Le survivaliste et la révolution

Sur mon facebook et sur les pages de bien des gens que je suis, je tombe régulièrement sur des appels actifs à la fameuse Révolution et cela, aussi de la part d'intervenants survivalistes.

Attention.

C'est une chose d'écrire cela derrière un clavier, c'en est une autre de la vivre en première ligne et de se manger des bastos en plein visage.

Il est, à la rigueur, contraire à l'esprit survivaliste d'appeler, souhaiter, susciter ou participer à des troubles civils, des insurrections ou des révolution.

Non ce n'est pas une opposition idéologique car le survivalisme n'en a pas. C'est une opposition fonctionnelle, une proscription cohérente et conforme aux objectifs du survivalisme: le développement de notre autonomie en toutes circonstances. On est difficilement plus autonome avec un bras en moins ou en prison.

Faire, appeler, organiser la révolution, c'est :

  • Être sous surveillance policière et ainsi constituer un danger pour les gens qu'on fréquente, qui seront aussi fichés
  • Être placé sur une liste noire entraînant notamment l'interdiction de prendre l'avion, la confiscation du passeport, l'échec pour raisons de sécurité nationale aux enquêtes pré-embauche, la perte d'emploi, des contrôles fiscaux fréquents, etc.
  • Risquer une arrestation pour activité séditieuse, révolutionnaire ou encore une détention préventive dès que le climat social se détériore et que l'État sent le besoin de se protéger
  • Quitter sa maison, sa terre, sa BAD pour aller combattre
  • Risquer de se faire tuer et de ne plus pourvoir aux besoins de sa famille
  • Risquer d'être blessé et handicapé et de ne plus pourvoir aux besoins de sa famille, pis, constituer une charge supplémentaire, charge qui aurait pu être évitée
  •  Risquer des représailles sur soi et sa famille ainsi que sur les biens familiaux

J'aimerais citer le Dr. David Duke. Ce sont d'ailleurs ces mots qui m'ont inspiré l'idée de cet article.

Dr. David Duke
« Si vous développez une profonde colère et que vous vous sentez poussé à faire quelque chose de stupide, comme une action violente, NE LA FAITES PAS!

C'est ce que vos ennemis veulent que vous fassiez. Ils contrôlent les médias, [...], si vous faites une chose de la sorte, vous vous ferez du mal et vous ferez du mal à votre cause et ils vont démoniser votre cause.

Le terrorisme, laissez ça aux juifs du Mossad.
[...] Soyez honorable dans votre vie et aimez les vôtres. Aimez tous les gens. » 
 Traduction libre par Vic Survivaliste

Qu'est-ce qu'une révolution?

C'est un mouvement organisé destiné à prendre le pouvoir des mains d'une structure organisée.

Tant que le niveau d'organisation ne dépasse pas un seuil critique, ce qui se prétend révolution n'est en fait que des troubles civils, peu dangereux et surtout peu susceptibles de provoquer les changements souhaités.

Dans nos sociétés contemporaines, il est illusoire de croire qu'on peut organiser des révolutions à l'insu des autorités! Tous les téléphones portables peuvent voir leur micro et leur caméra être activés à distance sans que leur propriétaire ne le sache. Des télévisions vous mouchardent, vos fournisseurs de biens, de crédit et de services vous vendent, sans compter sur les gens infiltrés partout qui sont chargés de rapporter les différentes informations critiques qu'ils trouvent. Ce n'est pas de la paranoïa, cela existe depuis qu'il existe des polices secrètes.

Maintenant que la table est mise, poursuivons.

La grande majorité des révolutions du XXe et du XXIe siècle sont des révolution organisées par des puissants et en vue de s'approprier le pouvoir dans un pays. Oh, et la révolution bolchévique de 1917 alors? Elle est l’œuvre d'une communauté bien déterminée (surtout pas russe orthodoxe) avec l'appui massif de... Wall Street.

