Catégories de préparation survivaliste

Catégories de préparation survivaliste

L'une des grandes erreurs de préparation que je peux constater régulièrement auprès de ceux qui me posent des questions et des clients qui me consultent, c'est la faiblesse de la vision d'ensemble. À cela se joint aussi une mauvaise compréhension des macro-mécanismes qui affectent nos conditions de vie et la société en général.

C'est ainsi que parfois les gens se préparent mal en fonction de leurs objectifs.

On parle souvent de niveau de préparation et bien que ça puisse décrire une réalité de progression pour ceux qui veulent se rendre tout en haut de l'échelle, cela traduit mal la réalité tout court des gens qui se préparent: certains ne croient pas aux perturbation majeures, globales et permanentes, certains au contraire ne croient qu'à cela et rien d'autre, comme une sorte de "tout ou rien".

C'est pour ça qu'on doit parler de catégories, car il n'y a pas de hiérarchie en cette matière, juste une anticipation et une réponse à cette anticipation.

Les catégories de préparation


Il y a les "évacuateurs", les "préparateurs à court terme" ou de courte durée et les "préparateurs à long terme" ou de longue durée. Cela couvre l'ensemble des survivalistes.

Les évacuateurs


Sont des évacuateurs les gens dont le seul plan de préparation consiste à évacuer au moindre indice de dégradation insupportable de la stabilité normale.

Normalement les évacuateurs auront soigneusement préparé un kit prêt à emporter en moins d'une minute. De plus, et c'est probablement le plus important: ils auront préparé d'avance un point de chute sécuritaire, que ce soit un chalet isolé en montagne, la ferme de Tonton Ignace ou la maison de campagne de la belle-sœur.

L'évacuation est une approche foncièrement axée sur la courte durée des perturbations et leur caractère par essence temporaire. La préparation du kit ainsi que du point de chute et de ses réserves, permettra généralement de tenir quelques semaines, voire quelques mois. En effet il est inutile de préparer des années de réserves quand on croit que les problèmes ne dureront que quelques semaines.
 

Les évacuateurs précoces

Les évacuateurs qui n'ont préparé qu'un kit et rien d'autre ne sont pas à mon sens des survivalistes. Je les surnomme des "évacuateurs précoces" (en référence à ...) en ce sens qu'ils ne complètent pas bien la démarche normale qui consiste à développer et maintenir l'autonomie. Un 72 heures sur le dos, ça dure 72 heures. Après, c'est la nourriture d'opportunité s'il s'en présente ou celle des camps de réfugiés, si entretemps les évacuateurs précoces ne sont pas tombés, victimes des bêtes, des intempéries, des pillards, des autres évacuateurs réfugiés dans la même forêt où personne ne pensera aller, ou des autorités.

Les préparateurs à court terme


Ce sont des gens qui n'envisagent pas l'évacuation systématique (bien qu'ils y soient préparés) mais qui croient, comme les évacuateurs, que les perturbations envisagées seront toutes de courte ou de moyenne durée. Ils ont choisi de se maintenir dans leurs lieux de vie et s'y sont préparés en conséquence.

Certains d'entre eux ne verront pratiquement pas de différence en terme de qualité de vie s'ils déploient leurs plans en raison des circonstances car ils ont palliés aux déficiences des approvisionnements: par des réserves de carburant, par une alimentation électrique renouvelable, par des réserves de combustible, d'aliments, de médicaments, d'armes et de munitions pour la défense familiale et des petites douceurs qui rendent la vie agréable.

Même s'ils envisagent des perturbations de courte ou de moyenne durée, ces personnes peuvent parfois durer fort longtemps dans leur environnement, parce qu'ils ont prévu très largement.

Peuvent-ils durer indéfiniment? Non car ils n'ont aucun moyen de renouveler leurs stocks par eux-mêmes. Un jour, les réserves s'épuiseront. 

Les préparateurs à long terme


Ce sont des gens qui envisagent des changement structurels et permanents qui changeront l'équilibre socio-économique et les moyens de production comme ceux des approvisionnements.

Si en général les préparateurs à long terme ne connaîtront pas le même niveau de confort que les préparateurs à court terme, en revanche ils sont les seuls réellement autonomes au sens premier du terme: ils peuvent se nourrir, se chauffer, s'éclairer par des moyens renouvelables, c'est à dire du bois récolté sur leur terre, de l'huile alimentaire produite à partir des récoltes, des panneaux et des éoliennes, une source d'eau en propre, de la force motrice animale, et ainsi de suite.

Hiérarchie?


C'est une erreur de hiérarchiser ces catégories, sauf dans un cas bien précis. En effet, les préparations des gens sont tributaires de deux facteurs: le degré d'autonomie désiré en fonction des situations appréhendées et les moyens pour le réaliser.

On peut parler de niveau de préparation quand l'appartenance à une catégorie est transitoire, c'est à dire temporaire "en attendant plus" ou "mieux". Il est normal de commencer à se préparer avec peu, le choix le plus populaire (et pas nécessairement le plus avisé) étant le kit d'évacuation. Puis le temps et les moyens aidant, les gens adaptent leur plan survivaliste à une certaine sédentarisation puis évoluent progressivement vers la pérennisation de leur situation.
 
Dans tous les autres cas, la catégorie choisie correspond parfaitement aux besoins des gens, à savoir ce qu'ils appréhendent et la manière avec laquelle ils entendent y faire face.



Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Daniel. S a dit…
Salut Vic

En ce qui me concerne, évacuer est impossible, enfants en bas âge et puis rien de prévu.
Pour ce qui est de vivre en forêt, oui pour un groupe de gars et encore mais quand il y a des enfants tu ne passes pas l'hiver, retourner vivre au paléolithique, bof...

La meilleur des solutions reste la BAD et c'est sur quoi je travaille, ça va faire 5 ans et ce n'est jamais fini.

Rien à dire sur la vidéo, du boulot de pro...par contre, je ne t'ai jamais entendu dire, je suis un pro, certains devraient en ^rendre de la graine.

Bonne soirée Vic
UltraYves a dit…
Bonjour. Je m'appelle Yves et je suis tout comme vous Vic du Québec. J'ai trouvé sur youtube vos vidéos tout à fait par hasard. Un mot; bravo! J'aime beaucoup car je commence de plus en plus à penser au mode survivaliste! Par ailleurs j'aimerai bien savoir que veux dire la BAD? Merci et au plaisir!
Vic Survivaliste a dit…
Merci UltraYves,

Ça veut dire "base autonome durable", un lieu de vie permanent conçu à des fins d'autonomie, voire d'autarcie, y compris en matière de défense et de fortification, au besoin et dans les cas les plus extrêmes.

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Armes à feu: les fondamentaux