Principales failles des plans survivalistes

J'ai parlé à plusieurs reprises très régulièrement des erreurs commises, le plus souvent de bonne foi, par mes confrères et mes consoeurs survivalistes. C'est presque devenu un de mes thèmes récurrents bien que je ne mette pas d'emphase là dessus.

Je sais que je suis parfois perçu comme prétentieux car on me prête souvent l'intention de vouloir donner des leçons à mes semblables. Ce n'est toutefois pas le cas. Je cherche plutôt à partager mes conclusions afin d'éviter à mes semblables des erreurs couteuses et potentiellement létales dans l'avenir.

Approche


Mon approche est stratégique et analytique. Je suis un peu comme un joueur d'échecs: j'essaie de me projeter plusieurs coups à l'avance et de ce nouveau point de vue, j'ai une perspective unique qui m'enseigne des éléments importants. Une fois ces éléments assimilés, vérifiés, mis à l'épreuve via des scénarios, des échanges avec quelques personnes privilégiées ou de simples contre-vérifications si des experts se sont déjà penchés sur le sujet, alors j'en tire des leçons, qui deviennent des théorèmes puis éventuellement des règles de conduite.

Cette démarche est longue et difficile. Je travaille par conséquent lentement. Si dans les premiers jours de mon blogue je me cantonnais à des sujets plus concrets, en revanche j'accumulais expertise, avis, jugement, recherches, conséquences, enseignements, expérience d'autrui, échanges, points de vue et tout ce qui était susceptible d'enrichir ma démarche et ma méthode.

Oserais-je la comparaison avec le bon vin qu'on laisse vieillir? En tout état de cause, je continue de développer mes analyses depuis le tout début de mon blogue.

Évolution


Auparavant, avant le premier billet de mon blogue, je me contentais évidemment de ne considérer que notre situation familiale. Quand j'ai décidé un jour de me mettre en contact avec d'autres survivalistes, j'ai réalisé à quel point il y avait des disparités dans les plans, dans les préparatifs et surtout dans ce que les militaires anglophones appellent "l'intel", c'est à dire le renseignement qui comprend l'information, sa collecte et son analyse. Et dans beaucoup de cas, c'en était affligeant de constater les culs-de-sac dans lesquels les survivalistes de rencontre s'enfermaient.

C'est cela qui a fait la différence entre rester dans le placard et m'exposer. 

Bagage


Sans fausse modestie et dans non plus en rajouter, je suis l'homme des analyses stratégiques et je les applique au survivalisme. Mes intérêts depuis l'enfance, mon parcours professionnel, mon approche empirique, mes études académiques et mes recherches personnelles m'y ont préparé. 

Quant à mes capacités intellectuelles, elles sont élevées certes mais je ne m'en vante pas car je n'y peux rien: on a l'intelligence qu'on peut, pas l'intelligence qu'on veut. Celle-ci fait partie de notre bagage génétique et son actualisation est tributaire de notre environnement familial (au sens large: alimentation, stimulation adéquate, éducation, sécurité affective, etc.) et académique, deux choses sur lesquelles je n'ai eu aucun contrôle, sauf pour mon environnement et seulement au fur et à mesure que je devenais autonome en m'approchant de l'âge adulte.

Donc...

Donc, je ne suis pas pour autant la solution aux problèmes de chacun ni ne possède de réponse universelle. J'expose des points de vue analysés stratégiquement et je laisse cela à votre bon jugement, à vous lecteur. 

Un mot sur la méthodologie


La lecture des commentaires suite à chacun de mes articles me laisse parfois pantois. Je n'accorde aucune crédibilité ni aucun poids aux "arguments" qui disent "oui mais moi je fais ceci et j'obtiens cela" ou "moi je connais quelqu'un qui n'est pas comme ça et ça va très bien". La statistique ne se pratique pas avec un échantillonnage de un. Elle se pratique avec les grands nombres.

Idem, la corrélation entre deux situations présente une multitude de variations. Si on se trouve avec une corrélation de 1, cela signifie que tous les cas sont identiques et qu'en présence d'une situation A et d'une situation B, on aura toujours le même portrait.

En présence d'être humains, c'est encore plus difficile puisqu'on a tendance à s'entourer de gens qui nous ressemblent. Le végétalien (encore lui!) crudivore militant type aura tendance à chasser de son environnement les "mangeurs de cadavre" qu'il ne peut pas convertir pour ne s'entourer que de gens qui pratiquent la même orientation alimentaire. Alors il aura l'impression que les végétaliens crudivores sont majoritaires et qu'il serait temps d'enfin contraindre les cruels mangeurs de viande à vivre comme eux. Mais voilà, ces végétaliens sont une fraction de pourcentage de la population totale des pays occidentaux.

Impression n'est pas fait. Et les faits, ça se compile puis ça se mesure. Moi, je compile et mesure.

Failles


1) Se préparer à un événement précis (- étendue, + profondeur)

2) Chercher le clan

3) S'isoler

4) Manquer de perspective

5) Préparation linéaire

6) Faillir à convaincre sa famille nucléaire

7) Focaliser sur les équipements

8) Virtualité de la préparation

9) Plan unique

10) Individualisme

11) Défaitisme et pessimisme

Les détails dans la vidéo.


Commentaires

thebigbear a dit…
Salut Vic
Tes conseils sont éclairés et plein de bon sens.ton blog est une mine d or ou je puise et adapté à mon univers très régulièrement.
laisse donc filer les emmerdeurs et les vegans et autres moi je.
Merci pour ta clairvoyance.
Vic Survivaliste a dit…
Merci! Tu sais pourquoi je parle des vegans? Très simple. Il y en a plusieurs qui croient pouvoir mélanger une idéologie alimentaire avec la pratique du survivalisme. Je veux démontrer qu'en mode autonome, c'est impraticable et utopique. Et plus j'ai étudié le cas, plus j'ai réalisé que le veganisme, comme beaucoup d'autres idéologies du genre, veulent s'imposer et imposer leurs valeurs au reste de la société, avec ou sans leur consentement, par la contrainte ou le mensonge ou des omissions.

En soi, c'est une excellente école pour apprendre ce qui peut nous détourner de notre voie. On ne peut pas préserver et sauver sa famille tout en préservant et sauvant les animaux, surtout si on n'a plus de pétrole pour fournir des déplacements, du travail et de l'énergie utilisable à toutes fins.

Si ça va vraiment mal, mais vraiment vraiment mal, on reverra les chevaux dans les rues, les bœufs dans les champs, et les élevages divers dans les cour arrière des maisons. Pas tout de suite, pas partout, mais on reverra.
Anonyme a dit…
Épatant la chemise en T le franc Pinet toute une époque....
Anonyme a dit…
salut Vic j'adore ton tee-shirt et merci pour l'ensemble de ton oeuvre!
Anonyme a dit…
Très bonne vidéo. Merci.
Anonyme a dit…
En tant que révélationiste j'apprécie énormément ton blog où l'on peut trouver une riche diversité constructive. Merci d'exister et de partager! D.A.
Vic Survivaliste a dit…
Merci!

Révélationiste? C'est la première fois que j'entends parler de ce "iste" particulier. Ça veut dire quoi?

Printfriendly

Articles les plus consultés