Le nazisme allemand des années 30, le communisme soviétique des années 10, le libéralisme et le néolibéralisme contemporains, ce sont trois volets d'un même plan: le mondialisme et la domination planétaire par le moyen d'une idéologie. C'est le plus performant qui a gagné, le libéralisme anglo-saxon.

Non, les révolutions populaires ne sont jamais populaires mais elles utilisent allègrement les peuples et par le mythe qui en ressort, elles permettent aux nouvelles élites de se maintenir sans trop d'effort.

La vérité, c'est qu'il y a de très grandes probabilités pour que toute révolution qui naisse soit en fait instrumentalisée par des gens qui n'y participent pas et qui ont le pouvoir de bouleverser une société.

Quoi faire alors?

Il ne s'agit pas d'être tiède ni indifférent au sort de nos peuples respectifs. Il ne s'agit pas de se désintéresser des événements du siècle en se croyant bien à l'abri dans sa BAD au fond de la forêt.

Nous vivons dans une époque où les moyens énergétiques et technologiques font en sorte que personne ne peut demeurer isolé et à l'abri des intervention extérieures.

Non, il s'agit plutôt d'être intelligent, rationnel et conscient des effets de nos décisions.

Il n'est pas faux de dire que la vaste majorité des survivalistes est composée de gens allumés, forts conscients des limitations de nos sociétés et des mensonges institutionnalisés dont celui de la démocratie et celui de l'information.

Il n'est pas faux non plus d'affirmer que si ces survivalistes avaient un tant soit peu de pouvoir de changement ils s'en serviraient pour changer les choses positivement et en faveur du peuple, pour une fois. Mais voilà, individuellement, nous sommes bien peu de chose. Comme survivalistes, notre priorité c'est la pérennité de notre démarche et de nos efforts. 

Le salut, si j'ose dire, est dans la solidité de nos plans survivaliste mais aussi dans la solidité de notre éducation.

Les systèmes d'éducation des pays occidentaux ne visent qu'une chose: créer une main d’œuvre qualifiée et malléable, peu équipée culturellement et très mal outillée politiquement.

On voit le résultat. La très grande majorité des électeurs élisent des gens qui ne leur ressemblent pas, qui ne connaissent pas leur réalité de classe moyenne et qui ne travailleront de toutes façons pas pour eux. D'élection en élection. De promesse brisée en promesse brisée. De coup de Jarnac en coup de Jarnac.

Les survivalistes qui veulent combattre l'Hydre doivent donc s'armer... d'autonomie et de communication. Les armes à feu, ce n'est pas utile à qui veut changer les choses.

Autonomie et communication

L'autonomie est une arme défensive qui sert à nous prémunir contre les détériorations socio-économiques en nous assurant de l'essentiel, peu importe les circonstances. En principe, nous survivalistes y travaillons déjà.

Notre arme offensive, c'est la communication. C'est d'une part notre compréhension des choses et d'autre part notre capacité à la partager avec les non-survivalistes.

Je dis souvent que si tout le monde était survivaliste, le système serait réellement en danger car il a besoin de notre argent et de notre travail pour se maintenir. Demain matin, que tout le monde cesse de travailler et un mois plus tard, l'État tombe comme un fruit mûr. 

Bien entendu, un tel mouvement de masse est utopique car les gens capables de se passer de revenu pendant un mois sont rares. Ils sont rares car personne ne s'y prépare, et personne ne s'y prépare donc ceux qui en sont capables sont rares. C'est un cercle vicieux qui repose sur la dépendance, très chère à nos gouvernements et nos financiers. Sans compter, avouons-le, que la perspective de ne pas jouir en consommant n'est pas une approche sexy pour nos congénères.

C'est pourtant la seule manière intelligente de changer les choses et c'est le seul pouvoir que nous avons. Qui plus est, cela ne nécessite aucune destruction de biens ou d'immeubles et ne coûte aucune goutte de sang.

C'est l'essence du message du Dr. David Duke dont j'ai reproduit un extrait. Ne pensez pas violence, pensez autonomie. Ne méprisez pas ceux qui n'ont pas compris les dangers dans lesquels nos dirigeants, occultes et apparents, nous plongent mais au contraire aimez-les assez pour leur apporter du vrai, pour les amener à réaliser leur pouvoir et pour les conduire à se donner les moyens de l'exercer.

