Échange entre Piero San Giorgio et Vic Survivaliste

Belgique — Société — Économie — Politique — Géopolitique — Trump — Clinton — Femmes — Prochain livre —Terrorisme



Commentaires

Joel Deplanque a dit…
Très bonne vidéo qui par moments m'a bien fait rire. Vous risquez de passer quelques nuits sur vos canapés... LOL.
Moi qui ai vécu dix ans au Québec (pas loin de Chalk River, ce modèle de transparence...), je suis frappé par l'extrême faiblesse de TOUS nos pays occidentaux formatés à l’excès, manipulés à mort selon les méthodes de Noam Chomsky, heureux et insouciants aveugles baignant dans le confort trompeur du matérialisme. Je me demande même parfois si nous méritons encore d'être défendus... La majorité de ces consuméristes, automates livides constamment en mode insouciance n'ose même pas imaginer que disparaissent un jour tous ces leurres qui les canalisent et les rassurent : présentoirs qui dégueulent, toutes les lumières et TV de la maison allumées, l'énergie à gogo, la croissance infinie, les fenêtres ouvertes et le chauffage des nuages, mon cul, ma gueule... Comment ces gens pourraient-ils concevoir qu'un jour, tout ce système usine à bourrins bourgeois soit totalement désorganisé ? Comment pourraient-ils imaginer un seul instant que la faim, la peur, la violence s'abatte brutalement sur eux ? Comment ont-ils pu oublier le potentiel de violence assoupi au fond d'eux-mêmes ?
Pour le reste, la faiblesse de nos natalités est la résultante de notre niveau de confort. Le problème, c'est la fécondité des autres. Et nous, braves connards égalitaristes et moralisateurs, empêtrés dans nos concepts droit-de-l’hommistes, les payons pour se reproduire, comme s'ils avaient besoin des allocs pour se faire !
J'ai quitté la planète des bisounours nordiques occidentaux pour retrouver l'Amérique du sud, cette fois en Bolivie. Là, il y a des gens qui vivent en autarcie complète, sans un radis, sans se soucier de la crise à venir. Je pense que ces personnes seront moins touchées par une crise systémique que n'importe quel habitant de zone développée. Le différentiel entre l'avant-crise et l'après sera Ô combien plus faible. C'est bien ce qui me fait penser que la météo sera plus clémente ici qu'au Québec ou en Suisse. D’autant plus qu'ici, la densité de population est faible et la nature riche en ressources alimentaires. Reste à savoir comment se les capturer. Je suis plus connu sous le nom de Vieux Broussard... Évidemment, quand on croit que les œufs sont fabriqués par des machines, que les poissons sont des trucs carrés avec les yeux dans un coin et qu'on parle de "tabarnak de champignons sauvages"...
Marc Desmeuzes a dit…
Aujourd'hui 10 avril, la dernière info diffusée dans les médias proches du gouvernement c'est qu'ils ont fait les attentats en Belgique par précipitation due à l'arrestation du mec terroriste (je ne me souviens plus de son nom) MAIS qu'à l'origine ils avaient l'intention de faire de nouveaux attentats à Paris. Alors je dis de prendre ces infos avec précaution même si ça paraît logique.
Depuis le 22 mars et même le 13 novembre les médias via le gouvernement nous entretiennent dans un feuilleton où tous les jours il y a quelque chose de nouveau !!! Il n'est pas impossible de penser que le gouvernement essaie de faire diversion par rapport à la loi sur le code du travail. Faut dire que sans entrer dans le fond de cette loi de changement du code du travail, leur communication par rapport à cette loi a été vraiment catastrophique. Ma dentiste m'a dite : "ce genre de loi on les fait passer au tout début d'un quinquennat". Et tout le reste ... avec un ministre du travail nul qui multiplie les bourdes, etc .... Je finis par me demander par moment s'ils ne le font exprès. Car être mauvais à ce point, alors qu'ils savent très bien utiliser la com. ... Simple réflexion ...
Merci à vous deux pour votre dialogue, Piero et Vic ! Protégez-vous bien !
Article du Figaro d'aujourd'hui donc pas "extrémiste" mais très juste sur la politique politicienne française :
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/04/08/31001-20160408ARTFIG00313-vie-politique-francaise-la-degringolade-sans-fin.php
Moi je crois qu'il faut aller beaucoup plus loin dans l'analyse strictement politicienne.
L'oligarchie mondialiste fait tout pour provoquer le CHAOS : gouverner par le chaos pour pouvoir "faciliter" l'idéologie mondialiste dans les têtes qui est une vraie religion satanique, pour un gouvernement mondial ! Mais pire, l'oligarchie va vouloir se séparer des récalcitrants et il n'y a pas meilleur moyen qu'une "bonne" guerre mondiale pour faire le ménage et aussi réduire le nombre de la population mondiale.
C'est aussi pour ça que je suis plus que jamais inquiet ...
Tenons-bon ! Il le faut. Ceux qui sont seuls, il faut absolument ne pas rester seul. On ne tiendra pas seul ! Retourner voir vos familles, vos anciens amis, vos voisins, et après, bien faire le discernement entre ceux qui sont sûrs et les autres.
On a la chance de connaître pleins de choses avec internet, de vous avoir avec d'autres, etc ... C'est une vraie chance ! Alors ne jamais désespérer ! Haut les Coeurs !!! Marc.
PS : bien ri aussi de certains propos de votre conversation. ça fait du bien !
Anonyme a dit…
Salut Vic

