Fake news: TOI-MÊME!

Le survivaliste et les #FakeNews


C'est connu, nous les survivalistes nous sommes des red neck incultes, ignorants, violents (très très violents), dangereux et bien évidemment conspirationnistes.

On a pu récemment observer une intensification de la lutte aux « Fake News » de la part des médias traditionnels. Comme les survivalistes expriment, presque par définition, une certaine méfiance, un certain scepticisme face aux médias d'information, nous sommes directement visés.

Nous sommes sceptiques pour une raison fondamentale: le narratif* médiatique ne correspond pas à la réalité. Si nos préoccupations sont immédiates et simplement matérielles, si notre but sur Terre est simplement de jouir, alors le narratif imposé par les médias — et derrière eux les différentes structures du pouvoir, étatiques comme privées — convient parfaitement.
* Un narratif, médiatique ou peu importe son origine, est une orientation interprétative qu'on donne à une série d'événements afin d'imposer un sens à ces événements. Ainsi, le narratif sur la Guerre de Sécession US (1861-1865) veut qu'elle ait été une guerre civile dont l'objectif était l'abolition de l'esclavage alors que la proclamation d'émancipation des esclaves US n'a été faite que bien après le début des hostilités et uniquement dans le but de faire se soulever les esclaves vivant dans la Confédération Sudiste. Les causes de cette guerre sont autres bien que la question de l'esclavage y soit partiellement liée. Ce narratif est donc une « Fake News ».

Idem, le narratif sur la Seconde Guerre Mondiale veut qu'elle ait été une Guerre pour la Liberté contre les méchants nazis qui ont déclaré la guerre à la France et à l'Angleterre. Le hic, les hics en fait sont: 
1) Pour faire cette guerre, on s'est allié avec le régime le plus liberticide qui soit, responsable de dizaine de millions de mort: l'URSS.
2) Just saying: ce sont la France et l'Angleterre qui ont déclaré la guerre à l'Allemagne et non l'inverse.
3) L'Europe de 1945 a été partagée entre les « démocraties » occidentales et l'URSS, mettant ainsi en sujétion plus de gens et plus de pays qu'au début de la guerre! Vive la guerre pour la liberté...
Ce narratif incohérent est pourtant tellement bien implanté qu'il fait office de vérité et il continue d'être véhiculé sans qu'un seul journaliste ou politicien n'en souligne les contradictions.

Mais voilà: nous ne voulons pas simplement jouir, consommer et accumuler/dépenser des ressources matérielles. Nous voulons nous enraciner, transmettre et prospérer, physiquement, intellectuellement et spirituellement.

L'offensive récente contre les « Fake News » est un récent et nouveau front qui a été ouvert pour faire taire les points de vue, les opinions, les voix qui sont en désaccord avec le narratif imposé.

Ce qui est caractéristique c'est qu'il semble bien coordonné sur une base transnationale et qu'il implique différents acteurs, mineurs ou majeurs.

Quelques exemples:

  • L'ONG EU DesinfoLab  a fiché des dizaines de milliers d'utilisateurs de Twitter (https://twitter.com/hashtag/DesinfoEU?src=hash) sous prétexte qu'ils ont des sympathies pour la Russie ou qu'ils sont carrément des agents russes, sur la base de leurs tweets seulement et même pas à l'issue d'une enquête sur les personnes elles-mêmes. La grande faute qu'ils sont commise: twitter sur l'Affaire Benalla, C'est un fichage pplitique qui peut être utilisé par le gouvernement Macron et toute organisation de gauche.
  • En moins de 24 heures, Alex Jones et le site Infowars sur lequel Alex Jones réalise ses émissions, ont été bannis notamment de Facebook, Apple, Pinterest et plus important encore, Youtube, au motif de discours haineux !!! Bien que j'aie des réserves sur Alex Jones (bon débusqueur d'info, mauvais interprétateur d'infos) ce n'est pas un homme qui tienne des propos haineux.
  • Et enfin, l'ineffable Brigitte Noël, « journaliste » anciennement à Vice et maintenant au groupe Québecor, qui a produit un accablant dossier (accablant pour sa crédibilité s'entend...) sur les « médias alternatifs d'extrême-douâââââte » sous le titre « À 2 mois des élections, les médias alternatifs ultraconservateurs inquiètent ». Des individus sont maintenant des médias. Et pour illustrer une Fake News, elle fait... de la Fake News! Elle n'en est pas à ses premières armes en la matière...
  • Et la liste serait très très longue...
Une Fake News, c'est une information délibérément fausse ou tronquée ou dans laquelle on omet délibérément un aspect et communiquée dans le but de désinformer ou d'imposer un narratif qui n'est pas justifié par un ou des événements.

Nous sommes des fake news 


Comme survivalistes, nous sommes des fake news. Nous nous préparons à des catastrophes auxquelles l'État ne sera pas capable de répondre adéquatement afin d'assurer la vie, la santé et la sécurité de tous. Le seul fait de ne pas faire confiance à l'État, qui a des ressources, de la main d’œuvre et des capacités d'action limitées, fait de nous des gens d'extrême-droite, des monstres, des racistes!

Lorsque nous citons l'immigration massive comme étant une menace à l'équilibre socio-économique et la stabilité de nos sociétés, nous sommes des racistes de l'ultra-droite, le mot extrême ne suffit plus! Or, quiconque se tient informé adéquatement réalise du premier coup d’œil que cette immigration massive en Occident cause effectivement des problèmes fondamentaux importants.

Lorsque nous ne croyons pas au narratif du réchauffement climatique d'origine humaine, recherches scientifiques à l'appui, nous sommes des Fake News aussi.

Quand nous mettons en doute la possibilité de continuer une croissance économique infinie et une consommation toujours plus grandes des ressources dans un monde fini, nous sommes aussi des Fake News.

Et c'est là qu'il y a un problème. Du moment qu'on se pose des questions hors du narratif des institutions, une personne normale, soucieuse de vérité, réalise que ce narratif est faux.

Et c'est là que des individus comme Alexis Cossette-Trudel, le youtubeur Stu Pitt, le fameux lanceur d'alerte (whistle blower) Ken Pereira, Alexandre Cormier-Denis qui dirige Horizon Québec Actuel dont la page Facebook vient d'être bannie sans explication, et Richard Le Hir, notamment ancien ministre et ancien PDG de l'association des manufacturiers, qui dirige Vigile et tient cette excellente émission d'information qu'est Point de bascule, tous ces gens sont en recherche de vérité dans cet univers de narratifs mensongers. Ils recherchent de la vérité, ils en trouvent et ils nous la communiquent. Je n'ai cité que des québécois mais ils ne sont pas les seuls, au Québec ou ailleurs.

Et ce sont eux les Fake News selon « nos » institutions...



Si ce n'est déjà fait, je vous invite à varier vos sources d'information et d'y inclure ceux que j'ai nommés et d'autres car comme survivalistes nous ne pouvons pas nous payer le luxe de faire reposer notre perception de la réalité sur des médias dont le narratif sert essentiellement à maintenir des régimes qui nous conduisent de plus en plus vers la tyrannie, la perte de liberté et la sujétion.

Ci-bas se trouve ma vidéo mais je vous invite fortement à regarder et après, celle d'Alexis Cossette-Trudel, juste en dessous de la mienne.






Commentaires

Marc Desmeuzes a dit…
Complètement d'accord avec toi Vic !

Mon ordinateur portable a retrouvé le son lol !

Bien à toi !

Marc.

Printfriendly

Articles les plus consultés