Les attaques sur Paris: le fond des choses

Les attaques sur Paris: le fond des choses

Avant-propos

Quand on examine une situation, on peut la retourner de différentes manières. On peut vouloir y chercher du sens, des explications, une compréhension, une confirmation ou une infirmation de ses convictions ou croyances, ou un motif.

Toutes ces manières d'examiner sont subjectivement valables car elles répondent à un besoin chez celui qui s'y livre. Cependant ce qui est bon subjectivement, c'est à dire à l'intérieur d'un univers ayant à son centre un individu donné, n'est pas nécessairement transposable à l'extérieur de cet univers.

Ce que je vous livre ici relève de l'analyse et de la compréhension. Je n'ai pas besoin de donner un sens allant dans une direction précise car je n'ai en général aucune motivation de cet ordre dans mon univers.

Par ailleurs, ce n'est pas un exposé exhaustif de la situation mondiale contemporaine. Beaucoup de détails ne seront pas mentionnés. Oh, il se trouvera bien des gens pour mettre l'emphase sur un détail "critique" manquant, selon eux. Qu'ils gèrent leurs monomanies dans leur coin, elles ne m'intéressent pas.

Les apparences trompeuses

Il y a plusieurs manières de décoder les événements récents. Toutefois se borner à l'actualité nous conduit invariablement dans un cul de sac toujours émotionnel et très souvent idéologique.

Pour certains les attaques sur Paris sont l’œuvre de fous, pour d'autres celle de petits criminels, plusieurs croient que c'est l'Islam qui a attaqué, d'autres y voient des false flags, enfin, les interprétations n'en finissent plus de foisonner.

Ancrer de tels événements dans le présent a autant de sens que croire en la naissance spontanée des ouragans. Les ouragans ne naissent pas spontanément. Ils sont la somme de conditions météorologiques particulières et il suffit que l'une d'elle manque pour que l'ouragan ne naisse pas.

Or, il y a eu ouragan à Paris le 13 novembre dernier. Comment est-il né?

En examinant les différentes attaques terroristes "islamiques" des dernières années, on réalise une chose: ceux qui les commettent sont de bien mauvais musulmans. Les enquêtes post-arrestation/exécution/suicide/"suicide assisté" sur les terroristes révèlent souvent qu'il s'agit de petits criminels, parfois des criminels endurcis, adeptes de substances interdite dans l'Islam, ayant des comportements haram, et ont généralement une bien faible culture religieuse. Peu affichent de la dévotion comme on serait en droit de s'attendre des "fanatiques religieux".

Alors quoi, nos terroristes religieux ne sont pas plus religieux qu'il ne le faut? Donc leurs actions ne sont pas religieuses?

Pourquoi on tue au nom de l'Islam?

Effectivement on tue néanmoins au nom de l'Islam même si ceux qui le font ne font pas très musulmans modèles. On tue davantage de musulmans au nom d'Allah que de chrétiens par ailleurs. Pour comprendre il faut quitter le strict terrain religieux pour entrer dans celui très bassement humain des luttes de pouvoir et de contrôle sur les régions et les populations.



Il est quasiment de notoriété publique que l'Arabie Saoudite finance les cellules terroristes islamiques depuis bien longtemps. Par son second produit d'exportation en importance, le salafisme (ou peu importe le nom qu'on lui donne), l'Arabie Saoudite joue un rôle stratégique à l'échelle de la planète.

Les Talibans sont d'origine saoudienne par l'enseignement coranique et l'idéologie qu'il porte.

L'État Islamique est une autre création récente qui résulte d'une coopération entre les USA, l'entité sioniste et l'Arabie Saoudite. Le Général Wesley Clark a par ailleurs reconnu que Daesh/État Islamique/Isis/le Califat était une créature des USA et de leurs alliés.

La Turquie offre un débouché aux produits pétroliers extraits et traités dans les territoires sous contrôle de Daesh et il est aussi très connu que c'est une voie d'approvisionnement importante pour l'armée de l'état islamique.


En réalité ceux qui tuent au nom de l'Islam tuent en fait au nom de leurs commanditaires. Un "Allahu Akbar" bien placé a toujours sa place dans une attaque. Ce serait même, selon certains experts, une condition sine qua non. Quels sont les bénéfices que ces terroristes prêts à mourir en retirent? L'assouvissement de leur haine mais aussi, souvent, un paiement en argent à leur famille à titre de "proches de martyrs".