Les attentats terroristes frappent au hasard et tuent également Africains et musulmans. Un terroriste qui se sait rechercher par les polices ne consomme pas moules et frite au snack du coin mais bouffe des raviolis planqué dans une cave, je le vois assez mal se promener tranquillement dans son quartier.

Les propos au sujet des femmes, je préfère me taire (les femmes veulent les vainqueurs) c'est limite...

Stériliser les populations du Sud, là aussi je ne préfère rien
dire.

J'apprécie ton blog Vic mais absolument pas Piero enfin plutôt ses propos. Pour ma part c'est la dernière vidéo que j'ai regardé de lui.

Salut
Joel Deplanque a dit…
Hé hé, ce commentaire BCBG, très dans l'air du temps, me rappellerait presque je ne sais quelle chaine TV que je ne regarde plus depuis belle lurette, ayant depuis de nombreuses années interdit l'ennemie télévision dans mon foyer...
Les femmes aiment les vainqueurs ? Il faudrait qu'elles soient un brin masochistes pour aimer les perdants... D'autre part c'est bien l'attrait de la force en tant que valeur refuge qui les pousse vers le sexe qualifié de fort. Notre société est efféminée : voir les frétillants freluquets aux voix de femelles se faire des bises pour un oui pour un non sur les plateaux de TV n'est qu'un tout petit signe de cette féminisation débridée. La barbe de deux jours, tu parles d'un signe de masculinité ! L'idéal féminin, c'est le velu viril, genre Sébastien Chabal, pas le minet duveteux minaudant dans les aigus. C'est devant ce profil rugueux que nos intellectuels défaitistes progressistes baissent regard et pantalon...

La stérilisation des gens du sud... Force est de constater que ce sont les pays du nord qui pratiquent à grande échelle la limitation des naissances via les méthodes anticonceptionnelles et les avortements, tout ça remboursé par la sécurité die sociale. Dans le même temps les super génies-connards suicidaires du nord payent les envahisseurs du sud pour se reproduire. Dans ces conditions il ne faut pas venir chialer du déficit de natalité des pays de moins en moins occidentaux. Bah ! A défaut de stérilisation un conflit de grande ampleur rétablira les équilibres ! Les femmes s'occuperont des vainqueurs, et vice-versa...
Anonyme a dit…
Cher Joël

