Articles

Affichage des articles du février, 2015

Survivalisme et maladie mentale: nos voisins médicamentés...

Image
Survivalisme et maladie mentale: nos voisins médicamentés...
Sans nécessairement le savoir, nous sommes entourés de gens dont l'humeur ou l'équilibre, voire la notion de bien et de mal, est stabilisée de manière médicamenteuse.

Voici un portrait de la situation française:

Les anxiolytiques ou calmants (17,4 % de la population a eu au moins une prescription dans l'année précédente) ; Les antidépresseurs (9,7 %) ; Les hypnotiques ou somnifères (8,8 %) ; Les neuroleptiques (antipsychotiques) (2,7 %) Les médicaments de la dépendance alcoolique (0,5 %) ; Le lithium (0,1 %). Source: http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2003/mag1121/ps_7222_psychotropes_consommation_francais.htm
Bien que ces chiffres s'appliquent à la France qui serait un peu plus médicamentée que les autres pays occidentaux, il demeure quand même que la situation est similaire dans les pays dits "riches".

La question n'est pas de savoir si c'est grave ou pas. Ni de savoir commen…

Le bon sens en survivalisme

Image
Le bon sens en survivalisme
Qu'on parle de survivalisme et de changements structurels majeurs dans nos sociétés et nos modes de vie ne devrait pas nous dispenser d'y retrouver du bon sens. Malheureusement il semble souvent être optionnel.
C'est la raison pour laquelle la majorité des survivalistes amateurs seront presque aussi à risque que les "mondains".
Après toutes ces années en recherche, préparation et études de toutes sortes, tout en étant au centre de multiples confidences, questions et hypothèses de la part de centaines de personnes (et je les remercie tous de leur confiance), je suis obligé de constater qu'être survivaliste et "se préparer" ne garantit rien et ne procure, en général, au mieux de la durée temporaire et au pire rien de plus et dans la majorité des cas uniquement pour des situations ponctuelles.
La faute n'est pas à attribuer au survivalisme en soi, qui n'est ni une personne, ni une organisation, ni même une idéologie…

Le rapport de force et le survivalisme

Image
Le rapport de force et le survivalisme
Rapport de force: Un rapport de force est une relation de confrontation entre plusieurs parties sur le plan de la force, que cette force soit physique, psychique, sociale, économique, militaire. Si les parties impliquées dans le rapport de forces ont un pouvoir inégal, on distingue la partie dominante et la partie dominée. Lorsque la partie dominante ne rencontre aucune résistance, on se trouve dans le cadre de la « loi du plus fort », euphémisme pour absence de loi.Un rapport de forces est un construit social, qui protège de la violence. Là où il n'y a pas de rapport de forces, il y a toujours abus de cette force par la partie dominante, envers la partie dominée. L'abus de la force, c'est cela même qui constitue la violence. http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_de_force
Depuis le développement de l'État-Nation tel que développé par l'idéologie des Lumières, la tendance est aux restrictions de libertés pour les populations et…

Un kumbaya-permacultivateur "analyse" le survivalisme

Image
Un des abonnés de ma page Facebook m'a envoyé un lien conduisant à une vidéo réalisée par un "permaculturiste" (permaculteur? Permacultivateur?).

Celui-ci s'est mêlé de comparer le survivalisme à la permaculture. Intrigué, car réussir cela serait accomplir un exploit comparable à changer la valeur de la Constance de Plank et donc les fondements quantiques de l'Univers, j'ai voulu voir comment il réussissait à comparer cela.
Il commence fort, par une contradiction entre ce qu'il dit et ce qu'il prône.

« Le but de cette vidéo en fait c'est plutôt de pointer les différences qu'il y a entre ces deux mouvements (survivalisme et permaculture) »
Au même moment à l'écran, apparait:


Ça commence bien! :)


« Dans le monde de la permaculture, on est dans une envie de partager ». 
Ah oui? Et pas en survivalisme, je suppose?





Vous pouvez faire la recherche avec les termes survivalisme, survivalism, prepper, prepping, homestead, et bien d'autres termes s…