Mais est-ce l'Islam qui tue, au fait? Indépendamment du fait qu'une religion est une abstraction dénuée de volonté propre, peut-on dire que l'Islam tue?

Un indice: est-ce l'arme à feu ou celui qui la manie qui tue?

False Flag

Toutes sortes de rumeurs foisonnent sur la nature des attentats du vendredi 13 novembre 2015. Faux drapeau, attaques réelles, coup monté des services à l'instigation du Pouvoir, coup monté des services à l'insu du Pouvoir, commande extérieure pour punir la France d'une faute commise envers un allié et j'en passe.

Au fond pour le bon peuple, la seule chose qui importe est d'identifier, nommer et détruire le coupable. Ça l'aidera à donner du sens à l'événement et ainsi à boucler la boucle.

Mais ça, c'est pour le bon peuple. La véritable question, la seule importante question à poser, c'est toujours la même: cui bono? À qui cela profite-t-il? C'est bon pour qui? car de tels événements ne surviennent pas au hasard, ils sont l’œuvre de gens poursuivant des buts précis et prenant les moyens jugés appropriés pour les atteindre.



Au premier degré, "les islamistes" (pour ce que ça veut dire) sont responsables. Ils tenaient le smoking gun en criant Allahu Akbar. Toutefois la réalité est trop complexe pour se contenter d'un seul petit et solitaire degré.

Au second degré...

"You never let a serious crisis go to waste. And what I mean by that it's an opportunity to do things you think you could not do before."
["On ne doit jamais gaspiller une crise sérieuse. Et ce que je veux dire par là, c'est que c'est une opportunité pour faire des choses qu'autrement on n'aurait jamais pu faire avant"] - Rahm Emanuel
Citation récemment rappelée à ma mémoire par Piero San Giorgio
De deux choses l'une:
soit cette crise a été préparée par des éminences grises afin de susciter un climat favorable pour "faire des choses qu'autrement on n'aurait jamais pu faire avant",

soit des éminences grises ont une feuille de route et n'attendent que des événements pour "faire des choses qu'autrement on n'aurait jamais pu faire avant",
et cela, que ces événements se présentent d'eux-mêmes ou soient organisés par des alliés ou des partenaires afin d'appliquer le principe de dénégation plausible.

Rappelons-le: Daesh, comme le Hamas par ailleurs ainsi que plusieurs autres organisations, dont Al Qaïda, sont des créations des services US ou sionistes, créations qui se sont un jour commodément "retournées" contre leurs créateurs.

Le golem et la G4G

Et si, au lieu d'être une surprise, leur retournement avait été prévu, souhaité, organisé? Ce serait tout à fait conforme à la doctrine de la guerre de 4e génération (G4G) à travers laquelle, notamment, on anticipe l'émergence d'un ennemi, on l'aide à naître et on l'éduque en mettant les mots et les idées qu'on veut dans sa tête, de manière à l'enfermer dans une bulle idéologique et cognitive qui orientera inévitablement son action vers un théâtre d'opération bien particulier, dans une forme pré-déterminée de conflit et avec des moyens connus voire fixés d'avance.

En d'autres termes, on crée un ennemi et cet ennemi est un golem. Et ce golem sert les fins pour lesquelles il a été créé et rien d'autre. Pour mémoire, précisons que "golem" est un mot et un concept hébreux...

Dès lors, on le contrôle si totalement qu'on ne peut pas perdre contre lui, tout en faisant rouler la business de la sécurité, la business militaire, les mesures liberticides de contrôle des populations à la veille d'un effondrement majeur et, cerise sur le sundae, en s'assurant la main-mise absolue sur le discours public, merci à la "pressetitution" de masse qui excelle à rendre inconcevable l'idée même de penser autrement.

Un false flag, c'est soit l'action d'une puissance qui se fait passer pour une autre, soit l'action d'un golem sous la volonté de son Maître. Mais voilà, on voit le golem donc on le conspue, lui et ses "semblables" par association mais jamais la volonté qui le guide n'est mise en cause. La raison en est simple: vous avez déjà vu une volonté, vous? Moi non. Alors le plus simple, pour la plupart des gens, est de faire comme si elle se confondait avec sa créature.

