Les essentiels survivalistes: l'ouvre-boite

Les essentiels survivalistes: l'ouvre-boite


[La vidéo est au bas de la page]




Je me sens un peu con d'en parler car en temps normal, si on possède un système ou qu'on utilise un procédé qui nécessite un outil pour bien fonctionner, généralement on possède cet outil. 

Quand on parle de commodités comme des briquets, des stylos ou des ouvre-boites, on considère ces biens comme communs, courants, de peu de valeur et surtout, si facilement remplaçables qu'on ne prend même pas la peine d'en acheter de bons et de durables. Si celui qu'on a ne fonctionne plus, on jette et on s'en procure un autre.

Or en survivalisme on recherche la permanence et la durabilité. La raison en est simple: si on l'a aujourd'hui et qu'on l'a dans dix ans, toujours en bon état de fonctionnement, on n'a pas besoin de le remplacer à un moment critique à l'intérieur de ces 10 années. C'est un bénéfice indéniable, surtout quand le remplacement n'est pas disponible...

L'ouvre-boite est un objet tellement courant qu'on le prend pour acquis, pour les raisons susdites. Bien que tous les survivalistes que je connais ou dont j'ai entendu parler possèdent des conserves du commerce — pas que mais tous en ont — peu semblent se soucier d'avoir en main un ouvre-boite durable et dont la durée de vie dépassera la durée de conservation des aliments préservés dans les conserves du commerce.

Nous savons — ou devrions savoir — qu'il existe des techniques pour ouvrir des boites de conserve sans posséder l'outil qui convient. Elles ont toutes des défauts dont pour certaines le risque de mélanger de la limaille métallique au contenu et dans presque tous les cas le risque de perdre une partie ou la totalité du contenu. Toutefois cela constitue une bien piètre excuse pour des gens qui se disent survivalistes et qui ne possèdent pas un outil fiable, dédié et efficace.

Choix


Selon ma propre expérience ainsi que des commentaires récoltés au hasard des années, il m'est apparu que le meilleur ouvre-boite en terme de rapport qualité-prix et de très grande durabilité, c'est celui de qui est fabriqué par Kitchen Aid. Il est solide, robuste, fabriqué avec de l'acier de grande qualité, s'utilise sans même devoir forcer et ne nécessite aucun entretien. D'un prix variant de 13 à 15$, il est difficile de trouver mieux pour un ouvre-boite qui durera bien des années. J'ai le mien depuis environ 5 ans et j'en connais qui en ont un en excellent état de fonctionnement après plus de 11 ou 12 ans. Kitchen Aid garantit ses ustensiles de cuisine à vie.

Ouvre-boite de marque Kitchen Aid


Le second que je recommanderais est celui fabriqué par Nogent, le SuperKim. D'un prix d'environ 20 à 25$, il est un peu moins convivial qu'un ouvre-boite normal à poignée mais il ouvre proprement et à tous coups. Il est garanti 5 ans par le fabriquant, une société française. Toutefois je doute qu'il soit aussi durable que le Kitchen Aid parce que les dents de l'engrenage sont plus fine et ce genre de dispositif exige que les dentelures mordent bien dans le métal de la boite de conserve.


Ouvre-boite SuperKim de Nogent

Enfin, si vous allez dans des magasins de plein-air, vous pourrez toujours trouver des ouvre-boites de style rations militaires ancienne génération à lame pliante. Ils coûtent un ou deux dollars. Je n'ai aucune idée de leur durée de vie mais ils peuvent fonctionner assez bien pour des besoins de survie, pas des années en usage intensif mais suffisamment longtemps pour nous tirer d'affaire. Leur avantage réside dans leur faible poids et très faible encombrement.

Ouvre-boite « de survie »

Dans tous les cas, n'achetez jamais d'ouvre-boite de mauvaise qualité. 




Autre moyens


Bien sûr, si vous êtes pris au dépourvu vous pouvez toujours frotter le dessus de la conserve sur une surface abrasive, ce qui érodera le couvercle qui finira par céder. Un bon couteau robuste vous permettra d'ouvrir une conserve (attention aux doigts et au contenu) et tous les couteaux suisses ont l'outil pour ouvrir les conserves; de même que beaucoup de porte-clés par ailleurs.