Car il faut le reconnaître, les gens ne savent plus réfléchir en général. Faites l'essai: énoncez une proposition vraie mais choquante sur un sujet et invariablement, quelqu'un se lèvera pour dire que ce n'est pas vrai car il connait une personne qui... Réfuter une règle générale par une exception, cela n'indique qu'une chose: la pauvreté du raisonnement et la faiblesse du jugement.

La route sera longue mes amis! Il y a du pain sur la planche. Toutefois, nous aurons le temps car nous sommes préparés et surtout, nous n'irons pas nous faire stupidement tuer dans une vaine révolution. Car nous sommes survivalistes, pas cons.


Commentaires

Anonyme a dit…
Salut, je débute tout juste dans le survivalisme et ton blog m'est d'une (très) grande utilité, donc merci ! Je profite de cet article pour te demander ce que tu me conseille comme premier couteau entre ça (http://lc.cx/ZkWr) et ça (http://lc.cx/ZkWH) stp ? Ils coutent à peu près le même prix et semblent pas mal, donc j'hésite...
Anonyme a dit…
Vic vise juste... pour les sceptiques lisez PSYCHOLOGIE DES FOULES de Gustave Le Bon. Vous comprendrez le mode de fonctionnement de la masse avec précision et donc celui d'un mouvement populaire ou d'une révolution.
Vic Survivaliste a dit…
Anonyme, achète ce qui te plait. Je ne connais pas l'usage que tu veux en faire alors mon conseil ne vaudrait rien. De plus si tu demandes, c'est que tu n'as pas d'expérience avec les couteaux car ces deux là ne servent pas du tout aux mêmes fins.

Développe ton expérience et ainsi tu connaîtras tes besoins réels. Mieux: tu aura ce qu'il faut pour choisir toi-même.

Sinon tout ce que je peux dire c'est que j'ai des cold steel et ce sont d'excellent couteaux pour le prix qu'ils demandent, ça vaut largement le prix demandé.
Anonyme a dit…
Bonjour Vic

J'apprécie de venir lire ton blog.
Mais aujourd'hui tu cites D.Duke ? Si je ne me trompe cet homme à l'interdiction d'entrer en France et à également eu des soucis au Canada.
Penses tu aux gens de couleurs qui viendraient lire ton blog ou les couples métissés ?

Daniel
Bonjour Vic,
Tout à fait d'accord avec toi sur ce sujet ! C'est malheureux, mais la masse de moutons se réveillera devant sa misère et c'est eux qui iront au charbon de la révolution ! (des manifestations violentes ont déjà eu lieu) j'en suis bien triste d'ailleurs, car j'essaie de prévenir du mieux que je peux les gens qui m'entourent. Mais comme cela fait dix ans que j'informe mon entourage, ils ne m'écoutent plus. Alors mon homme et moi, on se prépare pour eux !
Vic Survivaliste a dit…
@Daniel: alors quoi? les "gens de couleur" ou les couples métissés ne sont pas des gens comme les autres?

Je devrais écrire en ne pensant qu'à eux? Ou en ne pensant pas à eux?

Et que dit Duke? "Vivez avec ceux qui vous ressemblent". N'est-ce pas ce que font tous les immigrants en pays d'accueil, peu importe leur couleur de peau? N'est-ce pas ce que dit Louis Farrakhan aussi de Nation of Islam?

Ta question est perfide sous des allures bien intentionnées.

Mon lectorat est assez grand et éduqué pour faire la part des choses sans que des censeurs viennent leur dire comment penser.
Vic Survivaliste a dit…
@Artconceptmonchou:

C'est là qu'on distingue les gens qui réfléchissent de ceux qui ne font que ressentir et s'écouter.

Une société conditionnée à ressentir et exclusivement ressentir ira volontiers au casse-pipe si ça lui permet de "s'exprimer".

Printfriendly

Articles les plus consultés