Et en ce sens, les attaques du 13 novembre 2015 sont un cas éminent, évident et sans équivoque d'un false flag. Les exercices d'urgence terroriste tenus la même journée par les autorités et qui simulaient justement peu ou prou ce genre d'attaque sont un facteur troublant, comme ceux simulant des détournements multiples le 11 septembre 2001 et ceux simulant des explosions dans le système de transport public le 7 juillet 2005 à Londres.

Peu de gens voient la vraie nature de ce false flag et en accusent, sans preuve, ceux qu'ils ont intérêt à faire mal paraître. Néanmoins, c'est bien un false flag, pas celui que la majorité des gens qui doutent envisagent, mais tout de même un false flag. Seulement, il se peut très bien que les autorités françaises ne soient même pas impliquées mais qu'elles aient été un acteur ignorant de son rôle dans cette opération. Qui sait?

Effets

Cui bono? Les effets immédiats sont très évidents. Mesures d'urgence, suspensions de droits et de libertés, atteintes à la liberté d'expression, fermetures de sites internet, etc. Ces mesures sont sinon justifiables, du moins compréhensibles dans un contexte comme celui-là et sous les prétextes allégués.

Toutefois, connaissant l'élite moralement corrompue jusqu'à la moelle qui détient le pouvoir en France, elle profitera de cette situation pour éliminer "les ennemis de l'intérieur", c'est à dire les adversaires qui pourraient menacer la suprématie du PS, exécutant et protecteur du pouvoir occulte en œuvre dans la république, soit en stigmatisant davantage ces mêmes ennemis, soit en les interdisant de s'exprimer publiquement.

Cela, c'est du domaine de la petite politique. Au niveau de la grande, c'est une autre paire de manche.

Le mouvement de fond qui s'étend sur le temps long

Il y a, j'en suis convaincu, une volonté de déstabilisation de l'Europe en général et de l'Europe d'influence catholique en particulier. Cette volonté de déstabilisation ne date pas d'hier: elle a été entreprise il y a plusieurs décennies, il y a plus d'un siècle même. Une abondante littérature existe sur le sujet et j'ai eu l'occasion d'en parler dans mon blogue. Plusieurs moyens sont employés, les vagues de "migrants" en sont un, l'agitation des musulmans et l'antiracisme sont des moyens plus spécifiques à la France.

Ce qui est en jeu dans ces attaques, à commencer par celle de Charlie Hebdo, c'est la neutralisation de la France en tant que France, via des troubles économiques, des tensions ethnico-religieuses et finalement, une guerre civile ou des troubles civils d'une intensité telle qu'ils auraient les effets d'une guerre civile de basse intensité.

Et là, le ton monte. Des deux côtés. Les identitaires français ne sont pas loin de fourbir leurs armes, ils font de l'agitation sourde pour le moment. Les immigrés ou descendants d'immigrés maghrébins se sentent à juste titre menacés par ce début de mobilisation. Dans certaines cités décrites comme des zones de non-droit, il y a une multitude de petits criminels, de gens habitués à la violence et au crime et ayant depuis longtemps désigné le Français comme ennemi. Et là, l'ennemi placide et jouisseur laisse entendre quelques grognements plus puissants.

Une attaque combinée comme celle du 13 novembre dernier va instiller chez certains de ces délinquants un sentiment de puissance. Pensez-y! Une poignée de frères déterminés ont fait plier la France! Certain deviendront probablement plus hardis et passeront aux actes, peut-être pas aussi extrêmes que ceux des terroristes du 13 novembre mais leurs actions provoqueront une réaction. Notamment chez les identitaires qui agitent et mobilisent.

Dans ce contexte, il est sage que le gouvernement ait pris des mesures pour calmer le jeu en donnant des moyens d'intervention extraordinaires aux Services. Mais, comme je le mentionnais plus haut, ces pouvoirs étendus serviront plus que probablement à la répression des adversaires politiques. Surtout à la répression des adversaires politiques. Après tout le PS a, de longue date, besoin de la clientèle musulmane pour être élu et espérer l'être encore longtemps, conséquemment il faut neutraliser les ennemis des musulmans en France.

En bref: ce sont de bonnes mesures et des mesures appropriées eut égard aux circonstances mais qui seront détournée dans le but de servir d'autres fins que celles pour lesquelles elles ont été invoquées. Nil novi sub sole.

