Projet veille alimentaire pour survivalistes

Projet veille alimentaire pour survivalistes




Avec les temps qui courent — accélération des événements, de leur gravité, de leur fréquence, de leur étendue à la hausse — ainsi que les perspectives d'avenir qui sont tout sauf roses, il est juste et sain de penser que ça n'ira pas en s'améliorant et que ça va fatalement empirer avant de "s'amieuter"...

Si à nos échelles individuelles nous ne pouvons rien sur les grands mouvements géostratégiques et macroéconomiques, en revanche nous avons plusieurs petits pouvoirs entre nos mains.

  • Nous avons le pouvoir de la connaissance, i.e. rechercher des informations vraies
  • Nous avons le pouvoir de la volonté, i.e. prendre des décisions par suite de l'acquisition des informations vraies
  • Nous avons le pouvoir de réalisation, i.e. mettre en pratique les décisions prises.

Considérant l'évolution globale de nos sociétés et les états dans lesquelles elles se trouvent, je suis d'avis d'augmenter/compléter le stockage des choses essentielles, notamment des aliments à longue conservation.

De la parole aux actes


J'ai voulu créer un outil qui permettrait aux survivalistes de trouver des ressources alimentaires aux meilleurs prix.

Il existe déjà des sites qui font état de rabais pour les consommateurs mais je ne veux pas faire la même chose.

Je veux mettre l'accent sur des sources fiables d'aliments et de matériel de base, privilégiant l'approche structurelle c'est à dire les grands formats et les équipements reliés à l'alimentation qui viennent compléter notre préparation sous l'angle alimentaire.

Les utilisateurs de cet outil pourront désormais savoir on peut trouver quoi et à quel prix. Cela procure plusieurs avantages:

  • Planification facilitée des achats: on peut économiser pour acheter de plus grandes quantités d'un coup. Au lieu de payer 5$ pour un kilo de x, on attendra quelques semaines pour acheter le format de 20 kilos de x à 50$, soit la moitié du prix au kilo.
  • Achats groupés: Deux familles ou trois peuvent se mettre ensemble pour acheter de gros formats et se partager le contenu, voire le transport jusqu'au commerce.
  • Réserve de réserves: vous ne pouvez pas stocker de grandes quantités sans encombrer votre logis et nuire à votre vie quotidienne. Toutefois en cas d'urgence anticipée, vous accepterez de sacrifier votre confort pour des stocks plus abondants; dès lors savoir où les constituer et à quel prix s'avérera précieux.
  • Économies: si vous payez moitié moins cher une partie vos aliments d'usage courant ou de stockage, vous dégagez plus de ressources pour vos autres besoins.

Lignes directrices 


  • Un nombre limité d'aliments de base et stockables à long terme seront suivis.
  • Un nombre plus limité d'équipements structurels en alimentation seront aussi suivis. Cela comprend des sacs de mylar, des moulins à grain ou à viande, des absorbeurs d'oxygène, en bref ce qui permet de faire fonctionner une cuisine en mode autonomie.
  • Les produits doivent être disponibles partout sur le territoire ou à tout le moins, à l'échelle d'une région. Cela signifie que ces produits devront se trouver dans une chaîne, chez un grossiste régional dans un chef-lieu ou chez un détaillant particulier pour les produits spécifiques ou uniques à prix imbattables.
  • Quand des rabais significatifs surviendront, qu'ils soient temporaires ou permanents, ils seront rajouté dans notre veille.
  • Nous inclurons différents grands formats des mêmes aliments quand ce sera loisible, par exemple si les prix le justifient. Cela signifie que les prix des sacs de 10, 20 et 50 kg de farine pourraient être suivis mais pas ceux des sacs de 2 ou 1 kg.
  • Chaque champ pourra être trié et/ou filtré, ce qui permettra permettra d'afficher toutes les occurrences de "riz" ou de "Mauricie" ou ou "Maxi & Cie" et de les classer par ordre alphabétique, croissant ou décroissant.

 Les champs utilisés sont les suivants:

  • Aliment   
  • Description 
  • Marque    
  • Nombre
  • Unité de mesure
  • Prix
  • Cents par unité ou gramme ou ml (le calcul est fait automatiquement une fois les infos saisies)
  • Date d'expiration de l'offre
  • Nom du commerce  
  • Région
  • Ajouté le    
  • Mis à jour le    
  • Auteur    
  • Commentaires

D'autres champs pourront être rajoutés selon la pertinence ou la demande, éventuellement.

Quelques derniers mot:

  • Cet outil ne se veut pas un compétiteur aux sites de couponing ou de rabais en ligne comme save.ca ou circulaires.ca. Il s'agit réellement d'un outil de localisation de marchandises alimentaires à stocker et celles qui sont reliées à l'alimentation, qui offrent les meilleurs prix, temporairement ou non.
  • Dans un premier temps cet outil fera la veille des prix sur le territoire québécois mais dès qu'il sera rodé et si des volontaires se présentent, il sera possible de l'utiliser aussi pour la France, la Belgique, la Suisse et tous les autres pays où le nombre de volontaires rendra la chose possible. 
Finalement, j'invite les gens qui aimeraient participer à la veille, c'est à dire surveiller les prix d'un grossiste ou surveiller un aliment en particulier chez les chaînes, à communiquer avec moi via le formulaire de contact dans la colonne de gauche de cette page. J'ai déjà quatre volontaires inscrits mais il m'en faudrait une douzaine.