Je suis très loin d'être un BCBG...Et également n'avons plus de T.V
Nous vivons dans un hameau de 80 âmes, isolé dans le trou de c...du monde. Je vis de la terre.
Pourquoi ne pourrait-on pas aimer un perdant ?
Faites moi confiance, je suis très loin de vivre dans l'air du temps.
Anonyme a dit…
Vous oubliez ou ne voulait admettre que la société change, vous parlez de féminisation mais les hommes étaient beaucoup plus efféminé dans les années 20 qu'ils ne le sont aujourd’hui.
Il est vrai que la natalité décline dans les familles de souches Européenne mais c'est un choix que font ces familles, j'y vois une nette différence avec une stérilisation de masse.
Vous citez Chabal qui mise à part sa carrière de rugbyman a fait également du mannequinat et je trouve sa collection très loin d'être viril.
Faudrait-il que l'homme pousse des grognement à table pour se faire servir son repas ? Qu'une femme aime le rustre chevelu, le minet duveteux ou une autre femme, ce n'est qu'une question de gout, les gout change également.
La société change ou évolue, c'est ainsi et elle changera encore.
Désolé pour le doublon Vic.
Joel Deplanque a dit…
Cher Daniel,
De tout temps le "bon sens paysan" a permis de discerner le souhaitable du possible, en d'autres termes garder les pieds sur terre.
Nos sociétés occidentales sont victimes d'embourgeoisement, ce que vous résumez en globalisant par changement ou évolution. Or il conviendrait de préciser dans quel sens cette évolution se fait-elle. Si "négatif" nous parlerons de décadence et c'est à mon avis la situation dans laquelle nous sommes engagés. D'une façon générale les évolutions ou changements ne sont pas linéaires, mais suivent une courbe quasi sinusoïdale. C'est ainsi que chaque période de décadence ou d'anarchie est suivie par un épisode autoritaire. Il n'est pas question ici de bons sentiments aussi louables soient-ils, mais de mécanique sociale.
De tout temps également la formule malheur aux vaincus a été la règle. Alors, que les femmes apprécient les gagnants, les costauds en carence de finesse ou les minets pomponnés... La question n'est pas là, car les vainqueurs se passeront d'avis qu'ils ne solliciteront même pas.
La collection de Chabal est loin d'être virile ? Je l'ignorais, car (en-dehors du military) totalement étanche voire allergique aux questions de mode. Logique, car il s'agit d'une démarche purement commerciale fruit d'un simple ciblage clientèle ! En me disant cela vous ne faites qu'apporter de l'eau à mon moulin lorsque je parle de féminisation !
Question : au plan moral, quelle différence faites-vous entre une stérilisation de masse qui aurait le mérite d'être plus ou moins acceptée et une élimination de masse (guerre) ? Car après tout les Chinois ont pratiqué la limitation des naissances sans qu'on entende trop la chorale des humanistes occidentaux pousser leurs sempiternelles vocalises larmoyantes !
Si la natalité décroit dans les sociétés occidentales, c'est bien plus la conséquence mécanique d'un niveau de développement qu'un choix ! Et lorsque c'est un choix il n'est fondé que sur l'égoïsme à courte vue. Par contre, dans les sociétés moins avancées il n'est pas question de choix, mais d'obligation, une descendance nombreuse étant supposée assurer les vieux jours des anciens. Ces pays du sud sont ou seront placés dans une dynamique de conquête, qu'ils le veuillent ou non, car leur démographie galopante les poussera obligatoirement - par manque de ressources - vers le nord supposé riche. Qui devra se pousser pour leur faire de la place ? Jusqu'où ? A partir de quel niveau de revendications territoriales et communautaristes devrons-nous les considérer comme envahisseurs et les traiter comme tels ? L'histoire fourmille d'exemples où la faiblesse initiale débouche sur des conflits, des conquêtes...
Anonyme a dit…
Joël, on peut être séduit par vos arguments, vous en avez et non négligeable mais je ne peux y souscrire, peut-être une question d'éducation, qu'en sais-je ?
Cette échange de quelques mots m'a fait plaisir, peut-être en aurons-nous d'autres.
Bonne soirée.
Joel Deplanque a dit…
Daniel,
La liberté est un combat de chaque instant. La survie...

J'aimerais aussi pouvoir étaler des préoccupations vraiment humanistes, les pratiquer. Bien sûr que je suis pour la paix et contre la guerre, que je préfère l'amour à la haine et autres évidences à la guimauve... Car pendant que nous rêvons à "si tous les gars du monde...", le monde bouge, la convoitise, les rivalités qui nous entourent se développent et nous menacent. Qu'une crise survienne et elles s'exacerbent ! L'ami voisin devient pillard... Le gentil baba cool d'hier subit une agression et devient mécaniquement le pire des tortionnaires.
Ce n'est pas pour ça que je vais aller piller un supermarché, "génocider" mon quartier et au-delà !
Nul besoin de sombrer dans la paranoïa ou la psychose. Je pense simplement qu'il faut sortir d'une certaine naïveté, se débarrasser de son angélisme et considérer les réalités dans ce qu'elles ont de pire. Civis pacem, parabellum ! Je crois qu'il faut être prêt dans sa tête à faire face à de graves complications. Cette précaution élémentaire, pourra éviter de partir sur le front la fleur au fusil et d'en revenir sur le cul...
J'ai vécu une expérience particulièrement intéressante en plus de 20 ans de Guyane française passés à Saint-Laurent du Maroni en tant que technicien forestier, puis armurier. En 1984 c'était un paradis : gens sympas, bonne ambiance, pas de vols, un grand espace de liberté. Soudain, guérilla au Surinam voisin sur fond de trafic de stupéfiants... Enseignants en tête, la bobosphère humaniste et si généreuse avec les moyens des autres s'est comme d'habitude employée à étaler son grand cœur, sa morale dégoulinante et a donné cet espace de liberté à de pseudo-réfugiés Surinamais qui avaient une toute autre lecture des droits de l'homme que nous, occidentaux élevés le cul dans la graisse. En peu de temps la population paisible et accueillante a découvert les vols, agressions, viols, attaques à mains armées. Les jolies maisons créoles se sont faites greffer des grilles aux fenêtres, grilles aisément arrachées à l'aide d'un 4x4... Comme si ça ne suffisait pas, sont arrivés +/- 30000 garimpeiros Brésiliens pour la plupart. Pillages des ressources naturelles, pollution au mercure, corruption généralisée, trafic d'armes et de drogue, etc. Ça se passe en forêt amazonienne et ne se voit pas. Loin des yeux, loin du cœur...
Joel Deplanque a dit…
SUITE DE MON TEXTE PRÉCÉDENT...