Cui bono? Au pouvoir français, l'apparent et le caché. Aux pouvoirs occultes étrangers qui ont pour agenda le mondialisme, qui visent la disparition de la race caucasienne par extermination, attrition et métissage.*

Géopolitique, géostratégie, histoire

Entre le micro-détail tactique que consiste une attaque coordonnée sur Paris par trois équipes de délinquants recrutés localement épaulées de deux "migrants", et la vue d'ensemble sur le temps long qu'est l'entreprise de dilution et d'effacement de la civilisation blanche européenne, il y a la géostratégie qui se trouve entre le niveau micro et le niveau macro.

Celle-ci introduit des facteurs géographiques à considérer et par extension, touche les populations, les ressources et fait même entrer en jeu l'histoire.

La France républicaine a une histoire coloniale qui l'a impliquée notamment au Maghreb dès 1835. Au delà du Maghreb la France a été longtemps la puissante mandataire responsable de la Syrie et a été très impliquée dans cette région, ainsi qu'ailleurs en Afrique. C'est dire que sa présence dans le monde arabe ne date pas d'hier. Qui dit présence dit intérêts. Qui dit intérêts dit argent, qui dit argent dit élites industrielles et financières.

Qui dit intérêts dit donc interpénétration. Qui dit interpénétration dit liens mutuels, dit exposition et perméabilité et dépendance, y compris des liens qui favorisent les mouvements de population. On l'a vu avec les pieds noirs à l'époque, on l'a vu depuis les années 50 de l'Afrique vers la France.

Les besoins énergétiques de la France, si ce n'étaient que de cela, sont énormes et elle doit importer ce qu'elle consomme, tant du pétrole que de l'uranium. La dépendance crée la vulnérabilité et la nécessité de contrôler les ressources...

Qui plus est la France a été de tout temps un carrefour international, que ce soit pour l'immigration régulière et illégale ou pour les invasions de tous genres. Sa situation géographique et l'industrie de ses habitants en a toujours fait une "destination" enviable. Depuis le début des Trente Glorieuses jusqu'à son lent déclin depuis, elle est devenue dans un premier temps importatrice de main-d’œuvre puis importatrice de familles de cette main-d’œuvre puis importatrice de populations foncièrement exogènes, peu qualifiée, religieusement et culturellement peu compatibles qui parasitent les services sociaux et les ressources des français.

Cette population transplantée qui vit d'allocations et/ou de travail au noir et/ou de magouilles et/ou de criminalité, ne peut généralement pas prendre racine car elle ne veut de la France que de l'argent et la vie facile. Forcément, elle envie et méprise à la fois les "de souche" qui, par le travail de dizaines et de dizaines de générations de leur ancêtres, ont fait de la France, la France et de leur patrimoine ce qu'il est. Voilà la poule à plumer.

Ajoutons à cela un peu d'agitation idéologique, un discours de victime, du racisme mutuel au ressentiment de ces populations et nous avons une situation potentiellement explosible qui crée une pépinière à terroristes intérieurs (il y en a très peu mais il en faut très peu), tout comme elle peut engendrer des troubles à plus grande échelle.

Perspectives

Si la situation dégénère, de nombreux innocents en subiront les conséquences. Une sorte de St-Barthélémy mais dirigée contre les musulmans? Un génocide comme en Vendée? Une insurrection des musulmans? Il n'y a aucun signe qui permette de penser que les événements prendront résolument cette direction. En revanche la situation est plus glauque, plus trouble et plus sombre que jamais.


De plus en plus de français réalisent qu'ils sont menacés d'extinction, par attrition et par métissage quasi-forcé mais même si c'est "de plus en plus", ce n'est pas encore "suffisamment". La République, non contente d'avoir bu le sang du Roi de France, veut aussi tuer la France Éternelle et elle en a enfin les moyens.

Les attaques du 13 novembre dernier ne sont que la pointe de l'iceberg. Bien sûr l'ennemi immédiat, identifiable et à pourchasser, ce sont les "terroristes islamiques", intérieurs ou infiltrés. Ce sont eux qui appuient sur la détente et sur le déclencheur. Mais les réelles causes sont bien plus profondes et faire la "chasse aux basanés" (excusez le terme peu respectueux) ne fera qu'accélérer et amplifier les crises à venir. La trahison des élites et l'État dans l'État que sont les organisations occultes sont le réel danger pour la France et tant que les français accepteront ce système, tout espoir est vain. Un providentiel Sauveur de la France ne pourra rien y faire tant que les français ne retrouveront pas leur Vertu, au sens machiavélien du terme.

