Articles

Affichage des articles associés au libellé Assistance d'urgence

Les (non) survivalistes dans le blizzard

Image
Les (non) survivalistes dans le blizzard


Les 14 et 15 mars derniers, un blizzard s'est abattu sur le sud du Québec. Rien d'extraordinaire. Nous en avons souvent. Celui-ci était particulièrement intense, laissant jusqu'à 60 cm de neige au sol en moins de 12 heures.
30, 50 ou 60 cm, ce n'est pas la quantité en soi qui affecte les conditions de vie des gens mais bien la rapidité avec laquelle la neige s'accumule. Cette fois-ci, ça dépassait les capacités de déneigement des routes.
Le bilan macabre s'élève à sept morts (au 19 mars 2017 @ 18h00), dont deux hommes enfermés dans leur véhicule enlisé et enseveli sous la neige à moins de 400 pieds (125 m.) d'une habitation.
Nous avons assisté au blocage de l'Autoroute 13 à Montréal, blocage qui a immobilisé 300 véhicules pendant plus de 12 heures. Ce qui est particulier à cet événement, c'est que les autorités ont fait preuve d'une incompétence crasse, causant des délais inacceptables dans l'organis…

Analyse survivaliste de l'incendie à Fort McMurray

Image
Analyse survivaliste de l'incendie à Fort McMurray Récit des événements au 7 mai 2016

Fort McMurray, Alberta, Canada. Capitale de l'industrie des sables bitumineux, localité au revenu moyen le plus élevé au Canada, maisons les plus chères du Canada, cette ville était un rêve de capitaliste, de spéculateur et d'employés qui, s'ils acceptent de travailler dur et sans être trop regardants sur les conditions, peuvent devenir millionnaires en quelques années.

Mais ça, c'était avant.
Au moment d'écrire ces lignes, il ne reste plus âme qui vive dans cette localité (sauf les autorités) car elle a été frappée d'un ordre d'évacuation obligatoire. Au 7 mai 2016, en soirée, 1600 bâtiments avaient été détruits par les flammes.

Le feu de forêt de forte étendue (1500 km2 au 7 mai 2016 en soirée) a ravagé la région et s'est dirigé vers l'agglomération de Fort McMurray. Au 7 mai 2016 au soir, on estime qu'il doublera de superficie dans les prochaines 48 h…

Protocole pour survivaliste malade et incapacité

Image
La maladie
La maladie est un incontournable, spécialement dans nos sociétés hyper-interreliées.
En effet, nos sociétés modernes post-industrielles favorisent grandement la circulation d'infections virales et bactériennes par les contacts multiples et incessants que nous avons les uns avec les autres.
Si on compare avec les sociétés agraires du passé, outre les populations urbaines (de 10 à 20% de la population totale), nous avons multiplié de façon exponentielle les occasions d'être infecté par autrui.
Qui plus est, l'auto-indulgence qui règne et le besoin impérieux de se dépayser ailleurs favorise le brassage de germes pathogènes chez des populations qui n'y sont pas habituellement exposées. Ça s'appelle le tourisme.

C'est ainsi que les virus circulent et affectent proportionnellement beaucoup plus de gens maintenant qu'il y a quelques siècles.

Et les agents autres agents pathogènes présents dans l'environnement n'ont pas diminués non plus.

La lu…

Sauver ses proches non-survivalistes

Image
J'ai reçu une question relative à la difficulté à convaincre ses proches de se préparer. Je vais en profiter pour développer sur le sujet.
La personne qui me posait la question mentionnait que peu importe ce que ses proches feraient, il ne les laisserait pas tomber, même si ça représente une énorme somme d'argent pour lui de se préparer à les prendre en charge.
C'est un grand dilemme. En même temps c'est une contradiction.
Si on prend pour acquis que le survivalisme c'est le développement de l'autonomie en toutes circonstances, il est paradoxal qu'on développe l'autonomie d'autres personnes dont on n'a pas la charge morale naturelle, c'est à dire de personnes qui ne sont ni nos ascendants, ni nos descendants.
En d'autres termes, nous n'avons pas cette responsabilité. Si un homme vient me voir et me dit qu'il ne prendra charge que de ses parents et de sa famille (lui, sa conjointe et enfants) et uniquement d'eux, je continuer…

Question des lecteurs: vivre en ville avec des problèmes de santé

Image
Message touchant envoyé de la part de, appelons-là Marie, il y a quelques semaines et à qui j'avais promis une réponse en vidéo. Comme mon horaire est excessivement chargé je n'ai pas pu y répondre avant aujourd'hui.

Bonjour, il y a quelques temps j'ai découvert une page sur le survivalisme sur Facebook et j'aimerais savoir comment cela fonctionne quand on veux rejoindre des groupes de survivalistes.

Avant tout, sachez que je suis une femme de XX ans Québécoise, vivant au Québec, Canada) pas du tout en forme physiquement (problème de santé XXXXXXXX, donc les déplacements sont plutôt limites) et je vis en plein centre-ville. Mon fils de 23 ans vis avec sa copine dans le même immeuble que moi et ils aimeraient eux aussi pouvoir s'en sortir s'il advenait quelque chose.
Ici c'est un petite ville de campagne mais qui regorge de jeunes co…

Parfois on ne peut rien faire...

Image
Lac Mégantic, Québec,
6 juillet 2013
Je ne sais pas comment aborder ce sujet car au moment d'écrire ces lignes (dimanche 7 juillet 2013) certains foyers d'incendie n'étaient toujours pas éteints.
Lac Mégantic est une petite municipalité québécoise comptant 6000 habitants, située près de la frontière US avec le Vermont.
Chef-lieu mais néanmoins gros village, Lac Mégantic a connu une tragédie terrible le 6 juillet 2013, très tôt le matin. 
Un convoi ferroviaire de pétrole, arrêté près de Nantes, à quelques centaines de mètres du centre-ville de Lac Mégantic, a dévalé "seul" la pente descendante et a déraillé et/ou explosé dans la courbe située au coeur du secteur commercial de la ville.

Scènes prises durant la nuit, quelques
minutes après le début des événements.

Le centre ville de Lac Mégantic est parti en fumée et des dizaines de personnes sont toujours portées disparues 36 heures après le drame.



Mise à part l'échelle et l'étendue des dégâts on se croirait aiséme…

L'État et nous - partie 2

Image
Comme blogueur sur le survivalisme et la prévoyance j'attache une grande importance au fond des choses et aux "causes causantes". Je cherche les causes jugeant que de la connaissance des causes on peut anticiper ses effets, le tout avec l'humilité qui sied à un non-spécialiste mais en ayant toutefois conscience que je ne suis pas dépourvu d'outils, non plus.

C'est ainsi que je m'intéresse depuis toujours à l'économie et à la géopolitique mondiale. Et mondialiste.

C'est ainsi que récemment je suis revenu aux "sources" afin de répondre à la question "pourquoi les choses sont-elles ainsi?". Lourde tâche.

En effet, nous qui vivons dans des démocraties représentatives, nous ("le Peuple") devrions pouvoir infléchir les politiques des gouvernements.


Or nous ne le pouvons pas. Et pour cause. Nous sommes des citoyens une fois par mandat, le reste du temps nous sommes des administrés.

Et cette journée où nous devenons citoyens est e…