Le baba cool de base affirmait entre deux joints qu'en Guyane, il y a de la place... Qu'est devenue la Guyane ? Un coupe-gorge où lassée des marches silencieuses, des villes mortes et autres sympathiques conneries, une population résignée vit en tremblant derrière ses barreaux. En forêt, on sort clandestinement plusieurs tonnes d'or par an et on se flingue allégrement entre prostituées et garimpeiros. Une dizaine de meurtres par semaine. Un orpailleur légal affirmait "pousser les cadavres au bulldozer" sur son placer. J'ai vécu mes ultimes années de Guyane dans cette ambiance de "franche camaraderie". Peu à peu, je suis devenu con, très con même. Sans doute avais-je de bonnes bases ? Au magasin, sous mon bureau j'avais un coach-gun Rossi calibre 12 magnum avec commande au pied et chargé de deux chevrotines 28 grains... A l'entrée, une affiche rédigée en anglais offrait 10 000 francs contre la main d'un voleur en cas d'agression douce et 50000 francs contre la tête en cas d'agression violente. Un jour, un ami travaillant à l'hôpital est venu me voir "Joël, j'ai appris que tu recherchais des mains et des têtes. Si tu veux, je peux t'en procurer..." ! AUTHENTIQUE ! Le magasin était situé en face de la caserne de gendarmerie et chaque jour les "archers du Roy" venaient en tant que clients. En moyenne, chaque deux semaines je devais "remettre une pendule à l'heure". Assez souvent j'envoyais des "clients" à la section couture de l'hôpital voisin. J'avais disposé du métal hargneux chez moi et n'ai jamais été cambriolé contrairement à mes voisins visités régulièrement. Informé de ma solide réputation de connard fasciste, mon assureur m'a consenti des remises sur la police d'assurance du magasin. Etc. Je ne voulais pas me faire tuer par un abruti ayant ingurgité un peu plus de crack que ses épaves de potes. Je ne voulais pas non plus tuer qui que ce soit. Alors j'ai quitté la Guyane violente pour 10 ans de gentil Québec où content comme tout d'avoir retrouvé la sécurité, j'ai baissé la garde, me suis fait léser avec un grand B et ai tout perdu... Maintenant je vis PEINARD au soleil bolivien.
La Guyane, c'est parce que je l'ai trop aimée que je l'ai quittée, voyant sur quelle sale pente elle s'était engagée. Bénéficiant de postes d'observation privilégiés, j'ai écrit plusieurs livres sur la question. Et il me resterait beaucoup à écrire... Je me souviens qu'à la vue des évolutions comparées de la Guyane et de la France hexagonale, nous disions que "la Guyane, c'est la France avec 10 ans d'avance". Nous avions raison, mais sans doute trop optimistes, le retard tendant à se réduire. Alors maintenant, quand j'entends les pacifistes répéter l'émission de la veille, les optimistes affirmer que ça ira mieux demain, les idéalistes utopiques, quand je les vois dans le déni permanent, formatés qu'ils sont par les médias débiles et à la botte de pouvoirs corrompus, lobotomisés par les futilités, embourgeoisés pétris de matérialisme, j'ai le voyant rouge qui clignote grave et me dis que la chute sera douloureuse. Je pense à Charles de Concordat, alias Montesquieu qui affirmait "aimer les paysans, car ils ne sont pas assez instruits pour raisonner de travers".
Panem et circenes ? Qu'ils me haïssent donc, s'ils me craignent !
Anonyme a dit…
Bonjour

Vous avez un passé, une vie que beaucoup n'ont pas et ne connaîtront jamais, je saisi un peu mieux, ce n'est pas mon cas.
Vous parlez de livre que vous avez écrit, quels sont ces livres ?

