Dépression survivaliste de Piero et de Vic

J'ai discuté de la question avec Piero San Giorgio, auteur de Survivre à l'effondrement économique, Rues Barbares (avec Vol West) et de Femmes au bord de la crise.

Livres de Piero San Giorgio

Jugez notre humeur par vous-même!

Note: d'immenses problèmes techniques ont empêchés d'avoir une vidéo de notre conversation, nous n'avons que l'enregistrement audio. La poisse étant passée par là aussi, vous verrez des variations dans la qualité du son. Le tout est très audible mais peut nécessiter à certain moments un effort d'attention.



Commentaires

Anonyme a dit…
on va se faire envahir peut a peut
Marc Desmeuzes a dit…
Allez, pas de déprime ! Mais ceux qui sont seuls, essayez de vous trouver dans votre famille, chez vos voisins, avec vos collègues, etc ... en parlant en en ayant l'esprit de discernement, des personnes en affinités avec qui vous pouriez former un groupe d'entraide ! Seul c'est déjà très dur, alors quand la situation s'aggravera on ne tiendra pas ! C'est maintenant qu'il faut y penser. Haut les Coeurs !!!
Anonyme a dit…
Bonjour Vic

On sent une certaine lassitude mais n'est-ce pas le tribut de tout pédagogue quel qu'il soit ?
Je vous souhaite néanmoins de continuer même si l'impression d'œuvrer pour un petit nombre vous gagne, n'en ayez cure.

Daniel
Joel Deplanque a dit…
Bonjour,

Vous tombez dans le schéma classique consistant à réduire la chrétienté au catholicisme. Les religions se sont de tout temps acoquinées avec les pouvoirs en place et maintenant aussi avec le politiquement correct. L'islam est quant à lui étroitement lié u politique. Je ne vais pas pondre ici un argumentaire par nature fumeux et partisan. A chacun ses croyances.

Dans le genre dépressif un ami me racontait qu'avant la seconde guerre mondiale une de ses connaissances avait vachement et puissamment réfléchi sur une destination lui garantissant sécurité, tranquillité et vie peinarde. Le mec avait gambergé un max, étudié forces cartes et scenarii, sondé le marc de café, calculé des trucs hyper puissants, potassé la géopolitique, décrypté les nouvelles. Hélas, Paul le poulpe n'était pas encore né. Pourtant, au final la lumineuse solution lui apparut et il se retrouva envahi par une certitude genre scientifique oubliant l'existence du doute. Il détenait, était porteur de la solution salvatrice qui assurerait la préservation de son intégrité physique. Fort de ses certitudes incontestables, il partit et s'installa sur son oasis de tranquillité. C'est ainsi que notre gazier se retrouva à... GUADALCANAL...

Printfriendly

Articles les plus consultés