Et maintenant, l'outil en question sur vidéo:



Commentaires

Regy a dit…
Merci Vic pour l'idée et le travail va être très utile et merci a tous
Anonyme a dit…
Bonsoir Vic

C'est un outil intéressant, si tu cherches du monde pour la France (merci de ne pas nous avoir oublié )
Ça ne me dérange absolument pas d’œuvrer dans ce sens.
Bonne soirée
Benoît Remy a dit…
Bonjour Vic et les amis,

Je suggère l'ajout du code bar, même si il n'est pas garant de qualité, il permet de s'assurer que nous parlons du même produit.

Merci !
Anonyme a dit…
Salut

Je viens de fouiller un peu et je viens de trouver des magasins de nourriture " Alimentaire destock " des produits de consommation avec dates dépassés ou très courtes.
Tout en sachant que les produits " dates dépassées " ne sont pas mauvais pour la santé mais au bout de 3 ou 5 ans, ils perdent leurs propriétés gustatives.
Joel Deplanque a dit…
Bonjour à tout le monde,

Très bonne idée pour les pays "développés", sauf que le jour où l'argent ne vaut plus rien...
Ici nous avons la chance d’avoir de la nourriture abondante et pas chère (pour un couple, sans se priver) on fait avec moins de 150 $ mensuels. Encore moins si pas de bière...
Nous achetons en gros pour nous constituer progressivement un stock roulant.
En cas de crise, ce stock + piégeage + un bout de filet de pêche + cueillette et on devrait être bon.
Très faible densité de population, faune abondante, altitudes variées de 140 à 6500 m assurant tous les étages de climats et productions saisonnières.
Nous ne nous faisons pas trop de soucis.
Un relais de ce logiciel ici ne m'apparait pas pertinent.
Vic Survivaliste a dit…
Joël, c'est pour les réserves avant que ça chie.
Anonyme a dit…
Salut
Piégeage, chasse, cueillette, c'est bon quand tu es jeune et valide.
Mais les anciens de 80 balais en ville, le stock n'est pas dédaignable.
La question que je me pose, comment se fait-il qu'un logiciel de la sorte n'existe pas depuis bel lurette, maintenant c'est fait et il faut que ça vienne du Québec !!!
Joel Deplanque a dit…
Salut Dan,

On ne parle pas du tout du même contexte ! Tout est différent : milieu naturel, social, faune, flore, relation homme/nature, etc.
Il y a des gens ici qui vivent avec zéro dollar par an.

D'autre part, nul besoin d'être un Rambo pour piéger avec succès. C'est là qu'intervient la connaissance en tant que moteur de la survie.

Il est logique que cette idée de logiciel vienne d'un pays d'Amérique du nord. Simple réaction mécanique ! Plus tu es riche, plus tu as peur de perdre ce que tu as et donc plus tu développeras des systèmes te permettant de le conserver. Quand tu n'as rien, tu es beaucoup moins concerné...
Anonyme a dit…
Joël

Je parle en mon nom, je n'ai jamais piégé, jamais chassé et la pêche m'ennuie, je ne dis pas, ces connaissances doivent être très utile, mais...
Je vis en France, les forêts ne sont pas extrêmement giboyeuse et en cas d'effondrement, elle le seront encore moins, idem pour le piégeage quant à la pêche, à l'exception des côtiers !!! j'habite dans les terres.
Je suis plus axé sur la culture et l’élevage ainsi que sur le stockage alimentaire et tu peux me croire, culture et élevage sont des boulots à plein temps pour qui recherche l'autonomie alimentaire.
Joel Deplanque a dit…
Dan,

Mes parents avaient une ferme dans le sud de la Haute-vienne et je suis exclusivement terrien. Déjà, la plage me gonfle au plus haut point. Je ne te parle pas du large... Nous vivions grassement sans savoir que nous étions des rois. Il est vrai que nous étions TRÈS occupés, mais c'était l'abondance. Néanmoins, c'est encore assez facile de se constituer des stocks importants de nourriture.

Maintenant toute la France ou presque fait du survivalisme sans le savoir. J'y ai passé deux mois en début d'année pour une chirurgie. Ce que j'y ai vu m'a foutu les glandes. Ce pays est pour moi déjà invivable. A part le pokémon et quelques zones spécifiques, le vrai gibier sauvage est devenu assez rare. Par contre connerie et résignation s'y sont développés de façon exponentielle.

En cas de situation dégradée, ce sera coton... Chasseur ou pas, entraine-toi au tir !

Printfriendly

Articles les plus consultés