médecin ou ton pharmacien". Je peux certifier que c'est IMPOSSIBLE, ça relève du fantasme.

Donc, pour moi le problème reste le même OU et COMMENT se procurer les antibiotiques à larges spectres que tu as indiqué (le plus connu pour moi est l'amoxicilinne) ???
Je le demande sur un autre site survivaliste et je n'ai jamais de réponse ...
Quelqu'un peut-il m'aider éventuellement sur mon adresse Mail privée ?
D'avance MERCI et je dirais en conclusion qu'il faut mieux prévenir que guérir c'est-à-dire avoir un maximum d'hygiène surtout en cas de chaos généralisé.
A bientôt j'espère. Marc
Marc Desmeuzes a dit…
Le même problème d'acquisition se pose avec la morphine. Mon seul antidouleur c'est le paracématol ...

A bientôt. Marc
Anonyme a dit…
Merci Vic pour tout ce travail!

Personnellement, j'essaie de voir une source d'antibiotique naturelle et accessible. Par exemple, j'ai quelques ruches d'abeilles pour la production de miel qu'on dit qu'il contient des antibiotiques.... peut être pas aussi efficace qu'un antibiotique de la pharamacie, mais c'est peut être mieux que rien.
Vic Survivaliste a dit…
On peut aussi fabriquer de la pénicilline naturelle à la maison mais le processus est long et quand on en a besoin on n'a peut-être pas toujours le temps d'attendre.
Pirlouit a dit…
Salut, Vic & tous-tes

Excellent, l'interview de Texane (via E&R de Soral).
Ici, je voudrais, connaître une piste d'info: Connaissez-vous une parution récente qui précise le mode d'emploi pour fab. les antibio maison. à moins qu'il faille retourner sur les méthodes d'extraction alcool/solvants du pénicillium de Fleming en 1945 ???

Merci par avance MarcPier.
Vic Survivaliste a dit…
Non je n'en connais pas. Désolé.
Anonyme a dit…
anne : bonjour vic, excellent article comme d'habitude.. la liste d'antibio citée couvre quasi toutes les pathologies infectieuses courantes.
à noter : on donne un antibiotique de maniére probabiliste,( ce qui surprend toujours les gens ) selon les symptomes, la localisation de l'infection : pour " tuer "les bactéries probablement en cause.
si au bout de 2 ou 3 jours, il y a toujours de la fievre, c'est que l'antibio n'agit pas et qu'il faut en changer.
c'est ainsi que l'on fait en pneumologie : on donne un antibio, en attendant le retour des prises de sang, des examens complementaires... et dans le temps, cela demandait 15 jours... comme on ne peut pas laisser quelqu'un à 40 pd 15 jours, on attaquait le traitement ( selon l'age du patient, ses comorbidités, le tabagisme... cela va orienter vers telle ou telle bactérie ).. en cas de non défervescence, on changeait d'antibio
Vic Survivaliste a dit…
Merci Anne, une bonne partie du mérite revient au pharmacien que j'ai consulté pour vérifier les résultats de mes recherches sur le sujet. :)
Anonyme a dit…
J'ai entendu le témoignage d'un habitant de Sarajevo pendant la guerre dans l'ex-Yougoslavie. Il a mentionné que les antibiotiques étaient devenus très rares à Sarajevo pendant la guerre, mais également très en demande. Dans ce genre de situation ou tout manque, les antibiotiques peuvent sauver une vie. Il a ajouté que cette rareté permettait à ceux qui possédaient des antibiotiques de les échanger contre d'autres biens, dont de la nourriture, des munitions, de l'eau, des cigarettes, peu importe. Ils étaient une bonne monnaie d'échange en plus de sauver des vies.
Vic Survivaliste a dit…
J'ai lu le même commentaire que le tien à propos du témoignage de Sarajevo mais à propos de l'eau, des cigarettes, de l'alcool, des conserves, des munitions.

Tout ce qui est rare vaut cher.
Jacques Milli a dit…
Bon article, J'apporte juste une précision, la résistance antibiotique est essentiellement dû à la prise d'antibiotique à "l'insu de son plein gré" comme dirait un cycliste. La nourriture animale d'élevage intensif contient beaucoup d'antibiotique qui une fois ingérés nous exposent à des doses antibiotiques non négligeables entrainant le corps à cette résistance.

Posts les plus consultés de ce blog

Boites de conserves: un choix intelligent

Armes à feu: les fondamentaux