Comme je vous l'ai expliqué, je vis dans un hameau, je crois être un paria social, je n'ai nul désir d'être gouverné,inspecté, endoctriné, je hais ce système qui fonde une distinction entre riches et pauvres, gouvernants et gouvernés.

Ce dont je suis sur actuellement, est que les apprentis sorciers qui ont le projet de détruire les nations pour construire le rêve cauchemardesque du village globale, l'utopie d'un monde égalitaire avec l'encouragement du métissage, nous amène dans un monde sans religion et sans opinion.
Je le réécris, je n'ai pas votre vécu, je peux mieux comprendre certaines choses.
Bonne journée, sous le soleil Bolivien.
Joel Deplanque a dit…
Bonjour Daniel,
Non je ne suis ni un héros, ni un foudre de guerre. Juste quelqu'un qui a essayé de s'adapter à une situation. C'était ça ou se faire bouffer et comme les combats qu'on est certain de perdre sont ceux qu'on refuse de livrer... J'aurai eu du pot, n'ayant encaissé que quelques coups de poing, une balle dans une vitrine et autres tentatives d'intimidation.
Mais le temps qui passe sapait mes capacités physiques pendant qu'augmentait la criminalité. Il fallait donc trancher et partir avant de se faire déglinguer. Surtout avec l'existence d'un capital revanche dans le camp d'en face...
Si je me suis fait un peu long dans mon texte, c'est bien pour démontrer que les situations ne sont pas figées et que la chute vers une société violente peut être très rapide. Il est certain d'autre part que lorsque le libertinage se substitue à la liberté, la chute est proche. Ne pas compter sur nos gouvernants pour y remédier, eux-mêmes n'étant qu'un ramassis de corrompus.
Le village global ? BEURK ! Mais il y aura toujours des relations de dominants à dominés. Le cas Chabal que nous évoquions en est la preuve ! Le dominant a su proposer aux dominés ce qu'ils attendaient et demandaient.
Pour le reste, les endroits de la planète où il est encore possible de vivre libre se rétrécissent comme une peau de chagrin.
Mes livres sont une série romanesque environnementaliste ayant pour cadre la forêt guyanaise et pour titre GUYANE KILLER. Elle devait être portée à l'écran, mais le réalisateur (Marc Simenon) s'est tué accidentellement. J'ai aussi écrit un recueil d'anecdotes intitulé BRÈVES DE GUYANE et un épais livre technique sur la forêt amazonienne MANUEL DU VRAI BROUSSARD. Ne voulant pas contrevenir à la règle de ce forum n'autorisant pas les liens vers des trucs à vendre je n'en communiquerai pas. Des pages facebook existent pour le manuel, Guyane Killer et MENACES SUR LA JUNGLE épais roman réaliste que je recommande vivement. Rigolade assurée pour ce dernier.
Vic Survivaliste a dit…
Joël c'est très intéressant, j'aimerais faire un topo sur ton expérience, contacte moi par courriel stp.
Verbo a dit…
Pour quelqu'un qui écrit sur l'Amazonie c'est un comble de ne pas trouver vos livres sur a...zon.
Mais on peut les voir sur book édition.
Je me tâte à me les procurer...
Anonyme a dit…
Salut

Joël, c'est un échange qui ne m'aura laissé indifférent, j'ai hâte de te revoir sur le blog.
Je vais tenter de me procurer "le manuel du vieux broussard" mais apparemment on le trouve uniquement en version E-book.
Joel Deplanque a dit…
Bonjour,
Ben non je ne suis pas sur Amazon... LOL.

Daniel il est toujours bon d'échanger des opinions avec quelqu'un d'un autre avis. Si tout le monde est d'accord sur tout, ça vire au monologue. C'est toujours de l'autre que vient le petit plus qui participe à la connaissance. L’essentiel est de rester courtois, de respecter et se respecter au lieu de se balancer des noms d'oiseaux dés le second échange.
Ce ne sont pas des E.Books mais des livres normaux, version papier, imprimés à la demande.

Printfriendly

Articles les plus consultés