MAIS... rien ne vaut un bon outil bien conçu qui permet de faire le travail vite, bien et de nombreuses années. Nous parlons quand même d'une pièce essentielle du dispositif d'un survivaliste et il vaut la peine de lui accorder l'importance qu'elle mérite.

Récapitulatif


Ouvre-boite « heavy duty » Kitchen Aid: 13$ à 15$ et garanti à vie

Ouvre-boite « SuperKim Nogent »: 20 à 25$, garanti 5 ans

Ouvre boite « de survie »: 1 à 2$

Merci à ceux qui soutiennent mon travail:
FG —  Dan Sullivan — Louis Mathieu
Ainsi qu'aux autres tipeurs et donateurs.

Commentaires

William Durant a dit…
Bonjour Vic, j'aurais une petite question "matérialiste" à te poser.
Quel type d'outil conseillerais-tu d'acheter dans une optique survivaliste entre les appareils à batterie, les filaires et les pneumatiques?
C'est un choix qui me paraît important surtout pour pouvoir, de manière ponctuelle, couper et percer le metal, et percer et visser le bois.
Chaque type a, il me semble, des avantages et inconvénients.

Batterie : - durée de vie assez limitée, peu puissant
+ peut être rechargée avec des panneaux solaires ou autres?, possibilité de les relier directement sur une batterie type "camping"?

Filaire - demande de l'alternatif
+ puissant, durable, peut être utilisé avec du courant continu via un transformateur?,

Pneumatique - nécessité un compresseur électrique, bruyant
+ puissant, durable, possibilité de créer un système manuel pour remplir la cuve?, possibilité de fabriquer son compresseur avec une bonbonne de gaz et turbine?

J'aurais bien aimé avoir ton avis.
Merci.

William Durant
Vic Survivaliste a dit…
Ni les uns ni les autres: commence avec des outils manuels. Une fois ça fait, les filaires sont les plus fiables si tu as une source d'électricité indépendante.
Unknown a dit…
Bonsoir Vic,

Aussi loin que je puisse me souvenir, donc ça fait plus de 40 ans, nous utilisions chez mes parents (en France) des ouvres boites en acier costaud, donc grosso modo des cousins des ouvres boites militaires pliants, mais à lame fixe, et bien plus costauds. (grosses sections). J'en avais "piqué" un à ma mère quand j'ai quitté la maison...
Ca me semble être de loin la meilleure solution, pas de mécanisme donc pas de fragilité, l'usure est minime au fil des décennies, c'est increvable.
Et même un enfant peut l'utiliser simplement.
Et comme l’évacuation n'est pas notre marotte... au diable les quelques grammes en plus...
Pour ce qui est des ouvres boites a dent pliable, j'ai teste et je trouve pas ça pratique du tout, c'est instable. Et pour ce qui est des usines a gaz que tu cites, elles sont certainement bien mais pour un basique de la technique, pas besoin.
Bon, bien sur, dans mon enfance la France avait encore une industrie digne de ce nom, c'était avant l'Euro et l’essor chinois qui a presque tout ratatiné.
En voyageant (Europe de l'Est) je ne suis rendu compte que ce que je pensais être LA solution de bon sens universelle était loin d’être généralisée, pourtant quand on est pauvre à quoi bon payer 5 fois plus cher des trucs qui dureront 10 fois moins longtemps...
Ceci dit, j'ai découvert la bas des façons originales d'ouvrir les boites de conserve (gros couteau car ouvres boites souvent cassés...), décapsuler les bières (couteau, clé, etc) et je ne parlerai pas des solutions baroques pour ouvrir une bouteille de vin quand on a pas de tire bouchon...
Bref, je pense que le Quebec n'a pas bénéficié des ouvres boites simples et costaud dont le seul mécanisme est l'huile de coude.
Si un jour tu viens en France, et peut être pays avoisinants, tu pourras peut être rapporter ce prodige de simplicité, et pourquoi pas lancer une petite production artisanale locale, mais prudence, mieux vaudra le sceller bien profondément dans le bagage de cale, surtout pas dans un bagage a main car quand on est barbu, le plus petite dent peut paraître menaçante pour les jugulaires environnantes aux yeux des bonobos qui tapinent pour le système...

Allah prochaine ;-)

Nicolas

Printfriendly

Articles les plus consultés