Articles

Affichage des articles associés au libellé Editorial

L'âge du Je, même chez les survivalistes

Image
L'âge du Je, même chez les survivalistes


Pendant longtemps, tant dans l'ère pré-chrétienne qu'après, la civilisation occidentale s'est caractérisée par une vie communautaire très riche et un individualisme très peu présent.
Nous avions l'appartenance à la tribu, à la communauté locale, à la famille élargie et à l'unité familiale en tant que telle.
Les choix étaient limités: nous faisions ce que notre père faisait si nous étions un garçon, nous faisions ce que notre mère faisait si nous étions une fille. 
Cela semble outrageant pour une bonne majorité de mes contemporains: imaginez de ne pas choisir sa vie et son avenir! Comme si nous avions vraiment le choix de nos jours: il y a tellement de jeunes qui choisissent leur métier en fonction des chiffres d'emploi, parlez-moi de choix!

Malgré cette inique absence de choix, ce n'étaient pourtant pas nos ancêtres qui ont fait grimper le taux de suicides. On ne peut pas en dire autant de nos jours.
Pourquoi…

Vittorio Furioso ou un survivaliste en tabarnac

Image
Vittorio Furioso ou un survivaliste québécois en tabarnac
En général et même en particulier, je me fous bien de ce que les gens peuvent penser. Je sais que dans l'écrasante majorité des cas, la plus grande partie de la populace aura des réactions émotives et se positionnera face à un problème en fonction de son émotivité du moment, laquelle mettra à contribution les fabuleuses capacités d'analyse de notre cerveau pour justifier ce qui nous plait ou nous déplait. On aime ou déteste, après, on justifie par des raisons. Un exemple: la "crise des migrants" et le petit garçon mort noyé qui occulte les raisons pour lesquelles son père "migrait", lui qui était établi en Turquie depuis 3 ans bien à l'abri des bombardements et qui traversait pour aller de faire faire les dents gratos dans les pays riches... Dans les faits, c'est lui, le passeur! Eh oui...
Pour ma part, sur des questions futiles, il se peut que je fonctionne à l'occasion de la manière dé…

Le survivaliste et la révolution

Image
Sur mon facebook et sur les pages de bien des gens que je suis, je tombe régulièrement sur des appels actifs à la fameuse Révolution et cela, aussi de la part d'intervenants survivalistes.
Attention.
C'est une chose d'écrire cela derrière un clavier, c'en est une autre de la vivre en première ligne et de se manger des bastos en plein visage.
Il est, à la rigueur, contraire à l'esprit survivaliste d'appeler, souhaiter, susciter ou participer à des troubles civils, des insurrections ou des révolution.
Non ce n'est pas une opposition idéologique car le survivalisme n'en a pas. C'est une opposition fonctionnelle, une proscription cohérente et conforme aux objectifs du survivalisme: le développement de notre autonomie en toutes circonstances. On est difficilement plus autonome avec un bras en moins ou en prison.
Faire, appeler, organiser la révolution, c'est :
Être sous surveillance policière et ainsi constituer un danger pour les gens qu'on fréq…