Comme on l'a vu, une crise évidente et apparente peut en cacher plusieurs autres, étagées à différents niveaux. C'est ce qui rend la chose si difficile à gérer car les crises apparentes ne servent qu'à masquer les autres, plus profondes. En gérant les crises immédiates tout en négligeant les profondes, le Pouvoir ne fait que satisfaire aux sentiments du moment tout en poursuivant son œuvre de destruction d'un peuple et d'un État plus que millénaire.

La Belgique par ailleurs connait les mêmes risques. L'Allemagne, le puissant voisin, connait un sursaut nationaliste contre l'invasion de son pays par des centaines de milliers de "migrants" et l'État peine à les contenir.

Si on traverse l'Atlantique, Trudeau II veut faire entrer 25,000 réfugiés, des femmes et des enfants seulement. Les maris? Bah ils trouveront bien le moyen d'arriver plus tard. Ce qui représente donc bien plus que les 25,000 annoncés. Aux USA les portes sont grandes ouvertes aussi. Et les populations n'aiment pas ça du tout. Est-ce que ça compte? non.

À terme, tous les pays occidentaux seront noyés de populations exogènes, sans racines culturelles transposables dans leur pays d'immigration et n'auront au fond qu'un but: recréer ailleurs ce qu'ils ont connu.

Voilà donc la plus grande menace qui pèse sur les pays occidentaux et comme survivalistes, nous devons en prendre conscience. Il est bien évident que des survivalistes isolés ne peuvent rien contre cela mais cela ne nous empêche pas de nous préparer aux chocs à venir et à prendre les décisions requises, notamment sur nos lieux de vie et le type de préparation à développer.
____________________________________
* Aimer sa race, sa civilisation et sa culture, ce n'est qu'aimer ce qu'on est. La détestation de l'Autre parce qu'il est Autre n'est pas liée à l'amour de Soi ou de Nous. C'est un tout autre phénomène totalement indépendant.

Il est du domaine de l'obligation morale, du devoir pour chaque individu de préserver ce qu'il a reçu en héritage de ses ancêtres, qui ont parfois payé un lourd tribut pour engendrer ce que nous sommes aujourd'hui. Cela est particulièrement vrai de la race caucasienne qui a été forgée par le froid du Nord et qui en a développées des qualités qui lui ont permis de rayonner sur l'ensemble de la planète depuis plusieurs siècles. Ce rayonnement, appuyé sur sa supériorité politique, économique et technologique, n'établit pas une hiérarchie génomique de l'être humain mais seulement qu'une "recette" (attributs raciaux, culture, matérialité) a du succès dans un contexte donné et dans une période donnée.

Alors qu'un blanc aime les blancs et désire préserver son patrimoine de blanc, est tout aussi respectable que le noir qui aime les noirs et qui désire préserver son patrimoine de noir. Seulement, que les territoires de chacun soient respectés. Les mélanges ne produisent jamais la paix et la stabilité, c'est pour ça qu'on veut mélanger l'Européen, par ailleurs.

NOTE IMPORTANTE: on m'a signalé que la vidéo que je cite, Hellstorm, n'est pas disponible en France. Si c'est bien le cas, essayez, sur la page YouTube, de changer le paramètre du pays. Ce paramètre peut être modifié en allant tout au bas de votre page, sur YouTube:




Commentaires

Marc Desmeuzes a dit…
L'entreprise mortifère (sataniste ou diabolique) d'une petite oligarchie messianiste c'est l'idéologie mondialiste !!!

Merci Vic pour ton article et ta vidéo : tu es visiblement très intelligent et un homme au coeur gros comme ça, ça compte beaucoup !!!

+++
herve scala a dit…
Salut Vic. La vidéo fonctionne chez moi.
ben a dit…
Salut Vic. La vidéo fonctionne chez moi.
ben a dit…
L'entreprise mortifère (sataniste ou diabolique) d'une petite oligarchie messianiste c'est l'idéologie mondialiste !!!

Merci Vic pour ton article et ta vidéo : tu es visiblement très intelligent et un homme au coeur gros comme ça, ça compte beaucoup !!!

Printfriendly

Articles les plus consultés